Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. // France – Ligue 1 – Ce qu’il faut retenir de la 33e journée

Baston pour le podium de Ligue 1

Derrière un PSG tranquille vainqueur de Nice et qui file vers le titre, l’OM, l’OL et le LOSC sont toujours à la bagarre pour les places qualificatives pour la prochaine C1. En cas de victoire demain face à Ajaccio, Saint-Étienne peut aussi s’en mêler. Derrière, Brest plonge irrémédiablement vers la L2 alors que Nancy poursuit sa remontée fantastique.

Modififié
Quasi bon pour Paris

Très agaçant de suffisance cette semaine en Coupe de France à Annecy, le PSG s’est remobilisé hier soir pour assurer le seul et unique titre qu’il peut encore gagner cette saison – qu’il va gagner, c’est désormais une quasi-certitude : le championnat. C’était écrit d’avance pourrait-on dire, mais ce n’est quand même pas rien, tout comme ce n’est pas rien d’avoir réussi à écarter si facilement une coriace équipe niçoise, qui en a emmerdé plus d’un cette saison, à commencer par le PSG lors du match aller (2-1 pour l’OGCN le 1er décembre). Cette fois, de surprise il n’y a pas eu. Sérieux, concentrés, appliqués, à défaut d’être géniaux, les Parisiens n’ont jamais tremblé face à des Azuréens jamais dans le coup et qui ont terminé la rencontre à 10 suite à l’expulsion d’Ospina. Menez, Ibra et Chantôme redonnent 9 points d’avance au classement. A 5 journées de la fin, ça semble cette fois bel et bien plié.

Lille ne lâche pas l’affaire

Derrière le PSG en revanche, la baston se poursuit. Marseille continue de jouer les économes en l’emportant une nouvelle fois sur le score de 1-0, Lyon braque Montpellier 2-1 grâce à la magistrale reprise de la nouvelle star Clément Grenier au bout du temps additionnel et Lille retourne une situation défavorable à Bastia, s’arrachant pour gratter les indispensables 3 points. Statut quo, donc, entre ces trois équipes qui se tiennent en 5 points. En cas de victoire demain à domicile face à Ajaccio, Saint-Étienne pourrait rejoindre ce groupe de poursuivants, avec au bout bien sûr l’enjeu capital de la qualification pour la prochaine édition de la Ligue des champions. Et c’est bien difficile de faire émerger des favoris pour ce podium. Marseille a une confortable avance quand même. Sa défense, hermétique depuis six rencontres, passera un bon test samedi après-midi à Lorient. Lyon reste sur courant alternatif avant d’affronter le grand rival Saint-Étienne, euphorique mais moins impressionnant dans le jeu depuis quelques matchs. Sur la phase retour, c’est bien Lille le plus efficace, avec de sacrées ressources morales pour aborder le sprint final dans une belle position de chasseur.

Aliadière refuse les vacances

Le ventre mou fait de la peine, avec pas mal d’équipes en méforme qui attendent déjà la fin de saison sans rien avoir à craindre ni à espérer. C’est le cas de Rennes bien sûr, qui joue demain face à Troyes avec le moral dans les chaussettes. C’est le cas de Bordeaux aussi, de Montpellier ou encore de Valenciennes, qui s’est enfin réveillé ce week-end en décrochant seulement sa deuxième victoire en 2013, celle qui lui permet enfin d’envisager une fin de saison sereine sans crainte de relégation. Et puis c’est le cas de Toulouse également, battu hier dans le choc du gras du bide de la Ligue 1 par Lorient. Seul but de la partie inscrit par l’inévitable Aliadière, bien aidé par la air sortie de Blondel, le gardien remplaçant d’une équipe du TFC qui a décidément bien du mal avec ses portiers cette saison… Résultat des courses pour les Merlus : non seulement le titre de champion de Bretagne est en vue, aux dépens du voisin rennais, mais il y a en plus encore possibilité d’aller gratter un ticket pour la Ligue Europa. Donc les vacances, c’est pas encore pour tout de suite.

Ici c’est Nancy !


Rappelons-le : en une demi-saison, l’ASNL n’avait récolté que 11 malheureux points et affichait un retard de 8 unités sur la 17e place. C’était cuit, archi-cuit pour le maintien, personne n’y croyait, pas même au club, qui avait décidé de remplacer Jean Fernandez par l’inconnu Patrick Gabriel pour sauver ce qui pouvait encore l’être et préparer la saison suivante en Ligue 2. Et finalement, miracle. L’ange Gabriel multiplie les points, amasse victoire sur victoire depuis un mois (4 victoires et 1 nul lors des 5 derniers matchs) et fait sortir le club lorrain de la zone de relégation pour la première fois depuis le 22 septembre ! La victoire 3-1 obtenue face à ETG hier ne souffre d’aucune contestation : Nancy en veut plus, Nancy produit du jeu, Nancy est bon, Nancy cartonne. Sur la phase retour, Damien Gregorini et sa bande de foufous sont 6e du classement. Non, vraiment, les Nancéiens n’ont absolument aucune envie de retrouver leurs grand rivaux messins, sur le point de s’extirper du National, en Ligue 2 la saison prochaine.

Brest, torpillage en cours

Bon par contre pour Brest, va falloir se faire une raison, ça semble de plus en plus mort. Courageux mais très limités, les Finistériens sont partis du Vélodrome avec une nouvelle défaite, la sixième consécutive. Si dans les coulisses, président et actionnaire majoritaire ont enfin décidé de ranger temporairement les couteaux et les shotguns, sur la pelouse flotte déjà comme une odeur de sapin. L’éternel intérimaire Corentin Martins ne devrait cette fois pas réussir à faire des miracles, les 5 points de retard et l’énorme déficit de confiance et de jeu du moment n’incitant guère à un quelconque optimisme. Il faudrait déjà songer à donner un nom au derby de ce week-end face à Rennes, l’autre club breton en cale sèche. Le dépressifico ? Le tristessico ? Le zérozéro ?

Par Régis Delanoë
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:04 Euro Millions : 130 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:30 La LFP doit verser 2000 euros à Luzenac 20 Hier à 15:20 Virtus Entella bientôt réintégré en Serie B ? 7 Hier à 14:50 Un groupe lance une chanson géniale pour Bielsa 19 Hier à 13:47 Un club de 3e division espagnole ne veut plus que Vinicius Jr joue 47