Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Barcelone-Levante (1-0)

Barcelone, la force de l'habitude

Champion d'Espagne pour la 26e fois de son histoire après sa victoire sur Levante sur un nouveau but de Lionel Messi, le Barça n'a jamais vraiment tremblé pour conserver son titre lors de cet exercice 2018-2019. Son huitième sur les onze dernières éditions. Ou quand l'impressionnante régularité devient banale.

Modififié
Comme d'habitude, Lionel Messi a fait la différence. Comme d'habitude, l'Argentin a trouvé le chemin des filets en Liga quand son équipe, qui concédait un nul sans but à domicile face à Levante, en avait besoin. Comme d'habitude, Barcelone s'est imposé (1-0). Et comme d'habitude, les Catalans ont remporté le titre de champion d'Espagne. Comme d'habitude, oui. Car pour la deuxième ville du pays, les années se suivent et se ressemblent souvent sur le plan du football.


Une fois n'est pas coutume, la Pulga était sur le banc avant de tromper Aitor Fernández sur un service d'Arturo Vidal. « Il était clair pour moi qu'il allait jouer, c'était clair pour lui aussi, a expliqué Ernesto Valverde face aux médias. Au bout, il a marqué le but. Il marque toujours, et partout.  » De toute façon, tout le monde se moque de sa présence sur le banc et personne ne s'en souviendra. Ce que les suiveurs de Liga retiendront en revanche, c'est que son équipe a conservé son trophée national. Qu'elle a glané le 26e championnat de son histoire. Lequel est également le huitième sur les onze dernières éditions. Complètement fou. Bien plus que ce que le faible engouement de ce succès officialisé veut bien montrer en ce samedi soir d'avril.

Leader toute la saison, aucune défaite contre les concurrents...


Champion à trois journées de la fin de la compétition malgré la victoire sur le même résultat de l'Atlético de Madrid dans l'après-midi contre Valladolid qui a retardé la chose, Barcelone a donc fait le taf à la perfection. Et franchement, comment aurait-il pu en être autrement au vu des performances des Catalans ? Aussi réguliers sur la durée de la saison que sur celle de la dernière décennie, les hommes de Valverde ont brillé par leur sérieux et leur pragmatisme. Hormis un petit passage à vide entre la cinquième et la huitième journée (trois nuls et une défaite), la team de Messi a régné sur le territoire qui est désormais le sien. Sur les 35 étapes qui se sont achevées, le champion a squatté la tête à... 31 reprises.



Leader incontesté depuis la treizième journée, les Blaugrana ont en outre aisément géré les gros rendez-vous. L'outsider Séville ? Battu 4-2 à domicile comme à l'extérieur. Le rival du Real ? Coulé 5-1 au Camp Nou et 1-0 au Santiago-Bernabéu. Le dauphin de l'Atlético ? Maîtrisé 1-1 au Wanda Metropolitano, scalpé 2-0 au retour. En d'autres termes, les potes de Gerard Piqué n'ont jamais tremblé devant les concurrents et ont anéanti toute forme de pression quand les médias ont essayé de relancer un suspense qui n'a quasiment jamais existé alors même qu'ils sont toujours en course en Ligue des champions et en Coupe d'Espagne.

Quasiment un exploit


« Gagner le titre avec tellement d'avance et avec les rivaux que nous avons en face, c'est difficile. Et nous l'avons réussi deux années de suite. Nous sommes heureux, c'est une fierté de voir les gens savourer » , a toutefois rappelé l'entraîneur couronné. Avec raison : il serait complètement immérité de sous-estimer la saison du Barça. Et ce, même si certains reprochent au technicien un spectacle moins emballant que par le passé et un attachement plus prégnant au résultat au détriment de la manière.


Certes, le record de trophées nationaux reste en la possession des Madrilènes (33 titres de champion). Mais l'hégémonie imposée par les Blaugrana au sein des frontières et la sérénité affichée pour la faire continuer sont à applaudir. Zinédine Zidane, qui a déjà annoncé la prochaine Liga comme sa priorité, l'a bien compris. Alors bravo à vous, Messieurs.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:16 Zlatan suspendu deux matchs pour avoir étranglé un gardien 32
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom