Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du Roi
  2. // Demies
  3. // Real-Barcelone (0-3)

Le Barça éjecte le Real Madrid

Porté par un Suárez des grands soirs, Barcelone a giflé le Real Madrid dans la capitale grâce à une deuxième mi-temps bien meilleure que la première, et s'est qualifié pour la finale de Coupe du Roi. Dur pour les Merengues, impuissants devant le réalisme de leur rival.

Modififié

Real Madrid 0-3 Barcelone

Buts : Suárez (50e), Varane CSC (69e) et Suárez (73e sp)

Comment ça, le Real Madrid faisait figure de bête noire pour Barcelone en Coupe du Roi ? Oui, les Catalans s'étaient fait éliminer par les Merengues lors de leurs trois dernières confrontations dans la compétition. Et alors ? Faut-il vraiment rappeler que le quadruple champion en titre et leader de Liga a remporté cinq des huit dernières éditions du tournoi ? S'il fallait prouver que cette compétition est actuellement propriété du Barça, celui-ci en a fait une petite démonstration à l'intérieur de la Maison-Blanche au gré d'une deuxième mi-temps gagnante totalement différente de la première. Grâce à un super Suárez (doublé, un penalty et un contre-son-camp provoqués), qui est le joueur qui a le plus marqué contre la capitale espagnole (onze buts en treize oppositions) depuis 2014-2015, des Blaugrana ultra-réalistes ont en effet collé une petite rouste à leur éternel ennemi et se sont qualifiés pour la finale.

Tout doucement


Que Barcelone se rende au stade Santiago-Bernabéu pour un match retour avec du retard au compteur en raison d'un but à l'extérieur pour le Real (1-1 au match aller), ce n'est pas si courant. Pas lors de la période récente, en tout cas. Virtuellement qualifiés au coup d'envoi, les Merengues peuvent donc laisser la balle au rival en attendant le bon coup à jouer.


C'est ce qu'il se passe, puisque les Catalans ont la possession et la Maison-Blanche les occasions. Benzema et Vinícius, les deux hommes les plus dangereux de la capitale, se heurtent ainsi à l'excellent Ter Stegen à plusieurs reprises. Côté visiteurs, on termine la première mi-temps avez zéro tir cadré, et seul un centre de Dembélé pour Suárez en début de rencontre a pu inquiéter Navas. 0-0, les locaux tiennent pour l'instant leur billet pour la finale. Et plutôt facilement.

Super Suárez entre en piste


Oui, sauf que le plan du Real tombe rapidement à l'eau dans le second acte. Après une nouvelle tentative au-dessus de Benzema, Suárez sort de sa tanière et ouvre le score... sur la première frappe cadrée des siens. Plus le choix pour les Merengues : il faut, au minimum, égaliser. Casemiro s'y essaye : à côté. Reguilón aussi : petit pont sur Semedo, mais parade de Ter Stegen. Vinícius également : à quelques centimètres du poteau.



Et puis vient la cruelle réalisation du break, celle de Varane qui marque contre son camp sous la pression de Suárez. Suivie d'un troisième pion, celui de l'humiliation, sur un penalty obtenu et transformé par Suárez. Trois buts en 23 minutes, que c'est dur pour la Maison-Blanche ! Cette dernière ne s'en remettra évidemment pas. Et elle n'a désormais plus que la Ligue des champions pour se consoler.


Real Madrid (4-3-3) : Navas - Carvajal, Varane, Ramos, Reguilón - Modrić, Casemiro, Kroos - Vázquez, Benzema, Vinícius (Asensio, 81e). Entraîneur : Solari.

Barcelone (4-3-3) : Ter Stegen - Semedo, Piqué, Lenglet, Alba - Roberto, Busquets (Arthur, 86e), Rakitić - Messi, Suárez (Vidal, 79e), Dembélé (Suárez, 75e). Entraîneur : Valverde.


Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Le Barça de Suarez trop fort pour ce Real




Dans cet article


Hier à 17:40 Horoya AC : Didier Gomes Da Rosa remplace Patrice Neveu 14 Hier à 17:05 Une joueuse de Sheffield United suspendue pour insultes racistes 19 Hier à 10:15 En Copa Sudamericana, une équipe bolivienne tire 54 fois au but... et perd 35
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
À lire ensuite
Suárez mord encore