Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barcelone

Barça : Messi doit-il aller voir ailleurs ?

Formé au FC Barcelone depuis ses treize ans, Leo Messi apparaît comme l’arme fatale d’un club qui ne se voit pas poursuivre son histoire sans son génie sur le terrain. Pourtant, l’Argentin reste le seul décisionnaire de son avenir. Et aussi fou que cela puisse paraître, l’hypothèse d’un départ n’est pas à exclure.

Qu’il semble lointain, ce temps où Lionel Messi, numéro 30 dans le dos, foule la pelouse du Camp Nou pour la toute première fois de sa carrière, prêt à faire saliver les babines de Fabio Capello. Lors du trophée Joan Gamper le 24 août 2005, le prodige dévoile à la face du monde un talent extraordinaire que le tacticien de la Juventus ne met pas longtemps à détecter. Au courant des déboires administratifs pour permettre au joueur d’enfiler la tunique blaugrana en match officiel, Capello tente alors un coup de maître. « J'ai demandé à Frank Rijkaard de me laisser ramener Messi à Turin, mais il m'a dit que tout serait réglé d'ici trois ou quatre mois et que Messi pourrait jouer avec le Barça. » La suite, tout le monde la connaît. Passé à 700 buts inscrits en carrière depuis la semaine dernière, le sextuple Ballon d’or ne connaît aucune limite, exceptée celle de la patience. D’où cette question : et si quinze ans plus tard, Messi allait voir ailleurs ?

Leo tout seul


Sous contrat avec le Barça jusqu’au 30 juin 2021, le meilleur buteur et passeur de la Liga 2019-2020 n’a toujours pas prolongé dans son club actuel. La raison officielle ? Le temps. « Je ne vais pas entrer dans les détails, car nous sommes concentrés sur la compétition, confiait Josep Maria Bartomeu dimanche soir aux micros de Movistar +. Messi nous a expliqué qu'il voulait rester, aussi je peux vous assurer que nous allons l'apprécier encore longtemps. » Une assurance teintée d’arrogance qui laisse supposer que l’affaire serait déjà dans le sac. De façon plus officieuse, la très sérieuse Cadena SER explique pourtant que Leo Messi aurait tout simplement gelé les négociations avec les dirigeants du Barça en vue de l’extension du dernier bail signé en novembre 2017. Pourquoi ? Parce que le Barça ne donnerait plus de garanties sportives suffisantes pour inciter Messi à s’engager davantage. Badaboum.


Dès lors, à qui peut-on réellement se fier ? Malgré un sursaut d’orgueil perçu dans le jeu lors de la rencontre face à Villarreal ce week-end, le Barça ne respire pas la sérénité. Sixième au classement des équipes les plus performantes à l’extérieur en Liga (quatre victoires, trois nuls et quatre défaites), le collectif catalan patauge au moment d’enchaîner les bonnes performances. Aussi, la gestion des blessures (Dembélé, Umtiti, Suárez ou plus récemment De Jong), des prêts (Coutinho, Rafinha, Aleñá, Emerson) ou la cession très précoce d’Arthur Melo à la Juve font tanguer le bateau barcelonais au moment de boucler l’exercice à venir. Et en Europe ? Le constat est limpide : depuis le départ de Neymar au PSG à l’été 2017, le Barça ne parvient plus à briller en C1 autrement que par les performances fantastiques de Messi. Une ultra dépendance que l’astre argentin commence à mal vivre au moment d’atteindre l’âge du Christ.

Bartomeu-Abidal-Messi, la lente agonie


Légitimement désigné comme capitaine de l’équipe depuis le départ d’Andrés Iniesta, Messi prend la responsabilité d’être le porte-voix du vestiaire culé, un statut non négligeable dans une période de crise comme celle traversée par le Barça cette saison. Mais dans les faits, son rôle prend du plomb dans l’aile quand vient la prise de décision concrète. Le dernier dossier chaud en date ? L’éviction d’Ernesto Valverde en début d’année, alors que le Basque était très apprécié par les cadres du vestiaire pour ses qualités humaines. De manière assez maladroite, Éric Abidal est venu ajouter son grain de sel dans ce sujet sensible. « Certains joueurs n’étaient pas satisfaits et ne travaillaient pas beaucoup, déclare le secrétaire technique du Barça en février dernier dans les colonnes de Sport. Il y a des choses que je peux sentir en tant qu’ancien joueur de football. »


Une prise de parole que Messi s’est empressé de commenter dans la foulée sur Instagram sans oublier de sortir la machine à claques. « Les responsables de la direction sportive doivent assumer leurs responsabilités et surtout peser leurs décisions. (...) Quand vous parlez de joueurs, il faudrait donner des noms, car sinon, vous salissez tout le monde et vous alimentez des rumeurs infondées. » Aujourd’hui au travail avec Quique Setién et en discussion parfois très brève avec son adjoint Eder Sarabia, Messi continue d’offrir ses services au FC Barcelone. Mais pour combien de temps encore ? En juin prochain, les élections auront lieu pour désigner le futur président du Barça pour les six prochaines années. Si Bartomeu compte briguer un nouveau mandat, nul doute que convaincre Messi de rester sera une étape essentielle à sa propre succession. Et si La Pulga refuse ? Il faudra alors penser à planifier l’après en moins d’un an. Bon courage...

Par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi