Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // OM/Toulouse

Balle de but pour Gignac

En s'imposant cette après-midi, l'OM peut revenir à un point de Lille. Et si, en face, c'est Toulouse, une équipe qui réussit bien au Vélodrome, Gignac a désormais changé de camp.

Modififié
C'est de notoriété publique, les joueurs de l'OM ne sont pas du genre à attendre impatiemment le début de Jour de Foot le samedi soir. Il n'empêche, hier, une avalanche de textos et autres BBM ont dû les mettre à la page en leur donnant l'info essentielle de l'émission, accessoirement de la journée de Ligue 1 : Lille a perdu à Monaco. Deschamps avait lâché qu'il n'appréciait pas forcément de jouer après le leader. Pour lui, c'est, dans tous les cas, de la pression supplémentaire. Là, il devra faire avec, et il sera surtout fixé sur les aptitudes de son groupe à aller chercher le titre.


Car même si Toulouse n'a plus grand chose à jouer, confortablement installé dans le ventre mou, l'OM va devoir surmonter sa peur pour l'emporter. La dernière victoire des phocéens sur le TFC remonte à l'automne 2006. Pour situer, Dominique Arribagé jouait encore au foot alors que Bamogo avait scoré pour les locaux. Depuis, les violets ont gagné une fois et obtenu deux nuls. Et si l'on ne devait retenir qu'un match pour symboliser la crainte qu'inspire cette équipe du sud-ouest, ce serait assurément le 2-2 d'il y a deux ans. L'OM de Gerets était alors au coude à coude avec Bordeaux pour le titre mais elle avait dû concéder le partage des points avec le futur quatrième du championnat. Sans ce nul, les Girondins n'y auraient peut-être pas cru. Ce soir-là, Toulouse avait réussi son braquage grâce à deux hommes en feu: Cédric Carrasso avait été impérial, et sans doute un peu revanchard, alors qu'un certain André-Pierre Gignac avait marqué sur ses deux occases. «  Je pense que les joueurs de Toulouse préféreraient encore l'avoir avec eux, c'est sûr » a assuré Deschamps dans la semaine. Oui, mais qu'en est-il de l'OM ?


Si l'on se fie à la journée de vendredi, c'est le cas. Plus que jamais. L'édition du jour de L'Equipe, que l'on aurait pu confondre avec une version papier de Footmercato, envoyait un message clair : tout le monde peut partir à l'OM, sauf le natif de Fos. A cette période de l'année, le quotidien ne sort pas ses gros sabots innocemment : quand ils annonçaient Paul le Guen à l'OM, c'était avant tout pour prévenir : « Attention les gars, Gerets, il va pas rester » . Et puis le coup classique du « Gignac, c'est notre première recrue de l'an prochain » a été resservi sur le plateau d'OMtv un peu plus tard dans la journée par Anigo. Pour le directeur sportif, le club va remplacer Taïwo et Brandao, mais va surtout garder son ossature. Quelque part, on prépare déjà l'après-Deschamps, un compétiteur adepte des gens opérationnels tout de suite, peu importe les âges ou les conditions de revente. S'appuyer sur Gignac, c'est aussi envoyer un message à Lucho. Car il faut le dire, il y a un problème entre les deux hommes. Cela fait plus de sept mois qu'ils ne se trouvent pas. Comme le talent est là, il faut chercher ailleurs. Vers cette phrase de l'Argentin : « Moi, les passes décisives, je les donne, après si devant ils ne les convertissent pas ... » . Plus qu'une passe entre les deux joueurs, il pourrait y avoir une passation de pouvoir, symbolique, en tant que figure de proue de l'effectif. En fait, c'est Gignac qui joue gros face à son ancien club aujourd'hui.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 77
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 14:14 La statue de Falcao 32 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 48