Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 12 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Real Madrid

Bale, l'encombrant casse-tête chinois

Devenu définitivement indésirable au Real Madrid, Gareth Bale peine à trouver une porte de sortie satisfaisante. Avec un salaire astronomique qu’il ne veut pas revoir à la baisse, le Gallois, dragué par la Chine, est devenu le symbole et la victime d’un marché des transferts toujours plus insensé.

Modififié
À l’été 2013, Gareth Bale débarquait au Real Madrid contre la somme de 101 millions d’euros, ce qui faisait de lui le joueur le plus cher de l’histoire. Après deux premières saisons flamboyantes, l’ailier gallois est vite devenu le meilleur buteur britannique de l’histoire de la Liga. C'était en mars 2016, quelques mois avant qu'il ne remporte sa deuxième Ligue des champions sous les couleurs des Merengues. Sept mois plus tard, Florentino Pérez blindait Bale et le prolongeait jusqu’en 2022 afin de dissuader Manchester United. Mais depuis, entre les blessures à répétition, un comportement égoïste, des performances en dents de scie et un doublé en finale de C1, le Gallois de 30 ans est devenu un vulgaire encombrant aux yeux des dirigeants madrilènes. Problème, les exigences du joueur semblent avoir refroidi peu à peu toutes les écuries européennes qui souhaitaient se l'offrir. À la fois symbole et victime de l’ultramondialisation du football, Bale n’a désormais plus son destin en main. À tel point que son salut dépend presque essentiellement du championnat chinois.

Bale à terre


Après six saisons dans la capitale espagnole, Gareth Bale est quasiment devenu un pestiféré aux yeux de Zinédine Zidane, qui a acté le divorce ce lundi en déclarant qu’ « il arrive un moment où certaines choses arrivent parce qu'elles doivent arriver » . Traduction : il est temps que le Gallois quitte le Real avant qu’il ne soit trop tard pour lui, mais aussi pour le club. Car depuis janvier 2019, la valeur de Bale est en totale chute libre. Aujourd’hui, l’Observatoire du football (CIES) estime que le gaucher ne vaut plus qu’entre 30 et 40 millions d’euros. Une somme tout à fait honnête au regard des prix exorbitants du marché actuel. Mais une somme qui cache aussi bien son lot d'entourloupes puisque le joueur dispose d’un contrat qui court jusqu’en 2022, ce que fait évidemment prévaloir le Real Madrid dans les négociations.


Après avoir investi un pont d'or pour l'arracher à Tottenham en 2013, Florentino Pérez ne veut pas non plus brader son joueur. Même son de cloche du côté de Bale qui ne veut faire aucune concession concernant son salaire, estimé à plus de 650 000 euros par semaine, soit environ dix-sept millions d’euros par an. Une somme hallucinante que peu de clubs peuvent réellement se permettre d'allonger.

Chineur de gros joueurs


Gareth Bale est donc devenu le dindon d’une farce que plus personne ne veut cuisiner. Une farce également symptomatique d’un marché des transferts dont il est une des premières victimes. Pour s'en débarrasser, le Real Madrid l'a pourtant proposé à plusieurs clubs européens. Si Manchester United semblait le club le plus chaud en début d’été, le club aurait finalement laissé tomber l’affaire, préférant se concentrer sur des jeunes à fort potentiel. Également proposé au PSG, au Bayern, à l’Inter ou à Tottenham, seul son ancien club se serait montré intéressé, ce qu’a confirmé à demi-mot Mauricio Pochettino. Mais là encore, les sommes engagées poussent le club londonien à réfléchir à plusieurs fois avant de sauter le pas. Comme souvent depuis maintenant plusieurs saisons, c’est bien la Chine qui pourrait décrocher le pompon car depuis ce mardi, la presse britannique annonce que deux clubs chinois ont formulé des offres mirobolantes au Gallois.


D’après le Telegraph, le Beijing Guoan serait prêt à lui offrir le plus gros salaire de l’histoire du championnat chinois. Le club de la capitale ne serait pas le seul à vouloir l'enrôler puisque les médias chinois révèlent aussi que le Jiangsu Suning lui proposerait un salaire de 57 millions d’euros par an, ce qui ferait de lui le joueur le mieux payé de toute la planète. Si ces informations se confirment, quelques problèmes pourraient encore retarder le départ du joueur. D’abord, le temps presse puisque le mercato chinois se clôture le 31 juillet. Ensuite, le Real Madrid devra consentir à certains efforts financiers puisque les clubs chinois ne peuvent pas offrir de grosses indemnités de transfert. Ce qui dérange les Espagnols qui ont besoin de liquidités pour acheter Paul Pogba. Si la Maison-Blanche a pensé à un prêt, l’agent du Gallois a déclaré qu’il en était hors de question. Dans ces conditions, le cas Bale s’apparente à un véritable casse-tête que le Real Madrid ne semble plus tout à fait en mesure de résoudre.

Par Maxime Renaudet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 1 heure EuroMillions : 100 millions d'€ à gagner + 20€ de bonus offerts ce vendredi 1
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE