Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // OM-RB Salzbourg

Average : « L'OM autrichien, c'est le Rapid de Vienne »

Après le titre de champion de France de l'OM en 2010, un MC autrichien enregistre un titre confidentiel, dans lequel il rend hommage au club de son cœur. Supporter marseillais depuis plus de quinze ans, Average ne manque aucune occasion de l'afficher dans ses clips et a même tourné avec Soprano dans les pays germanophones. Avant le match retour contre Salzbourg, entretien avec le plus olympien des rappeurs autrichiens, dans un français MC Solaarien.

Modififié
Peu importe le résultat de ce soir, Salzbourg finira en tête du groupe. Les Autrichiens se réjouissent d’avance ?
Je ne crois pas. Red Bull a beau faire du bien au foot autrichien avec son centre de formation, ça reste un club Red Bull sans grande tradition, qui propose à peu près la même chose qu’à New York ou Leipzig. Leur public est complètement à l’opposé de celui de Marseille, ce sont deux genres de football bien distincts qui s’affrontent.

Où faut-il se rendre pour trouver une ferveur comparable à celle du Vélodrome ?
Au Rapid. Il y a aussi de bons ultras au Sturm Graz, mais si on doit faire une comparaison, l’OM autrichien, c’est vraiment le Rapid de Vienne.

D’ailleurs, ça te vient d’où cette passion pour Marseille ?
Quand j’avais onze ans, ma sœur m’a offert une écharpe de l’OM. C’était mon tout premier contact avec la France. S’en sont suivis une passion pour le rap et la littérature et un cursus de LLCE français à l’université de Vienne. Malheureusement, je n’ai pas fait d’Erasmus, mais j’allais souvent voir des potes à Marseille pour entretenir et perfectionner mon niveau.

Ta première au Vélodrome, c’était quand ?
À seize ans, pour une sorte de pèlerinage où j’ai découvert mes rappeurs préférés en live et l’ambiance au stade pour de vrai. C’était vraiment impressionnant, d’autant plus que c’était un Marseille-Bordeaux. Mais mon meilleur souvenir, ça reste le déplacement à Dortmund en Ligue des champions en 2011, quand on se qualifie pour les huitièmes grâce à Valbuena dans les dernières minutes.

Vidéo

Tu vas voir combien de matchs par an ?
Cette année, j’en ai déjà fait trois. Marseille étant assez loin de chez moi, j'essaie surtout d’être présent quand ils se déplacent en Europe. Enfin, dans la limite du possible, la Grèce ou la Turquie, ça fait trop loin, sachant qu’en plus, je viens d’être papa. En revanche, je regarde presque tous les matchs de Ligue 1 en streaming et je lis pas mal la presse en semaine pour me tenir informé.

En France, Marseille et Paris sont deux villes rivales, en football comme en rap. Est-ce qu’une opposition pareille existe en Autriche ?
Pas tellement, non. Il y a dix ans, c’était ma ville natale, Linz, la capitale du rap autrichien. C’est là qu’on trouvait le plus de personnes impliquées dans les différentes disciplines du mouvement hip-hop. Aujourd’hui, c’est à Vienne que tout se passe. Après, je ne pense pas qu’on puisse dire que Linz soit le Marseille autrichien, car Marseille est une ville très multiculturelle qui compte de nombreux quartiers populaires, que l’on ne retrouve pas ici. En revanche, l’opposition capitale-province existe bel et bien. Mais ça c’est comme partout.

Vidéo

C’est à l’université que tu es devenu rappeur ?
Non, j’ai commencé à écrire mes premiers textes vers treize ans et fait mes premières scènes à quinze ans. Je suis de l’école consciente, influencée par le rap marseillais et j’essaie de m’en inspirer dans ma manière d’utiliser la langue, à la fois poétique, mais sans être trop élitiste pour autant.

Qui sont les rappeurs français qui t’ont le plus marqué ?
Les premiers, presque évidemment je dirais, c’était IAM. Après, il y a eu les Psy 4 de la Rime, Soprano, 3e Œil, la Fonky Family, même Kalif Hardcore. Aujourd’hui, j’ai élargi mon champ d’écoute, je m’intéresse aussi à des groupes parisiens comme l’Entourage et le S-Crew.


Comment peut-on caractériser le rap autrichien ?
Actuellement, il est en train de vivre un changement générationnel. Ce qui le définit à l’origine, c’est la prédominance du courant conscient rappé en haut-allemand, mais aujourd’hui on constate une recrudescence des textes en dialectes régionaux, ce qui permet de se différencier de la scène allemande. Et ça marche ! Pas forcément au niveau mainstream, mais au niveau underground ça a pas mal de succès. Il faut aussi souligner que les rappeurs qui vivent de leur métier sont des exceptions. Moi par exemple, j’ai un boulot en parallèle dans une agence nationale pour le développement humanitaire.

En 2010, tu as accompagné Soprano lors de sa tournée dans les pays germanophones. C’est l’OM qui vous a réunis ?
Non, c’est un manager qui m’a proposé de remplacer son traducteur qui était indisponible. Soprano devait donner quelques concerts et assurer la première partie d’un rappeur autrichien à Berlin, Chakuza, assez connu à l’époque. Je n’ai pas hésité une seconde, car c’était la chance d’une vie et finalement, j’ai aussi fait sa première partie.


Soprano était vraiment connu en Autriche ?
On l’avait surtout découvert avec le morceau Victory, présent sur la BO de FIFA 2009. Et puis à Vienne, comme dans toutes les métropoles, on trouve beaucoup de gens qui parlent français ou sont francophiles. Mais son concert, c’était vraiment paradoxal : il a joué devant soixante personnes alors qu’il venait de fêter sa place de numéro 1 dans les charts français pour son album La Colombe.

Vous avez gardé contact après cette collaboration ?
Après la tournée, on s’est revu deux fois, mais sans plus malheureusement. Mais on a quand même fait un morceau ensemble avec le groupe Texta, qui est une sorte d'IAM autrichien, au vu de leur ancienneté. Et puis il m’a dit qu’il avait fait écouter un de mes titres aux joueurs de l’OM, ça m’a fait plaisir.


Ah, ce fameux titre où tu rappes à la gloire de Marseille après le titre de 2010.
Oui, le clip est en deux parties. La première est un hommage de Texta au Blau-Weiß Linz, un club traditionnel avec pas mal de supporters de gauche comme à Marseille. Pour la deuxième, on a mis la planète Mars en fond, pour le symbole. J’ai prêté du matos à des potes qui apparaissent avec moi et ça a eu son petit effet puisqu'un gars des Fanatics qui vivait à Vienne m’a appelé pour qu’on se rencontre. Depuis, je suis en contact régulier avec son groupe et j’assiste aux matchs en virage avec eux.

Est-ce que tu as réussi à créer un engouement pour l’OM en Autriche ?
Non, mais j’ai réussi à convaincre mes potes de s’intéresser au club et je remarque qu’il y a de plus en plus de gens qui se ramènent à mes concerts avec des maillots marseillais sur le dos. C’est déjà pas mal.

Vidéo


Propos recueillis par Julien Duez
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 14:36 Euro Millions : 138 millions d'€ + 1 millionnaire garanti
Hier à 16:58 Neymar lance son propre jeu de foot 79
Partenaires
Olive & Tom Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 14:14 La statue de Falcao 32 Hier à 14:13 Un Ballon d'or créé pour les femmes 48