Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG
  3. // FC Barcelone

Avantage : Neymar !

On craignait une interview plate, sans relief et sans message sur son actualité de la part de Neymar. Raté ! Ce dimanche matin, la France du foot, surtout vers Paris, a été réveillée par une déclaration choc du joueur brésilien en forme de claque dans la gueule à son club actuel qui a déployé des trésors financiers et d’attentions pour le recruter il y a deux ans. Et qui lui permet de reprendre le dessus dans la situation qui l’oppose aujourd’hui au Paris Saint-Germain...

Modififié
Honnêtement, que devait-il répondre ? Que son plus beau souvenir, c’était son premier but face à Guingamp ? Son quadruplé face à Dijon ? Un coup franc face à Bordeaux ? Le jour où il a soulevé son tout premier Hexagoal ? Les supporters du PSG jouent un peu aux vierges effarouchées ce dimanche matin, pourtant... Quand on regarde la carrière de Neymar, il a sans doute dû vivre quelques émotions de vestiaire particulièrement fortes. Comme le soir de la victoire en Ligue des champions avec le Barça en 2015, même s’il était entouré de joueurs rompus à ce genre de titres. Dans son interview donnée à Oh My Goal US, Neymar évoque d'abord les JO de Rio gagnés en 2016, deux ans après le terrible 1-7. Puis ce match du 8 mars 2017, donc. Ce fameux 6-1 réalisé au Camp Nou, trois semaines après avoir encaissé un 4-0 sans appel au Parc des Princes. Trois semaines pendant lesquelles tout le monde parlait de l’exploit sans vraiment y croire. Remonter quatre buts, quand même... Trois semaines pendant lesquelles on répétait que ce serait l’un des trucs les plus fous de l’histoire du foot. Trois semaines au bout desquelles le FC Barcelone a renversé l’une des situations les plus mal engagées de la plus grande compétition de clubs au monde. Un match au scénario invraisemblable où le meilleur joueur, le moteur de l’exploit, s’appelait Neymar. Un match incroyable qui a donné envie au PSG de le recruter en déployant toute sa puissance financière et en déployant des moyens jamais vus en plus d’être inimaginables.

Une pierre, deux coups


Du coup, est-ce que c'est vraiment si dingue que ça d’imaginer que la fête qui a suivi la remontada ait marqué à vie les joueurs qui y ont pris part ? Ce n’était qu’un huitième de finale oui, mais c’est un résultat dont tout le monde se rappellera, plus que le score de nombreuses finales. On peut facilement imaginer que dans plusieurs années, quand on demandera à ces Barcelonais de citer le match le plus dingue de leur carrière, avant le coup d’envoi, sur le terrain ou après, beaucoup penseront à ce 6-1, à la grosse vingtaine de jours qui l’a précédé et à l’ambiance d’euphorie qui a dû régner après. Il y a eu beaucoup de remontadas depuis, qui ont ironiquement souvent concerné le Barça, mais aucune n'arrive à la hauteur de celle-ci. À peine le 4-0 reçu par Messi et compagnie à Liverpool pourrait-il y prétendre un tout petit peu, et encore... Se pose maintenant la question, pour les fans du PSG, de savoir si c’était bien malin de le dire comme ça, dans ce contexte et cette situation. S’il s’agit d’une provocation envers le club qui a allumé la tour Eiffel pour l’accueillir il y a deux ans. Il y a une part de calcul dans la déclaration de Neymar qui semble évidente, mais il bénéficie d’un sacré coup de chance puisqu'il peut faire d’une pierre deux coups : il peut sincèrement argumenter que la remontada est à ce jour le meilleur souvenir de sa carrière, tant pis si ça tombe sur le PSG, et en même temps reprendre l’avantage sur le PSG en envoyant une pique qui fait le tour de la planète en quelques secondes.

La réponse du berger à Leonardo


Il y a quelques jours, Leonardo s'achetait de l'autorité à peu de frais par le biais d’une interview dans laquelle il accablait Neymar, en jouant le coup de l’institution plus forte que tout, du respect qu’on lui doit et semblait durcir le ton envers l'attaquant. Lequel a répondu, ce week-end, avec cette petite phrase qui provoque déjà un impact beaucoup plus fort que les réponses de son directeur sportif au Parisien. Une sortie qui le remet en position de force face au Paris Saint-Germain et dessine une tactique assez claire à déchiffrer : défier son club, se mettre à dos des supporters (qui, de toute façon, l’ont déjà un peu dans le nez depuis un petit moment), forcer le PSG à se retrouver dans une position inconfortable puis intenable pour revoir ses conditions pour le laisser partir. Parti comme c’est parti, il ne reste pas mille solutions aux Parisiens. Soit le laisser partir sans récupérer 300 millions d’euros cash comme espéré, mais en limitant la casse en acceptant une offre correcte qui correspondrait globalement au tarif que n’importe qui devrait allonger pour récupérer le troisième meilleur joueur du monde et permettrait à Thomas Tuchel de résoudre d’autres problèmes dans son effectif. Soit se montrer intransigeant envers Neymar quitte à ce qu’il fasse la gueule, ne joue pas à son meilleur niveau ou mette le boxon dans le vestiaire. D’autres imaginent carrément mettre le Brésilien au placard à Paris... Le PSG serait-il vraiment gagnant de se mettre à dos l’une des plus grosses stars du foot ? Sportivement comme financièrement, ça paraît loin d’être évident. Si Leonardo avait égalisé, Neymar vient de reprendre l’avantage. C’est comme ça, c’est le jeu des transferts, des bras de fer et des médias. Le prochain échange sera décisif ou relancera la partie...




Pierre Maturana
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article