Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // Supercoupe
  2. // Real/Barcelone (2-2)

Avantage Barça

Pour leurs retrouvailles, les deux ogres n'ont pas su se départager, malgré tous les efforts d'un Real déjà très incisif, mais encore maladroit. Tout le contraire d'un Barça encore au rodage, mais déjà bien réaliste.

Modififié
Real Madrid - FC Barcelone : 2-2


Buts : Ozil et Alonso pour le Real. Villa et Messi pour le Barça.

Avant cette finale aller de Supercoupe d'Espagne, la principale question était de savoir si le Real allait jouer haut et presser le Barça comme lors de la victoire en Coupe du Roi, ou si le Real allait jouer bas et compact comme lors de toutes ses autres défaites. Pour sa reprise, chez lui, à Bernabeu, le Real a bien évidemment choisi de jouer haut, agressif et percutant. Et son joueur le plus en vue, en ce début de rencontre, est l'homme en forme de l'été madrilène, Karim Benzema. Frappe repoussée en corner par Abidal, une-deux avorté dans l'oeuf, tête piquée est rabattue du bout des gants par Valdès, l'ex-Gone a lancé les hostilités. Derrière lui, le Real est à fond les ballons. C'en est même un peu surprenant de voir le Barça aussi acculé. Comme un indice, les compositions d'équipes portaient toutefois déjà en elles une certaine part de surprise. D'habitude, lors des Barça - Real, c'est plutôt du côté des équipes concoctées par José Mourinho qu'il faut rechercher des originalités.

Cette fois-ci, le Special One a fait dans l'attendu : Casillas aux bois, Pepe et Carvalho en charnière, Ramos à droite, Marcelo à gauche, Alonso et Khedira au milieu, Özil à la mène, Cristiano et Di Maria sur les lampes de lancement, Benzemax en pointe - soit la même compo que lors de la Manita... C'est plutôt du côté de Pep Guardiola qu'il faut donc chercher le changement, avec les titularisations de Thiago Alcantara et d'Alexis Sanchez. En plus des deux “nouveaux”, Alcantara sortant tout droit de la Masia, le philosophe a choisi de laisser au repos trois de ses hommes forts, Piqué, Xavi et Busquets, donc d'aligner une défense centrale assez funky, puisque composée d'Abidal et de Mascherano. Du coup, pour le reste, Pep fait dans le classique, faut quand même pas trop déconner, avec Valdès, Adriano, Alvès, Iniesta, Villa et Messi. N'empêche, le Barça est déjà mené 1-0, puisque Benzema a continué son chantier. Lancé côté droit, il a crossé Abidal, avant de glisser pour Özil qui, d'un gauche bien placé, a trompé Victor Valdès (13e).

Un Real au taquet

Vingtième minute de jeu, le Real obtient son cinquième corner. Les transmissions sont tranchantes, les jambes affutées. Benzema, Ronaldo et Di Maria multiplient les appels, Ramos et Marcelo viennent apporter le surnombre, Khedira, Alonso et Özil tiennent le milieu et obligent les catalans à se précipiter. Comme en plus ces derniers sont encore un peu approximatifs, la balle est complètement blanche et on ne donne pas cher de la peau blaugrana. «  La Supercoupe, c'est le trophée le plus important de l'été mais le moins important de l'année » avait déclaré José Mourinho avant la rencontre. Le moins important de l'année, certes, mais le plus facile à aller chercher ? Même en été, saison où le Barça n'est pas encore injouable, un trophée reste un trophée : quand on s'appelle le Special One, l'exigence ne prend pas de vacances. Mais si l'été le Barça n'est pas encore injouable, il n'en reste pas moins impossible à battre. Alors après avoir subi les foudres madrilènes, les Barcelonais peuvent enfin commencer à jouer. Et après seulement deux trois approches un peu vaseuses, ils trouvent déjà le moyen de concrétiser. Sur l'un de ses premiers bons ballons, Messi accélère plein axe avant de décaler Villa sur sa gauche. Crochet-frappe-lucarne-opposée, merveille de but de David Villa, et les catalans ont déjà recollé. Et ce n'est pas fini.

Le Barça du tac au tac

Vexés, Benzema et Ronaldo sortent le lance-missile, mais leurs frappes finissent en dommages collatéraux. Le Real pousse pour repasser devant, et c'est justement le moment que choisit Lionel Messi pour leur refaire à l'envers. Bim bam boum, Carvalho pris de vitesse, Khedira repoussé, Pepe déséquilibré, Messi peut s'en aller ajuster Casillas. Mi-temps : le Real est mené 2-1 alors qu'il n'a pas aussi bien joué le Barça depuis une éternité. Merde alors, ce match est définitivement surprenant. Paradoxalement, le Real n'a pas grand chose, voire rien, à se reprocher. En face, le Barça ne joue pas très bien, mais fait preuve d'un réalisme à toute épreuve. Tellement pressés, les barcelonais n'ont pas pu développé leur jeu et l'on serait bien emmerdé de juger par exemple les débuts de ses nouveaux, Alcantara ou Sanchez. Avec son maillot floqué Alexis, le chilien commence à se montrer en évitant les tacles de Marcelo et de Carvalho. Puis c'est Thiago, d'un beau râteau, qui balaie trois madrilènes. Sous leur impulsion, les Barcelonais prennent le contrôle des opérations. Iniesta et Alcantara commencent à se trouver, le jeu à se fluidifier. Le Real parvient de moins en moins à asphyxier le milieu barcelonais et essaye de plus en plus de le brusquer. Alors qu'il semble au bord de la rupture, c'est justement le moment où le Real va revenir au score. Sur un corner obtenu par Cristiano Ronaldo, Pepe parvient à glisser en retrait à Alonso qui marque (53è). Le score est maintenant de 2-2. Balle au centre.

En attendant le retour

Les coachs en profitent pour redistribuer les cartes. Guardiola fait entrer les cadres, Xavi (pour Thiago), Piqué (pour Adriano), et replace Abidal à gauche. Moumou remplace Khedira par Callejon et Di Maria par Coentrao. Les coupes de cheveux des nouveaux entrants reboostent manifestement leurs partenaires, qui repartent de plus belle à l'attaque. Benzema d'abord, Ronaldo ensuite, on prend les mêmes et on recommence. Özil envoie une merveille de centre sur la tête de Benzema. Les occasions se multiplient, les combinaisons s'affinent. Sur les côtés, le Real affole franchement. Sur certaines interventions défensives aussi, mais l'arbitre est plutôt du genre clément. Dix minutes à jouer, dernier changement avec l'entrée d'Higuian pour Benzema, très bon, vraiment. Pour le Barça, Pedro a pris la place de Villa. Le rythme est retombé un peu, les blocs se sont étiolés. Ronaldo en profite pour slalomer un peu. Valdès l'accroche dans la surface, mais l'arbitre est vraiment du genre cool. Et tant pis aussi pour Pedro, fauché en pleine surface par Marcelo. Les joueurs le prennent plutôt bien, tout le monde est encore un peu en vacances. Enfin, en week-end prolongé. Dès mercredi soir, il faudra remettre ça, pour le match retour de cette Supercoupe d'Espagne. Et cette fois, il faudra un vainqueur.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Concours FIFA 19 Gagne un séjour à Barcelone pour assister au Clasico
il y a 4 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 12
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
À lire ensuite
Lille perd le Nord