Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Demies
  3. // Arsenal-Villarreal

Aubameyang, capitaine à la dérive

Alors qu'Arsenal reçoit Villarreal en demi-finales retours de Ligue Europa pour tenter de retourner une situation mal embarquée après une défaite 2-1 à l'aller, Mikel Arteta devra compter sur un grand Pierre-Emerick Aubameyang pour ramener son équipe en finale de C3. Symbole d’efficacité devant le but depuis qu’il a rejoint les Canonniers à l’hiver 2018, le Gabonais n’est cependant plus que l’ombre de lui-même cette saison.

Modififié
14 mars 2021 à l’Emirates stadium. Englué dans une saison très délicate, Arsenal reçoit Tottenham lors d’un North London Derby crucial pour le compte de la 27e journée de Premier League. Et si les Gunners parviennent à s’imposer 2-1 face à José Mourinho et ses hommes, notamment grâce à une performance majuscule d’Alexandre Lacazette, un joueur brille par son absence. Arrivé à la bourre au stade, Pierre-Emerick Aubameyang est sanctionné par Mikel Arteta, n’apparaît même pas sur la feuille de match et va se faire très discret dans les tribunes de l’Emirates avant de filer à l’anglaise dès le coup de sifflet final, sans participer au décrassage avec les autres remplaçants. Une sanction exemplaire du coach espagnol envers un capitaine qui l’est beaucoup moins cette saison, lui qui enchaîne les prestations médiocres sous le maillot rouge et blanc.

Où t’es, PEA où t’es ?


Depuis le début de l’exercice 2020-2021, Aubameyang a disputé 35 matchs, pour 15 buts et 3 passes décisives. D’un point de vue statistiques, cela représente de loin sa pire saison depuis ses débuts au Borussia Dortmund en 2013-2014, où il avait planté à 16 reprises et délivré 5 assists en 48 rencontres jouées. En panne de confiance et parfois hors de forme cette saison, l’ancien Stéphanois peine également à se fondre dans le collectif des Gunners où les jeunes pépites Saka et Smith-Rowe prennent de plus en plus de place. « Je l’ai toujours et je le maintiens, si Aubameyang ne marque pas de buts, il n’apporte pas grand-chose à Arsenal, assénait d’ailleurs Paul Merson, ancienne légende d’Arsenal (1985-1997), sur Sky Sports le 8 avril dernier.


Si l’ancien milieu de terrain reconnaît les qualités de buteur du comeilleur buteur de Premier League en 2019, il lui reproche cependant son manque de diversité dans le jeu. « Lorsqu’il ne plante pas, il me fait un peu penser à Mesut Özil. Il ne va pas faire un sprint pour retourner en défense ou aller au duel en taclant, ou bien tenter de récupérer le ballon pour son équipe. La seule chose qu’il apporte à son équipe, ce sont des buts. » Marquer des buts, c’est également ce que sait faire Alexandre Lacazette, qui a profité des absences de son bro pour récupérer une place de titulaire en pointe, ainsi que le brassard de capitaine. Et force est de constater qu’avec l’international français en neuf, au profil plus complet et plus collectif, Arsenal se débrouille bien mieux offensivement, la large victoire sur la pelouse du Slavia Prague (0-4) en quarts de finale retour de Ligue Europa étant l’exemple le plus criant.

Capitaine, capitaine, vous n’êtes pas le capitaine !


Un impact très faible sur les performances de son équipe, mais également dans le vestiaire des Gunners. Au-delà de son retard lors du North London Derby le mois dernier, Aubameyang s’est distingué à plusieurs reprises pour son manque d’exemplarité. Comme rapporté par l'Athletic le soir de la victoire contre les Spurs, PEA avait été recadré plus tôt cette saison pour avoir loupé un test Covid avant une rencontre de Ligue Europa, puis avait brisé le protocole sanitaire en février pour aller se faire tatouer, ce qui lui avait valu de nouvelles remontrances de la part de son club. Un comportement assez absurde pour un capitaine, qui avait fait sortir de ses gonds Martin Keown, une autre légende d'Arsenal. « Arteta a une grande décision à prendre concernant son capitaine, affirmait l’ancien défenseur au Daily Mail le 4 avril dernier. Il a donné l'exemple en écartant récemment Pierre-Emerick Aubameyang pour le derby du nord de Londres. Mais, au regard de sa prestation médiocre contre Liverpool (défaite 0-3 contre les Reds, NDLR), ne devrait-il pas le laisser tomber ? S'il reste avec lui, il risque de perdre le respect du groupe. » Une prestation médiocre à relativiser, puisque l'ancien attaquant du Borussia Dortmund apprenait quelques jours plus tard qu'il avait contracté la malaria lors de la dernière trêve internationale avec la sélection gabonaise fin mars. Un parasite qui l'a envoyé trois jours à l'hôpital, comme si sa saison n'était déjà pas assez délicate.

Pour autant, envoyer Aubameyang sur le banc reste une décision très difficile à prendre pour Arteta, alors que le Gabonais a prolongé son contrat en début de saison pour devenir le joueur le mieux payé du club. Une énorme erreur qui pourrait leur coûter très cher. « Lorsque PEA a rejoint le club, tout le monde s’est enthousiasmé à propos de sa vitesse, rappelait Merson. Le problème, c’est qu’il a déjà 31 ans et qu’il va courir de moins en moins vite désormais. Arsenal a complètement paniqué en lui offrant un nouveau contrat avec une telle somme d’argent à cette étape de sa carrière. Ils ont fait la même erreur dans le passé (avec Özil, NDLR) et ils sont de nouveau coincés. C’est un éternel recommencement. » Charge au Gabonais de faire taire toutes ces critiques dès ce jeudi contre Villarreal, afin de rappeler le joueur décisif qu’il a pu être depuis son arrivée dans la capitale anglaise, et prouver qu'il mérite de porter le numéro du King Henry.

Par Fabien Gelinat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
Hier à 17:07 52% des fans chinois trouvent l'e-sport aussi excitant que le football réel 96
Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons
Hier à 10:54 Le cousin d'Erling Haaland marque pour ses débuts pros 13