Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options

Aubameyang-Arsenal, faits pour s'entendre ?

Pierre-Emerick Aubameyang a rejoint Arsenal à la fin du mercato hivernal, après une fin d’histoire un peu mouvementée avec le Borussia Dortmund qui l’avait acheté 13 millions d’euros en 2013 à Saint-Étienne. L’attaquant international gabonais est devenu la recrue la plus chère de l’histoire des Gunners (63 millions d’euros + bonus), et il a plutôt bien commencé son séjour londonien en marquant face à Everton le 3 février (5-1). Suffisant pour dire que l'aventure entre PEA et les Londoniens va forcément marcher ?

Modififié

Il rêvait du Real Madrid, ce sera Arsenal

Dans un coin de sa tête, Pierre-Emerick Aubameyang avait toujours l’espoir de jouer un jour pour le Real Madrid, son club de cœur. Il en avait fait la promesse à son grand-père. Comme il ne faut jamais insulter l’avenir, personne ne peut aujourd’hui affirmer que le buteur gabonais de 28 ans ne portera jamais le maillot madrilène. Mais depuis fin janvier, son avenir s’écrit à Londres, dans une autre capitale. Arsenal n’est pas le Real : les Gunners n’ont plus remporté la Premier League depuis 2004, et même s’ils ont soulevé la Cup et le Community Shield en 2014, 2015 et 2017, leur étoile – et celle de ce bon vieux Arsène Wenger – a un peu pâli ces dernières années. «  Il a privilégié le sportif au financier, alors que deux clubs chinois (Beijing Guan et Guangzhou Evergrande, ndlr) étaient prêts à lui offrir beaucoup d’argent (18 millions d’euros par an, contre 9,5 millions d’euros en Allemagne). Il passe du Borussia Dortmund à Arsenal, deux gros clubs de deux des meilleurs championnats du monde. A-t-il franchi un cap ? Je dirais plutôt qu’il est face à un nouveau challenge, qui va le booster  » , estime Gernot Rohr, qui a connu PEA lorsqu'il était le sélectionneur du Gabon.


« Moi, je pense qu’il devrait évoluer dans un top club européen, car à son poste, il fait partie des meilleurs du monde  » , intervient Patrick Mboma, l’ex-buteur des Lions indomptables camerounais. Didier Ovono, le partenaire d’Aubameyang en sélection, est quant à lui beaucoup moins nuancé. « Il a clairement franchi un palier en signant à Arsenal, qui est un niveau au-dessus de Dortmund. En revanche, ce qui me fascine, c’est qu’un buteur de son niveau coûte moins cher que le défenseur néerlandais Virgil van Dijk. Il faudra qu’on m’explique ! »


Est-il fait pour Arsenal ?


L’attaquant gabonais a quitté l’Allemagne avec des statistiques personnelles impressionnantes (152 buts, 32 passes décisives toutes compétitions confondues). Faruk Hadžibegić, qui fut son entraîneur à Dijon, alors en Ligue 2 (2008-2009), ne se fait guère de mouron pour son ancien poulain. « La Premier League est un championnat tourné vers l’attaque, comme la Bundesliga. Arsenal est une équipe qui aime jouer l’attaque. Il va aussi y retrouver son ami arménien Henrikh Mkhitaryan, avec qui il s’entendait à merveille à Dortmund » , résume le technicien bosnien. « Avec Mkhitaryan ou Özil, notamment, il sera très bien servi » , reprend Rohr.


Comme à Dortmund en 2013, Aubameyang déboule dans un club où la concurrence dans le secteur offensif existe, même si Olivier Giroud est parti à Chelsea. « Il a le mental pour s’imposer. Les qualités aussi. Il est fait pour la Premier League  » , clame Ovono. Le 3 février contre les fantômes d’Everton, PEA a été titularisé par Wenger en pointe, dans un 4-2-3-1 avec Iwobi, Özil et Mkhitaryan derrière sa recrue phare. « En plus, Arsenal vient de dépenser beaucoup d’argent pour l’acheter, avec sans doute le salaire qui va avec. Donc, Arsène le fait jouer. Comme il a très bien débuté, cela devrait perdurer  » , souffle Rohr.


Il est plus à l’aise dans l’axe


À Dortmund, Aubameyang a pas mal évolué sur le côté droit, avant d’être le plus souvent installé dans l’axe. C’est dans ce registre qu’Arsène Wenger semble vouloir l’utiliser. « Pour moi, c’est là où il est le plus efficace » , tranche Hadžibegić. «  Le système de jeu d’Arsenal fait que Pierre-Emerick devrait le plus souvent évoluer dans l’axe. Mais s’il faut rendre service sur le côté droit par exemple, il fera le job » , poursuit Gernot Rohr. Didier Ovono partage l’avis de son ancien sélectionneur : « Si on regarde de plus près ses statistiques au Borussia Dortmund, on se rend compte qu’il a été encore été plus efficace et utile à son équipe en étant positionné dans l’axe. En plus, il va recevoir de très bons ballons. » Depuis la Gironde, Rohr est persuadé de la rapide adaptation du Gabonais : «  Je suis très confiant. Il l’a prouvé contre Everton. Ce sera intéressant de voir son comportement lors des matchs contre de plus grosses équipes, à commencer par Tottenham samedi. Il a 28 ans, l’âge de la maturité pour un attaquant. Et ce n’est pas sa première expérience à l’étranger... »



Son image a-t-elle été écornée ?


Son départ de Dortmund ne s’est pas fait dans le feutré. Les derniers mois de la cohabitation entre Aubameyang et les dirigeants allemands ont été perturbés par certaines tensions. PEA a pris quelques libertés avec la discipline de groupe, et son comportement a agacé ses employeurs. « J’ai été un peu surpris par ce que j’ai lu sur l’attitude du joueur. Comme vous, je n’ai pas tous les éléments, mais il n’y a pas de fumée sans feu. Cela n’a pas empêché Arsenal de dépenser 63 millions d’euros pour l’acheter, note l’agent Stéphane Canard. Je pense que pour son image, ce qui a pu se produire avec Dortmund n’est pas vraiment positif. »


Didier Ovono, quant à lui, est moins tranché dans son analyse : « C’est marrant, mais c’est au moment où Pierre marquait moins et qu’il était question de son départ que des dossiers sortent... C’est du classique. Je le connais bien : c’est un mec cool qui ne pose pas de problèmes.  » Rohr est de son côté persuadé que l’image de l’attaquant n’a pas trop souffert de ces crispations avec ses anciens dirigeants : «  Il va laisser une très belle impression en Allemagne et à Dortmund. Il a marqué l’histoire du club. C’est un garçon attachant, un peu fantasque parfois. Les gens se souviendront de ses performances... »

Par Alexis Billebault
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall
À lire ensuite
Hells Angel