Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrages retour
  3. // Astra Giurgiu/OL (0-1)

Astra la vista

Décimé par le forfait de huit joueurs, l'OL n'a pas su refaire son retard chez l'Astra Giurgiu (0-1). Après Lille, les hommes d'Hubert Fournier, éliminés en barrages d'Europa League, ont confirmé les tristes perspectives du football français et disent au revoir à 18 années de Coupe d'Europe.

Modififié
Astra Giurgiu - OL : 0-1
But : Jordan Ferri (23e)

On dit que la vie défile sous nos yeux avant de mourir. Que les plus belles images se condensent pour former une bande-annonce accélérée de nos temps forts existentiels. Quand les Lyonnais, à l'article d'une élimination honteuse et prématurée, ont pénétré sur la pelouse champêtre de l'Astra Giurgiu, peut-être se sont-ils souvenus de 18 ans d'épopée européenne ; des exploits de Sonny Anderson, des coups francs de Juninho, des doublés de Sidney Govou. Et peut-être ont-ils alors décidé que non, ils ne seraient pas éliminés ici, sur les bords du Danube, dans ce stade un peu moisi de 8000 places, à côté de la frontière bulgare, par le deuxième du championnat roumain.

Équipe B


Le problème, c'est que Lyon n'est plus ce qu'il était, c'est une évidence. Malgré son panache et son expérience, le club rhodanien a dû s'agenouiller ce soir en barrages de l'Europa League, face à une équipe roumaine sans génie, mais bien organisée. Dans ces temps où le coefficient UEFA de la France a éclipsé notre triple A, la réalité est dure à accepter. Alors, bien sûr, l'OL a des circonstances atténuantes. Humiliés 2-1 sur leur pelouse à l'aller, les hommes d'Hubert Fournier s'avançaient avec une équipe recomposée, privée de huit titulaires, animée par une horrible charnière Gonalons/Koné et les titularisations de Zeffane, Ghezzal, Tolisso et Njié… Malgré la victoire, il leur aura manqué ce soir trop de choses pour se qualifier, à commencer par des circonstances favorables et un peu de chance.

Ferri ranime l'espoir


Après un début de match moribond, marqué par la peur et les approximations, les Gones ont entrevu la lumière par l'intermédiaire de Jordan Ferri. Sous pression, la défense roumaine a tristement cafouillé un renvoi dans la surface ; le milieu rhodanien en a profité pour conclure l'offrande aux six mètres (23e). Dans la foulée, Bakary Koné, plutôt à son avantage, s'est envolé dans la surface pour claquer une tête bien détournée par le portier de l'Astra, brillamment nommé Silviu Lung Jr (27e). La mi-temps sifflée sur un dernier coup franc trop enlevé de Lacazette (45e) livre un verdict prometteur : l'Astra Giurgiu ne montre rien d'extraordinaire et l'OL, sans forcer son talent limité, mène à l'extérieur.

Lopes retarde l'échéance


Malheureusement, au retour des vestiaires, les Roumains se réveillent. D'entrée, ils passent tout près de l'égalisation, mais la tête décroisée de Christian Oros frôle le poteau (51e), tandis que Bukari et Enache se ratent tous les deux pour reprendre un centre parfait venu de la gauche (52e). Habiles en contre-attaque et durs sur l'homme, les locaux écrasent progressivement des Lyonnais timorés, mais leur maladresse fait écho aux largesses défensives rhodaniennes. Dernier rempart salvateur, Anthony Lopes se montre décisif à de nombreuses reprises, notamment sur une tête d'Enaché (69e). La fin de match sent le KO des deux côtés, mais N'Jié se montre trop maladroit pour conclure (82e), tandis que Jordan Ferri fracasse la barre d'une frappe limpide (84e), ultime symbole d'un destin brisé. Au courage, les Roumains se qualifient au bout du suspense. Les Lyonnais, eux, disent définitivement au revoir à un passé doré.

Par Christophe Gleizes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Rooney à la Maison-Blanche 17
Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 15:55 Une finale de Ligue des champions hors d'Europe ? 87