Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2019
  2. // Amical
  3. // France-Chine (2-1)

Ascension finale pour les Bleues avant le Mondial

En décrochant une victoire accrochée contre la Chine (2-1) ce vendredi soir, l'équipe de France féminine fait le plein de confiance avant le début du Mondial dans une semaine. Tout n'a pas été parfait, mais les Bleues peuvent au moins compter sur une étoile filante en cas de coup dur : Kadidiatou Diani.

Modififié

France 2-1 Chine

Buts : Gauvin (30e), Diani (58e) pour les Bleues // Shanshan (52e) pour la Chine

La « répétition générale » s'est plutôt bien passée. En triomphant de la Chine – 16e nation mondiale – juste avant le début de la Coupe du monde, les Bleues repartent de Créteil avec les choses qu’elles étaient venues chercher : une confiance gonflée à bloc, un élan populaire vivifié et des certitudes dans le jeu relativement assurées. Est-ce pour donner tort à leur sélectionneuse, qui avait affirmé avant le match qu’elles ne seraient « pas à 100% » , que les Bleues ont tout donné ? Est-ce grâce aux « conseils » des Bleus de Didier Deschamps, avec qui elles ont dîné mercredi soir à Clairefontaine, que les Françaises ont idéalement géré l’approche de ce match ? Est-ce pour prouver aux autres nations qu’il faudra compter avec la France même sans plusieurs titulaires – la capitaine Amandine Henry, Eugénie Le Sommer et Amel Majri étaient forfaits ce vendredi – que leurs remplaçantes se sont illustrées ? Toujours est-il que les troupes de Sarah Bouhaddi, qui auraient logiquement pu jouer sans envie (l'esprit déjà tourné vers le Mondial) et au petit trot (pour éviter de se blesser), ont fait abstraction de toutes ces incertitudes inhérentes aux matchs de préparation avant un gros événement. En griffant la Chine (2-1), les Bleues ont, au contraire, envoyé un message fort : elles sont prêtes pour leur Coupe du monde.

Casse-tête chinois, cerveau français


Pas perturbées pour un sou d’avoir dû laisser leurs chambres de Clairefontaine à leurs collègues masculins, les femmes de Corinne Diacre entament leur rencontre en mettant les gaz : la détermination y est, l’intensité dans les courses et les duels aussi. Tant mieux, car de leur côté, les Roses d’acier jouent comme si leur qualification au Mondial en dépendait. Très disciplinée, la Chine s’en remet à son 4-4-2 pour quadriller avec justesse le pré du stade Dominique Duvauchelle. Face à ce type d’adversité (qui ressemble beaucoup au style de la Corée du Sud, premier adversaire des Bleues au Mondial), les Tricolores manquent de solution malgré leur envie.


Premier enseignement : les Bleues ont du plomb dans la cervelle. Car face au casse-tête chinois, la France répond par des solutions. 1 : Un gros pressing pour créer de la panique dans la défense chinoise. 2 : l’utilisation de Gaëtane Thiney, qui, quand elle est trouvée, crée des décalages pour ses partenaires, en atteste la première belle occasion française (un centre de Torrent pour la tête captée de Gauvin). 3 : la prise de risque à la relance, de Bouhaddi et Mbock notamment. Un cocktail intelligent, mais pas assez pour tromper la vigilance chinoise. Alors, les Bleues utilisent une autre clé, réclamée par Corinne Diacre en conf’ de presse d’avant-match : l’utilisation de la largeur. À gauche, Périsset décale Diani, dont le centre revient sur une Torrent lancée comme un frelon. Sa reprise écrasée se transforme en passe pour Gauvin, qui conclut de près en renarde des surfaces (30e). Résultat : les Bleues regagnent les vestiaires en ayant résolu l’équation chinoise sans coup férir.

Diani, facteur X


Mais au retour des vestiaires, une nouvelle problématique fait son apparition : le manque de sérénité défensive. Déjà mise en difficulté en première période, quand Renard puis Mbock avaient dû sauver les meubles d’un tacle glissé, la défense française craque. Wang Shanshan pique son ballon au-dessus de Bouhaddi (52e) et égalise. Fâcheux, mais très utile pour tester la capacité de rebond des Françaises. Nouveau problème, nouvelle solution. Cette fois, elle se nomme Diani. Positionnée dans un poste inhabituel d’ailier gauche, la joueuse du PSG se paye un slalom monumental entre cinq Chinoises et arme une mine au premier poteau pour remettre ses partenaires devant au score (58e). Le plus dur est fait : les Bleues resserrent les rangs, et, comme les Roses d’acier ne semblent pas vouloir la victoire à tout prix, Delphine Cascarino et consorts se permettent de forcer le but du break. La valse des changements n’aidant pas, le score en restera là. À une semaine du Mondial, les Bleues arrachent une nouvelle victoire idéale pour la confiance. Vivement vendredi prochain.


France (4-2-3-1) : Bouhaddi - Torrent, Renard, Mbock, Périsset - Bilbault, Bussaglia (85e, Geyoro) - Diani (73e, Karchaoui), Thiney, Cascarino (62e, Laurent) - Gauvin (62e, Asseyi). Sélectionneuse : Corinne Diacre.

Chine (4-4-2) : Peng Shimeng - Wu Haiyan, Wang Ying, Liu Shanshan, Lin Yuping - Tan Ruyin, Gu Yasha, Lou Jiahui, Yao Wei - Yang Li, Wang Shanshan. Sélectionneur : Xiuquan Jia.


Douglas de Graaf
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible

Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible