• International

Sebastian Abbot : « En Afrique, le Qatar a pilotĂ© le plus vaste programme de scouting au monde Â»

Propos recueillis par Adrien Candau

Pendant plusieurs annĂ©es, le journaliste Sebastian Abbot a enquĂȘtĂ© sur Football Dreams, un programme de dĂ©tection de jeunes talents qui aurait observĂ© environ 5 millions de joueurs, en AmĂ©rique du Sud, Asie du Sud-Est, mais surtout en Afrique, de 2007 Ă  2016. Son livre, The Away Game, dĂ©crit ce qui fut pendant quasiment une dĂ©cennie la plus grande opĂ©ration de scouting au monde. L'initiative, pilotĂ©e par l'acadĂ©mie Aspire, atteste aussi qu'avant de recruter Lionel Messi au PSG, Doha a dĂ©pensĂ© des centaines de millions d'euros pour Ă©ventuellement tenter de dĂ©goter l'hĂ©ritier dĂ©signĂ© de l'Argentin, sur un autre continent.

Dans cet article :

Sebastian, en premier lieu, est-ce que vous pouvez nous expliquer en quoi consistait le programme Football Dreams ? Via l’initiative Football Dreams, le Qatar avait mis en place le plus grand programme de scouting du monde. Il a sondĂ© et Ă©valuĂ© des millions de joueurs. C’Ă©tait un gigantesque processus de recrutement. En Afrique, il a d’abord Ă©tĂ© implantĂ© dans sept pays – dont le SĂ©nĂ©gal, le Ghana et le Nigeria -, puis dans douze. Il impliquait autour de 6000 recruteurs locaux, chapeautĂ©s par des scouts professionnels mandatĂ©s par l’acadĂ©mie qatarie Aspire. Ces scouts tournaient de pays en pays, et supervisaient les essais Ă  l’Ă©chelle locale.

Pourquoi avoir consacrĂ© un livre Ă  cette initiative ?En 2007, je bossais pour Associated Press au Caire. LĂ , je vois une publicitĂ© Ă  la TV qui montre cette nouvelle acadĂ©mie sportive au Qatar, Aspire. Je suis un dingue de foot, donc forcĂ©ment, je suis intriguĂ©. Je fais des recherches et je vois qu’ils ont aussi commencĂ© ce programme, Football Dreams, en Afrique. Puis, en 2008, je suis allĂ© au Qatar, quand la premiĂšre promotion de joueurs africains dĂ©tectĂ©s par Football Dreams s’est rendue Ă  Doha. J’ai Ă©crit un article sur le sujet pour Associated Press. Ensuite, j’ai convaincu Aspire qu’ils devraient me laisser faire un livre sur le sujet, que c’Ă©tait une super histoire. Ils ont mis du temps Ă  me donner leur accord, mais ils ont Ă©tĂ© trĂšs coopĂ©ratifs au dĂ©part. Cependant, plus ça avançait, plus ils ont essayĂ© de me bloquer l’accĂšs aux informations adĂ©quates… Je crois qu’ils pensaient que mon livre ne serait qu’un communiquĂ© de presse gĂ©ant. Quand ils ont dĂ©couvert que j’Ă©tais un journaliste indĂ©pendant, ils ont vraiment fermĂ© les Ă©coutilles. J’avais cependant assez de matiĂšre pour Ă©crire ce qui me semblait nĂ©cessaire.

Colomer Ă©tait allĂ© au SĂ©nĂ©gal observer des joueurs quand il Ă©tait encore scout au Barça et il avait Ă©tĂ© Ă©poustouflĂ© par la qualitĂ© des joueurs lĂ -bas. Il s’est dit qu’il y avait une mine d’or de talent inexploitĂ© en Afrique.

Comment fonctionnait ce programme de scouting et de recrutement, alors ?
D’abord, les joueurs Ă©taient observĂ©s et jugĂ©s dans leurs clubs de proximitĂ©. Les plus talentueux devaient ensuite passer des essais centralisĂ©s dans la capitale du pays concernĂ©. Ensuite, ceux qui Ă©taient considĂ©rĂ©s comme les plus prometteurs Ă©taient sĂ©lectionnĂ©s pour ĂȘtre formĂ©s Ă  Doha, au sein de l’acadĂ©mie Aspire, jusqu’Ă  leur majoritĂ©. D’autres ayant tapĂ© dans l’Ɠil des recruteurs, mais jugĂ©s potentiellement moins forts avaient l’opportunitĂ© de se former dans une acadĂ©mie basĂ©e au SĂ©nĂ©gal, Ă  ThiĂšs.

Comment l’initiative a-t-elle vu le jour ?Elle a Ă©tĂ© largement imaginĂ©e et pilotĂ©e par Josep Colomer, un ancien membre de la cellule recrutement du FC Barcelone. Colomer Ă©tait allĂ© au SĂ©nĂ©gal observer des joueurs quand il Ă©tait encore scout au Barça et il avait Ă©tĂ© Ă©poustouflĂ© par la qualitĂ© des joueurs lĂ -bas. Il s’est dit qu’il y avait une mine d’or de talent inexploitĂ© en Afrique. Quand Colomer a commencĂ© Ă  bosser pour Aspire au milieu des annĂ©es 2000, il a vite prĂ©sentĂ© son projet de recrutement africain au cheikh Jassim ben Hamad ben Khalifa al-Thani, qui est responsable du programme Aspire. Ce dernier a tout de suite Ă©tĂ© convaincu, et Football Dreams a Ă©tĂ© lancĂ© en avril 2007.

Quels Ă©taient les objectifs prioritaires de Football Dreams ?C’est assez Ă©vident. Je pense que leur but originel Ă©tait de former, puis de naturaliser des joueurs pour l’Ă©quipe nationale qatarie.

Pourtant, on n’a pas observĂ© de phĂ©nomĂšne massif de naturalisation de joueurs, au sein de la sĂ©lection qatarie…Effectivement, parce que la FIFA a tuĂ© dans l’Ɠuf l’objectif de Football Dreams. Avant, il me semble que vous pouviez naturaliser un joueur, tant qu’il avait passĂ© deux ans dans son pays d’adoption. Mais en 2008, la FIFA a modifiĂ© le rĂšglement. Il stipulait dĂ©sormais que les joueurs devaient rester cinq ans dans un pays aprĂšs leurs 18 ans, pour y ĂȘtre naturalisĂ©. Or les joueurs formĂ©s par Football Dreams voulaient Ă©voluer en Europe aprĂšs leur majoritĂ©, pas s’Ă©terniser au Qatar. Finalement, la sĂ©lection qatarie n’a jamais pu vraiment profiter de ce projet.

Football Dreams est vite devenu un projet de relation publique, avec l’idĂ©e de montrer que le Qatar avait mis en place une initiative prĂ©sentĂ©e comme humanitaire en Afrique. Le Qatar se donnait aussi la possibilitĂ© de dĂ©couvrir de grands talents, peut-ĂȘtre mĂȘme le nouveau Messi.

Pourquoi ne pas avoir mis fin Ă  l’initiative Football Dreams dĂšs 2008 ou 2009, alors ?Football Dreams est vite devenu un projet de relation publique, avec l’idĂ©e de montrer que le Qatar avait mis en place une initiative prĂ©sentĂ©e comme humanitaire en Afrique. Le Qatar se donnait aussi la possibilitĂ© de dĂ©couvrir de grands talents, peut-ĂȘtre mĂȘme le nouveau Messi, ce qui aurait pu faire rayonner l’image du pays Ă  l’international. De plus, on parle ici d’un programme trĂšs onĂ©reux et ambitieux : le Qatar avait dĂ©jĂ  misĂ© beaucoup d’argent pour implanter des processus de recrutement et construire des infrastructures adĂ©quates. Enfin, il faut souligner que Football Dreams Ɠuvrait dans des pays dont Ă©taient originaires un certain nombre de membres du comitĂ© exĂ©cutif de la FIFA de l’Ă©poque. Ça n’a sans doute pas nui Ă  la dĂ©cision d’attribuer le Mondial 2022 aux Qataris.

Football Dreams n’est cependant plus opĂ©rationnel depuis 2016. Que s’est-il passĂ© ?À l’Ă©poque, le prix du gaz naturel – la source de revenu majoritaire du Qatar – avait chutĂ©, et le programme n’Ă©tait pas assez rentable stratĂ©giquement pour Aspire. Il a donc Ă©tĂ© arrĂȘtĂ©. Le but initial de l’initiative, Ă  savoir la naturalisation, n’Ă©tait pas rĂ©alisable et les autres versants du programme n’ont pas atteint les objectifs initiaux.

C’est-Ă -dire ?Josep Colomer, l’une des tĂȘtes pensantes du projet, pensait qu’il allait trouver les prochaines stars du foot mondial en Afrique. Il estimait que Football Dreams permettrait Ă  la moitiĂ© des joueurs africains formĂ©s par Aspire de devenir professionnel. Pour vous donner un ordre d’idĂ©e, c’est un pourcentage de rĂ©ussite 50 fois supĂ©rieur Ă  celui des centres de formation anglais.

Colomer n’avait pas du tout rĂ©alisĂ© Ă  quel point la falsification de l’Ăąge est un problĂšme en Afrique.

Comment Colomer a-t-il pu fixer des objectifs aussi irrĂ©alistes ?Je pense qu’il n’avait pas d’expĂ©rience concrĂšte du scouting en Afrique. Il n’avait pas du tout rĂ©alisĂ© Ă  quel point la falsification de l’Ăąge est un problĂšme lĂ -bas. J’ai pu parler avec un ex-scout de Manchester United, Tom Vernon, qui a fondĂ© une acadĂ©mie au Ghana qui s’appelle Right To Dream. Cette structure est considĂ©rĂ©e comme un des meilleurs centres de formation de l’Afrique de l’ouest. Il m’a dit que dĂ©terminer l’Ăąge des joueurs est le plus gros dĂ©fi, quand on fait du repĂ©rage de joueurs en Afrique. Selon lui, si vous n’avez pas une solide expĂ©rience dans ce domaine, vous ne pouvez pas y arriver, quelque chose va foirer.

Colomer s’est donc fourvoyĂ© dĂšs le dĂ©part ?En un sens, oui. Quand il est allĂ© au SĂ©nĂ©gal la premiĂšre fois, il Ă©tait sidĂ©rĂ©. Il s’est dit : « Ces gamins sont juste incroyables, meilleurs que ceux qu’on a au Barça. » Ce qu’il n’avait pas compris, c’est qu’il pensait regarder des gosses qui lui disaient avoir 12-13 ans, alors qu’un certain nombre d’entre eux avaient 3 Ă  5 ans de plus. Il est impossible de juger un joueur correctement, si vous ne mettez pas ses performances en relation avec son Ăąge. Il a surĂ©valuĂ© le niveau de ces joueurs.

Football Dreams a dĂ©ployĂ© beaucoup de moyens en Afrique. N’Ă©tait-il pas possible de contrĂŽler plus rigoureusement l’Ăąge des joueurs ?Non, ce n’est pas si facile. Les documents sont falsifiĂ©s, les gamins mentent, les parents aussi, les coachs locaux, pareil. Et c’est comprĂ©hensible, ils veulent donner Ă  ces joueurs une opportunitĂ©. Ce n’est pas toujours Ă©vident de dĂ©terminer l’Ăąge des joueurs, mais avec la pratique, vous pouvez identifier les questions et facteurs qui permettent de se faire une idĂ©e : j’ai passĂ© du temps avec les amis de certains enfants sĂ©lectionnĂ©s par Aspire. Quand un des amis d’enfance du joueur a 30 ans, alors que le joueur dit en avoir 21, bon, on se dit qu’il y a un truc qui cloche. Mais il faut creuser, oui, sinon on ne trouve rien de probant.

Ils pensaient que ces gamins seraient tellement bons qu’Ă  la fin de leur formation Ă  l’acadĂ©mie, des Ă©quipes professionnelles allaient se battre pour les recruter. Ça ne s’est pas passĂ© comme ça, Ă©videmment.

Peu de joueurs formĂ©s par Football Dreams ont pu vraiment percer au trĂšs haut niveau professionnel. Pourquoi ?Il n’y a pas que les estimations hasardeuses sur l’ñge des joueurs qui peuvent expliquer cet Ă©chec. L’un des buts de Football Dreams Ă©tait aussi de confronter les jeunes footballeurs qataris Ă  des joueurs africains compĂ©tents. Quand Aspire a Ă©tĂ© crĂ©Ă©, ils ont passĂ© en revue tous les gamins au Qatar qui jouaient au foot. Il y avait quelques Ă©lĂ©ments locaux intĂ©ressants chaque annĂ©e, mais ils n’avaient aucune concurrence digne de ce nom. Les joueurs recrutĂ©s par Football Dreams, du moins ceux qu’on avait fait venir Ă  Doha pour parfaire leur formation, Ă©taient censĂ©s rĂ©soudre le problĂšme. A contrario, il s’est avĂ©rĂ© que les joueurs africains formĂ©s au Qatar n’Ă©taient, eux, pas confrontĂ©s Ă  une concurrence satisfaisante, pour qu’ils puissent se dĂ©passer et progresser rĂ©ellement. Les joueurs qataris n’Ă©taient simplement pas de leur niveau.

D’ailleurs, quand la premiĂšre promotion de joueurs formĂ©s par Football Dreams achĂšve sa formation, Aspire est bien embĂȘtĂ©…Ils n’ont pas vraiment pensĂ© Ă  leur stratĂ©gie en amont. Ils pensaient que ces gamins seraient tellement bons qu’Ă  la fin de leur formation Ă  l’acadĂ©mie, des Ă©quipes professionnelles allaient se battre pour les recruter. Ça ne s’est pas passĂ© comme ça, Ă©videmment.

Donc quand le Qatar rachĂšte le club belge d’Eupen, en 2012, c’est pour trouver un dĂ©bouchĂ© Ă  tout ce beau monde ?Exactement. Le KAS Eupen Ă©voluait en D2 Ă  l’Ă©poque et Ă©tait proche de la faillite. Doha a rĂ©solu le problĂšme et fait venir une quinzaine de joueurs africains formĂ©s par Aspire, pour qu’ils Ă©voluent en Ă©quipe premiĂšre. On peut parler de choc des cultures. J’ai passĂ© beaucoup de temps Ă  Eupen, c’est une petite ville de 20 000 habitants, tout le monde connaĂźt tout le monde, les locaux avaient l’habitude de boire des biĂšres avec les joueurs du club aprĂšs le match. D’un coup, ce n’Ă©tait plus possible.

Akram Afif, sous les couleurs d’Eupen.

Est-ce que l’achat d’Eupen a Ă©tĂ© un succĂšs pour le Qatar ?Ce n’Ă©tait pas une mauvaise idĂ©e. Le club est mĂȘme remontĂ© en D1 en 2016. Mais en rĂ©alitĂ©, ça n’a pas marchĂ© comme ils voulaient. Eupen n’a pas pu ĂȘtre une plateforme pour les joueurs de l’acadĂ©mie, jouer lĂ -bas ne leur a pas permis de parvenir Ă  Ă©voluer dans des clubs de standing supĂ©rieur. Qui sait, les Qataris vont peut-ĂȘtre lĂącher le club aprĂšs le Mondial 2022… Ça n’a plus vraiment de sens pour eux d’investir en Belgique.

MĂȘme sans pouvoir naturaliser Ă  tour de bras, le Qatar a dĂ©sormais une sĂ©lection qui tient la route sportivement, non ?C’est certain. Ils ont gagnĂ© la Coupe d’Asie 2019 et n’ont pas Ă©tĂ© ridicules lors de la Copa AmĂ©rica, oĂč il Ă©taient invitĂ©s, cette mĂȘme annĂ©e. Ivan Bravo, qui est Ă  la tĂȘte d’Aspire, est un ancien cadre du Real Madrid et fait de l’excellent boulot. Le Qatar a investi beaucoup d’argent dans Aspire pour former les joueurs de l’émirat. Football Dreams n’Ă©tait vraiment qu’une initiative parmi d’autres. Ils ont fait venir des tas d’Ă©quipes europĂ©ennes pour affronter les joueurs qataris ces derniĂšres annĂ©es, des entraĂźneurs et formateurs europĂ©ens ont encadrĂ© les joueurs locaux… Je ne suis pas surpris qu’ils se soient autant amĂ©liorĂ©s.

Quel bilan peut-on faire de l’initiative Football Dreams ?Je ne pense pas que tout soit blanc ou noir. Les gĂ©rants de Football Dreams en avaient quelque chose Ă  faire de ces gamins, ils voulaient vraiment les voir rĂ©ussir. Bon, ils ont fait des erreurs. Surtout, ils n’ont pas pu mettre en place un processus de naturalisation et ils n’ont pas produit une gĂ©nĂ©ration de superstars africaines non plus. Enfin, le Qatar a prĂ©sentĂ© l’ensemble comme un projet humanitaire, mais Ă  ce niveau-lĂ , ça n’a dĂ©finitivement pas rĂ©ussi : ils ont dĂ©pensĂ© beaucoup d’argent sur quelques gamins et la plupart d’entre eux n’ont pas rĂ©ussi dans le football europĂ©en. On ne va pas se mentir : je pense que si vous voulez crĂ©er un vĂ©ritable programme humanitaire, vous ne mettez pas en place un truc comme Football Dreams. Globalement, on ne peut pas dire que le programme a Ă©tĂ© un succĂšs.

Dans cet article :

Propos recueillis par Adrien Candau

DerniĂšres actus

3
Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

4
Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

0
Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

3
Radja Nainggolan de retour en Italie Radja Nainggolan de retour en Italie

Radja Nainggolan de retour en Italie

Radja Nainggolan de retour en Italie

0
Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Qatar

3
Argentine-France : On Ă©tait au milieu des cĂ©lĂ©brations Ă  Lusail Boulevard Argentine-France : On Ă©tait au milieu des cĂ©lĂ©brations Ă  Lusail Boulevard

Argentine-France : On Ă©tait au milieu des cĂ©lĂ©brations Ă  Lusail Boulevard

Argentine-France : On Ă©tait au milieu des cĂ©lĂ©brations Ă  Lusail Boulevard

60
Kylian MbappĂ© et Lionel Messi en finale : la victoire de QSI Kylian MbappĂ© et Lionel Messi en finale : la victoire de QSI

Kylian MbappĂ© et Lionel Messi en finale : la victoire de QSI

Kylian MbappĂ© et Lionel Messi en finale : la victoire de QSI

31
On Ă©tait Ă  la course de dromadaires, sport roi du Qatar On Ă©tait Ă  la course de dromadaires, sport roi du Qatar

On Ă©tait Ă  la course de dromadaires, sport roi du Qatar

On Ă©tait Ă  la course de dromadaires, sport roi du Qatar

593
Non, je n'arrive pas Ă  ĂȘtre heureux que la France soit en finale Non, je n'arrive pas Ă  ĂȘtre heureux que la France soit en finale

Non, je n'arrive pas Ă  ĂȘtre heureux que la France soit en finale

Non, je n'arrive pas Ă  ĂȘtre heureux que la France soit en finale

36
Un mort de plus au Qatar lors de la rencontre Argentine - Pays-Bas Un mort de plus au Qatar lors de la rencontre Argentine - Pays-Bas

Un mort de plus au Qatar lors de la rencontre Argentine - Pays-Bas

Un mort de plus au Qatar lors de la rencontre Argentine - Pays-Bas

Lionel Messi

32
L’hommage improbable d’un agriculteur argentin à Lionel Messi L’hommage improbable d’un agriculteur argentin à Lionel Messi

L’hommage improbable d’un agriculteur argentin à Lionel Messi

L’hommage improbable d’un agriculteur argentin à Lionel Messi

42
Messi à la Coupe du monde 2026 ? Scaloni y croit Messi à la Coupe du monde 2026 ? Scaloni y croit

Messi à la Coupe du monde 2026 ? Scaloni y croit

Messi à la Coupe du monde 2026 ? Scaloni y croit

123
Pas d’hommage pour Lionel Messi au Parc des Princes Pas d’hommage pour Lionel Messi au Parc des Princes

Pas d’hommage pour Lionel Messi au Parc des Princes

Pas d’hommage pour Lionel Messi au Parc des Princes

0
Pronostic PSG Angers : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1 Pronostic PSG Angers : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Pronostic PSG Angers : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Pronostic PSG Angers : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

28
Au Bangladesh, un fan parcourt 1003 km à vélo en l'honneur de Messi Au Bangladesh, un fan parcourt 1003 km à vélo en l'honneur de Messi

Au Bangladesh, un fan parcourt 1003 km à vélo en l'honneur de Messi

Au Bangladesh, un fan parcourt 1003 km à vélo en l'honneur de Messi