ACTU MERCATO

Rencontre avec « Titi, c’est toi le boss Â», l’homme qui devance tous les transferts de l’OM

Propos recueillis par David Doucet

Quand un joueur arrive au Barça, il doit faire une sĂ©rie de jongles. À l’OM, il doit faire une photo avec Thierry Mode alias « Titi le boss Â». Devenu une cĂ©lĂ©britĂ© locale, ce supporter atypique devance depuis quelques annĂ©es la com’ du club et les mĂ©dias en postant une photo de toutes les nouvelles recrues avec 48h d’avance. Suivi par quarante mille personnes sur Twitter, Thierry dĂ©voile ses secrets qui ont fait de lui l’homme le mieux informĂ© de Marseille.

Dans cet article :

Quand est-ce que tu as commencĂ© Ă  dĂ©nicher des infos sur l’OM ?J’ai le sang bleu et blanc, l’OM c’est ma vie. Je suis abonnĂ© au stade depuis plus de quarante ans et je suivais dĂ©jĂ  assidĂ»ment l’actualitĂ© du club avant de me crĂ©er un compte Twitter en 2015. Au dĂ©but, j’ai commencĂ© par partager des photos des joueurs que j’avais l’occasion de croiser dans la ville. Comme les gens Ă©taient demandeurs, je me suis pris au jeu et j’ai commencĂ© Ă  chercher d’autres infos transferts. Aujourd’hui, ils sont plus de quarante mille Ă  me suivre, donc ça me fait vraiment plaisir.

Quels sont tes secrets pour ĂȘtre toujours le premier Ă  poster une photo avec les futures recrues du club ?On n’est jamais mieux servi qu’à la source, donc je passe beaucoup de temps Ă  la Commanderie, le centre d’entraĂźnement du club. TĂŽt le matin, je campe Ă  l’extĂ©rieur et j’assiste Ă  l’arrivĂ©e du personnel du club, du staff et des joueurs. Je n’ai pas de carte de presse, donc je reste toujours Ă  l’extĂ©rieur, mais je parviens Ă  tisser des liens avec les personnes du club et c’est ainsi que j’obtiens parfois des infos. À la Commanderie, tu vois aussi les agents qui entrent et qui sortent, ça te permet d’avoir pas mal de renseignements.

Mes infos proviennent de personnes qui bossent un peu partout Ă  Marseille, que ce soit au club ou Ă  l’extĂ©rieur, mais je prĂ©fĂšre ne pas trop en dire pour ne pas griller mes sources.

J’imagine que ça te prend beaucoup de temps
On va dire que ça me prend plus de 50% de ma journĂ©e. Je me suis pris au jeu, et tout le monde attend mes infos. Lorsqu’un joueur arrive Ă  l’aĂ©roport, je suis souvent le premier, car il n’y a plus que moi qui me dĂ©place. Ensuite, les mĂ©dias utilisent mes photos et mes vidĂ©os sur leur site. Les journalistes savent que je suis sur le pont, mais contrairement Ă  ce qu’a dit rĂ©cemment un journaliste, il n’y a personne qui me file des tuyaux sur les horaires des avions. Mes infos proviennent de personnes qui bossent un peu partout Ă  Marseille, que ce soit au club ou Ă  l’extĂ©rieur, mais je ne prĂ©fĂšre pas trop en dire pour ne pas griller mes sources.

Ça t’intĂ©resserait d’ĂȘtre journaliste ?Non, je n’en ai pas l’ambition, chacun son mĂ©tier. Et je ne veux pas de contrat avec qui que ce soit, car je souhaite garder mon indĂ©pendance et m’exprimer comme bon me semble. Mais pour tout t’avouer ce qui me plairait, c’est d’assister un jour Ă  une confĂ©rence de presse Ă  la Commanderie. Je les regarde sur le site du club, mais j’aimerais bien en voir une pour observer l’envers du dĂ©cor.

D’oĂč vient ta passion pour ce club ?À la base, je suis originaire d’une petite ville de Champagne prĂšs de Montmirail, donc ce n’était pas gagnĂ©. C’est mon grand-pĂšre qui Ă©tait abonnĂ© Ă  l’OM qui m’a emmenĂ© pour la premiĂšre fois au VĂ©lodrome quand j’étais mĂŽme et qui m’a transmis cette passion. AprĂšs, une fois que tu es piquĂ©, c’est foutu. DĂšs que je pouvais, j’essayais de venir au stade une fois tous les quinze jours pour les matchs Ă  domicile. Une fois que j’ai atteint l’ñge de la retraite, je me suis installĂ© Ă  Marseille pour pouvoir vivre cette passion Ă  200%.

Depuis la nomination de Pablo, les choses se sont aplanies. Je pense qu’il apprĂ©cie ce que je fais. Lorsque j’ai discutĂ© avec lui, Pablo m’a dit qu’il Ă©tait d’accord pour que je fasse ces photos. Il n’y avait aucun problĂšme Ă  ses yeux.

En janvier 2021, tu avais protestĂ©, car la communication du club avait empĂȘchĂ© que tu puisses faire une photo de l’arrivĂ©e d’Arkadiusz Milik. Est-ce que le changement de direction a rendu les choses plus faciles pour toi ?Oui, clairement. Quand je croise Pablo Longoria, c’est limite s’il ne me fait pas la bise, alors qu’avec Jacques-Henri Eyraud, c’était plus compliquĂ©. Il avait transformĂ© la Commanderie en blockhaus et voulait qu’aucune information ne filtre. Depuis la nomination de Pablo, les choses se sont aplanies. Je pense qu’il apprĂ©cie ce que je fais. Lorsque j’ai discutĂ© avec lui, Pablo m’a dit qu’il Ă©tait d’accord pour que je fasse ces photos. Il n’y avait aucun problĂšme Ă  ses yeux. RĂ©cemment, j’ai Ă©galement pu m’entretenir avec Jacques Cardoze, le nouveau directeur de la communication du club, et je l’ai trouvĂ© avenant et Ă  l’écoute. J’ai le sentiment qu’ils veulent donner une belle image du club et Ă  leurs yeux, je fais partie du paysage. Il n’y aucune raison de me boycotter. Quand William Saliba a posĂ© le pied sur le tarmac et que l’on a fait une photo ensemble, je lui ai demandĂ© s’il me connaissait et il m’a dit que oui. Donc j’imagine que dĂ©sormais les joueurs sont briefĂ©s par le club avant leur arrivĂ©e. Ils savent qu’ils auront sans doute une photo Ă  faire. (Rires.)

L’ancienne direction te reprochait peut-ĂȘtre de les court-circuiter en devançant de 48h l’annonce officielle de certaines arrivĂ©es ?C’est possible, mais ça n’a jamais Ă©tĂ© mon intention. On sait bien que lorsqu’un joueur arrive Ă  l’aĂ©roport, c’est qu’il va signer au club. Il faut vraiment qu’il se foire Ă  la visite mĂ©dicale pour qu’il reparte.
Tu balances aussi des infos transfert, puisque tu as rĂ©cemment postĂ© une photo oĂč l’on voyait Pablo Longoria discuter avec le frĂšre de JĂ©rĂ©mie Boga.C’était le fruit du hasard. J’allais chercher Matteo Guendouzi Ă  Marignane et je me suis arrĂȘtĂ© Ă  la boulangerie Ă  cĂŽtĂ©. En prenant mon cafĂ©, j’ai vu Pablo Longoria en train de discuter avec le frĂšre de Boga et j’ai donc fait cette photo. On va dire que j’ai de la chance d’ĂȘtre toujours lĂ  au bon endroit. Mais c’est vrai qu’en tant qu’ancien militaire, j’aime bien prĂ©voir les coups.

Cette activitĂ© est aussi un exutoire pour moi, puisque mon Ă©pouse est malade. Ça me permet de m’évader, de faire le vide avant de m’occuper de ma femme quand je rentre chez moi.

Que faisais-tu exactement avant de devenir supporter de l’OM Ă  plein temps ?J’ai passĂ© quinze ans sous les drapeaux au sein de la LĂ©gion Ă©trangĂšre. J’ai servi en ex-Yougoslavie et dans pas mal de pays en Afrique pour des opĂ©rations extĂ©rieures. C’est Ă  cette Ă©poque que je me suis rendu compte de la difficultĂ© d’avoir des infos sur le club lorsque l’on est Ă  l’étranger. Quand j’étais en mission, je devais parfois attendre 24 heures pour savoir le score des matchs. Je sais qu’il y a des supporters qui habitent aux quatre coins de la planĂšte et je leur fais plaisir en leur donnant des infos exclusives sur le club. Cette activitĂ© est aussi un exutoire pour moi, puisque mon Ă©pouse est malade. Ça me permet de m’évader, de faire le vide avant de m’occuper de ma femme quand je rentre chez moi.

D’oĂč vient ce drĂŽle de surnom « Titi, c’est toi le boss » ?Titi c’est le diminutif de Thierry. On m’appelle comme ça depuis que je suis gosse et j’ai rajoutĂ© « c’est toi le boss » en rĂ©fĂ©rence Ă  une chanson de Papah Elie tout simplement. Je ne me suis pas cassĂ© la tĂȘte.

Est-ce qu’il y a un joueur qui t’a particuliĂšrement marquĂ© depuis que tu suis le club au quotidien ?Luiz Gustavo, sans hĂ©siter. Il avait l’habitude de s’arrĂȘter pour me parler quand il dĂ©barquait Ă  la Commanderie et, un jour, il m’a mĂȘme proposĂ© de venir boire un verre chez lui. C’était tout simple, mais ça m’a marquĂ©. C’est quelqu’un de trĂšs humain et de trĂšs gentil. Florian Thauvin est Ă©galement un joueur que j’ai beaucoup apprĂ©ciĂ©, mĂȘme s’il n’a pas rĂ©ussi Ă  devenir un top player Ă  l’OM. Les joueurs se rendent compte que je passe Ă©normĂ©ment de temps Ă  les suivre, et donc ça les touche quelque part. Ils savent aussi que je suis quelqu’un de discret qui n’est pas lĂ  pour les embĂȘter. En les cĂŽtoyant, je ne peux plus me considĂ©rer comme un supporter lambda qui peut gueuler contre eux lorsqu’ils loupent une action, on a une relation particuliĂšre. Je les vois tous les matins, donc ce sont comme des collĂšgues de travail.

Lorsque j’ai dĂ©barquĂ© sur Twitter en 2015, Philousports a Ă©tĂ© un vrai guide dans l’utilisation de ce rĂ©seau et j’ai appris l’importance de mettre en avant la bienveillance dans mes interactions.

On te dĂ©crit aussi comme un mĂ©diateur lorsqu’il y a des tensions entre les groupes de supporters et le club.Si je le suis, c’est sans doute grĂące Ă  Philousports. Lorsque j’ai dĂ©barquĂ© sur Twitter en 2015, il a Ă©tĂ© un vrai guide dans l’utilisation de ce rĂ©seau et j’ai appris l’importance de mettre en avant la bienveillance dans mes interactions. Ce qui me chagrine, c’est que nous ne nous sommes jamais rencontrĂ©s en vrai. On devait tous se retrouver en 2019 au stade pour boire un verre ensemble, mais la crise sanitaire est venue tout contrarier. Maintenant qu’il est parti, ce n’est plus possible et ça me rend triste, car c’est quelqu’un que j’apprĂ©ciais Ă©normĂ©ment. Mais ce dont je suis le plus fier, c’est d’avoir lancĂ© une cagnotte pour Michel Scotto di Rinaldi en 2019. C’était un grand supporter de l’OM qui est mort brutalement au dĂ©but de l’annĂ©e 2019. Comme son fils Ă©tait mineur et qu’il n’avait pas de famille, il Ă©tait promis au « CarrĂ© des indigents » , une fosse commune. Quand on l’a su, j’ai lancĂ© une cagnotte Leetchi, et tout le monde a rĂ©pondu prĂ©sent, mĂȘme le PSG. Je suis content que nous ayons rĂ©ussi Ă  mener Ă  bien cette mission, car maintenant, il repose en paix Ă  la « cathĂ©drale du Silence » au sein du cimetiĂšre Saint-Pierre. C’était impensable de voir l’un des nĂŽtres enterrĂ© comme un chien


Quel est ton plus grand espoir avec l’OM aujourd’hui ?Mon rĂȘve, c’est que toutes les nouvelles gĂ©nĂ©rations de supporters marseillais puissent connaĂźtre ce que nous avons vĂ©cu sous l’ùre Tapie. Je suis triste de voir mon club enchaĂźner des annĂ©es de transition. Pour moi, Frank McCourt n’a pas la surface financiĂšre pour gĂ©rer un club comme l’OM. Il n’a pas les moyens de ses ambitions. D’ailleurs, je suis persuadĂ© que si l’on donnait Ă  l’OM les moyens du Qatar, nous aurions au moins deux ou trois Ă©toiles de plus sur le maillot. Cette ville respire le football, et cette passion transcende les joueurs, contrairement Ă  Paris oĂč il n’y a pas du tout le mĂȘme engouement.

Tu as assistĂ© au sacre de l’OM Ă  Munich en mai 1993 ?Non, j’étais Ă  Reims Ă  l’époque et je n’avais pas pu faire le dĂ©placement, mais j’étais allĂ© au match suivant contre le PSG au VĂ©lodrome oĂč Boli marque son but de la tĂȘte de 25 mĂštres. Cette annĂ©e, je ne pensais pas qu’on allait gagner la Ligue des champions. Pour moi, la plus belle Ă©quipe reste celle des annĂ©es 1989-1990 avec Enzo Francescoli. Sur le terrain, on Ă©crasait tout. Et pour tout t’avouer, j’ai encore en travers de la gorge la main de Vata en demi-finales contre Benfica.
Et le souvenir le plus drĂŽle que tu gardes en mĂ©moire ?J’ai deux images en tĂȘte. La premiĂšre, c’est Taye Taiwo qui arrive Ă  la Commanderie avec sa voiture auto-Ă©cole et son moniteur lorsqu’il passait le permis. C’était vraiment drĂŽle Ă  voir. La seconde se passe au dĂ©but de l’annĂ©e 2015. Benjamin Mendy arrive Ă  la bourre Ă  l’entraĂźnement dans une luxueuse berline Mercedes. Le terrain Ă©tait glissant, car il avait beaucoup plu, et Mendy s’est encastrĂ© sur un poteau devant la Commanderie. Tout l’avant de sa voiture Ă©tait dĂ©foncĂ©. Il avait sans doute peur de se faire engueuler par Bielsa. (Rires.) Moi, j’étais sur le trottoir d’en face avec d’autres supporters, et on Ă©tait tous sur le cul.

De temps à autre, je croisais Bielsa seul en train de manger au McDo avec son ordinateur, en train de disséquer des vidéos. Il ne décrochait jamais.

En parlant de Bielsa, as-tu eu l’occasion de le rencontrer ?C’est un euphĂ©misme de dire que c’est quelqu’un d’atypique. Je me rappelle qu’il avait chronomĂ©trĂ© combien de temps mettaient les agents de sĂ©curitĂ© Ă  ouvrir la grille de la Commanderie pour les joueurs afin de calculer le temps qu’ils pouvaient perdre. De temps Ă  autre, je le croisais seul en train de manger au McDo avec son ordinateur en train de dissĂ©quer des vidĂ©os. Il ne dĂ©crochait jamais. Quand il arrivait Ă  la Commanderie, c’était souvent le premier. Il arrivait vers 6-7h du matin et il repartait le soir trĂšs tard. Jorge Sampaoli fait un peu cela aussi. Pour moi, c’est vraiment le fils spirituel de Marcelo. Et il faut le voir arriver en trombe au volant pour se rendre compte qu’il est un peu « loco » lui aussi. À Marseille, on te reconnaĂźt dans la rue aujourd’hui ?Maintenant, je ne peux plus sortir sans que l’on me reconnaisse et que l’on me demande de faire des photos. Le jeu s’est inversĂ©. J’étais dĂ©jĂ  un peu connu avant la crise sanitaire, mais en deux ans, mon compte a vraiment explosĂ©, et il y a plein de gens qui veulent boire des coups au stade avec moi. J’espĂšre qu’on aura l’occasion d’organiser ça lors de la reprise du championnat.

Tu penses que le mercato va ĂȘtre encore agitĂ© ?Je pense que j’ai encore pas mal de pain sur la planche avec Pablo. D’ici fin aoĂ»t, j’espĂšre que j’aurai l’occasion de faire pas mal de photos sympas encore.

Dans cet article :

Propos recueillis par David Doucet

indisponible

0
Janis Antiste dĂ©barque Ă  Amiens jusqu’à la fin de saison Janis Antiste dĂ©barque Ă  Amiens jusqu’à la fin de saison

Janis Antiste dĂ©barque Ă  Amiens jusqu’à la fin de saison

Janis Antiste dĂ©barque Ă  Amiens jusqu’à la fin de saison

18
Mercato : Dortmund signe une pĂ©pite belge Mercato : Dortmund signe une pĂ©pite belge

Mercato : Dortmund signe une pĂ©pite belge

Mercato : Dortmund signe une pĂ©pite belge

0
Mercato : direction Qarabag pour Yassine Benzia Mercato : direction Qarabag pour Yassine Benzia

Mercato : direction Qarabag pour Yassine Benzia

Mercato : direction Qarabag pour Yassine Benzia

0
Mercato : Benjamin Lecomte revient à Montpellier Mercato : Benjamin Lecomte revient à Montpellier

Mercato : Benjamin Lecomte revient à Montpellier

Mercato : Benjamin Lecomte revient à Montpellier

0
Karl Toko-Ekambi prĂȘtĂ© Ă  Rennes Karl Toko-Ekambi prĂȘtĂ© Ă  Rennes

Karl Toko-Ekambi prĂȘtĂ© Ă  Rennes

Karl Toko-Ekambi prĂȘtĂ© Ă  Rennes

51
Zidane ne voudrait que du Real, de la Juve ou de l’OM Zidane ne voudrait que du Real, de la Juve ou de l’OM

Zidane ne voudrait que du Real, de la Juve ou de l’OM

Zidane ne voudrait que du Real, de la Juve ou de l’OM

0
Burnley détourne une scÚne de Shrek pour présenter sa nouvelle recrue Burnley détourne une scÚne de Shrek pour présenter sa nouvelle recrue

Burnley détourne une scÚne de Shrek pour présenter sa nouvelle recrue

Burnley détourne une scÚne de Shrek pour présenter sa nouvelle recrue

0
Arnaut Danjuma fait son retour en Premier League Arnaut Danjuma fait son retour en Premier League

Arnaut Danjuma fait son retour en Premier League

Arnaut Danjuma fait son retour en Premier League

5
Manchester City signe un jeune talent argentin Manchester City signe un jeune talent argentin

Manchester City signe un jeune talent argentin

Manchester City signe un jeune talent argentin

4
Morgan Sanson revient en France Morgan Sanson revient en France

Morgan Sanson revient en France

Morgan Sanson revient en France

DerniĂšres actus

4
Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

4
Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

0
Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

3
Radja Nainggolan de retour en Italie Radja Nainggolan de retour en Italie

Radja Nainggolan de retour en Italie

Radja Nainggolan de retour en Italie

0
Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire