• CDM 2022
  • Qualifs
  • Norvège-Pays-Bas

Pays-Bas : des Oranje très, très pressés

Par Chérif Ghemmour

Seconds à un point derrière la Turquie dans le groupe G qualificatif pour le Mondial au Qatar, les Pays-Bas entament ce soir en Norvège une délicate passe de trois qui les verra affronter ensuite les Monténégrins et les Turcs. Avec seulement deux jours de préparation pour Louis van Gaal, leur nouveau coach.

« Comme nous devons parvenir à nous qualifier immédiatement (sic), les sélectionnés doivent être au taquet dès maintenant », a-t-il martelé. Le temps presse ! Van Gaal a donc misé sur la forme physique du moment en sélectionnant 25 joueurs aptes, obligatoirement vaccinés contre la Covid 19 et qui ont eu du temps de jeu depuis la reprise. Exit, donc, Donny van de Beek, jamais aligné avec Manchester United. Le successeur de Frank de Boer a aussi usé de psychologie pour instiller un mental de vainqueur à ses gars. Il leur a ainsi montré une vidéo du relais 4x400m des JO de Tokyo où leurs compatriotes ont décroché une médaille d’argent inespérée, insistant sur le super chrono de Terrence Agard : « Sur 400 mètres normal, Terrence fait 45,6 secondes. Lors du relais, il a couru en 44,7 (43,6, en fait). » Le temps qui presse, toujours ! Vint ensuite la séquence émotion dans cette vidéo qui montrait aussi des images de la guérison de Memphis Depay et de Virgil van Dijk, tous deux capitaines de la sélection. Louis-le-Terrible a même versé sa petite larme, histoire de bien remuer la fibre psychologique d’un groupe encore marqué par son échec en 8es du dernier Euro… Et puis, ces Oranje qui ne se sont jamais vraiment remis du départ soudain à l’été dernier de Ronald Koeman, qu’ils appréciaient, n’ont pas spécialement sauté au plafond lorsque la fédé hollandaise a nommé la Tulipe de fer à la place de Frank de Boer, démissionnaire après l’Euro. Alors Van Gaal fédère du mieux qu’il peut, instaurant son habituel autoritarisme, mais qu’il a tempéré avec l’âge (70 ans). Il est ainsi à l’écoute des suggestions de ses joueurs à l’entraînement et se félicite de l’ambiance studieuse lors de discussions entre groupes de joueurs où personne ne dégaine son smartphone parasitaire. Le retour de Virgil van Dijk en défense dynamise bien sûr aussi les énergies, lui qui a tant manqué à la sélection pendant un an. Le taulier de Liverpool complète le noyau dur habituel composé de Matthijs de Ligt, Frenkie de Jong, Daley Blind, Georginio Wijnaldum et Memphis Depay (légèrement touché). Fidèle à son jeunisme, Van Gaal a appelé deux bizuths défenseurs, Tyrell Malacia (22 ans, Feyenoord) et le prometteur Devyne Rensch (18 ans, Ajax).

4-3-3 ou 3-5-2 ?

Pour la compo et le système tactique, Louis est resté étonnamment énigmatique en conf de presse… Quel gardien sera titularisé parmi Justin Bijlow (Feyenoord), Joël Drommel (PSV Eindhoven) et Tim Krul (Norwich City) ? « Je ne vous le révélerai pas, a-t-il asséné. Une info de ce genre est décisive, pour Erling Haaland, par exemple. » Van Gaal a exprimé de façon plus explicite vouloir circonscrire la menace du Golgoth de Dortmund : « Si nous parvenons à bloquer les transmissions vers Haaland, alors le problème sera résolu. » Et le système de jeu ? Dans L’Équipe du 9 juillet dernier, Van Gaal avait été clair et net : « La défaite éliminatoire contre les Tchèques en 8es de finale n’a rien à voir avec le système en 3-5-2 de Frank de Boer. » Du coup, même si les observateurs néerlandais subodorent un retour au sacro-saint 4-3-3 national, Louis van Gaal pourrait tout aussi bien remettre en place le 3-5-2 dans lequel ses Oranje avaient brillé et fini troisièmes à la Coupe du monde 2014. Ce qui pourrait nous donner un onze de départ proche de celui-ci, avec Krul (gardien), De Vrij, Van Dijk, De Ligt derrière et ensuite Dumfries, De Roon, De Jong, Wijnaldum, Blind au milieu plus Weghorst et Depay en attaque ? Réponse du sélectionneur : « Moi seul sais quel système nous adopterons. Je ne vous répondrai donc pas. Je ne vais quand même pas livrer pareille info à Solbakken, mon confrère norvégien qui en connaît déjà un rayon sur notre équipe. » Et toc ! Avec détermination et ambitions élevées pour le Mondial à venir, « Louis Attack » s’impose néanmoins une humilité sincère. « Je sais que vous essayez de me faire dire que nous sommes plus forts que les Norvégiens. Mais ce n’est pas le cas, a affirmé l’admirateur de l’Italie 2021 vainqueur de l’Euro. Tout repose sur la qualité collective de l’équipe. Chelsea l’a prouvé en gagnant la dernière Ligue des champions. » Une sage prudence anime aussi un homme parti à la retraite après avoir entraîné pour la dernière fois en 2016 à Manchester United. Et pour son troisième bail à la tête des Oranje, Louis van Gaal n’a pas oublié qu’avant son magnifique parcours au Mondial 2014, il avait échoué à les qualifier à la Coupe du monde 2002. C’était il y a 20 ans, jour pour jour, lors d’une défaite 1-0 à Dublin alors qu’il possédait en attaque Van Nistelrooy, Kluivert, Hasselbaink, Overmars, Van Hooijdonk, Zenden…

Par Chérif Ghemmour


Dernières actus

0
Un choc en demi-finales de Ligue des Nations Un choc en demi-finales de Ligue des Nations

Un choc en demi-finales de Ligue des Nations

Un choc en demi-finales de Ligue des Nations

0
Une ex-pépite de Manchester United à l’Apoel Nicosie Une ex-pépite de Manchester United à l’Apoel Nicosie

Une ex-pépite de Manchester United à l’Apoel Nicosie

Une ex-pépite de Manchester United à l’Apoel Nicosie

6
Zlatan tacle le comportement des Argentins après le Mondial Zlatan tacle le comportement des Argentins après le Mondial

Zlatan tacle le comportement des Argentins après le Mondial

Zlatan tacle le comportement des Argentins après le Mondial

18
Le Barça et le Real enfin d'accord sur quelque chose Le Barça et le Real enfin d'accord sur quelque chose

Le Barça et le Real enfin d'accord sur quelque chose

Le Barça et le Real enfin d'accord sur quelque chose

0
Matuidi star d'un programme de M6 ce mercredi Matuidi star d'un programme de M6 ce mercredi

Matuidi star d'un programme de M6 ce mercredi

Matuidi star d'un programme de M6 ce mercredi