• D1 Arkema
  • Lyon

OL : Sara Björk Gunnarsdóttir, une grossesse et des salaires impayés

Par Anna Carreau

Première joueuse de l'OL à devenir maman, la milieu islandaise Sara Björk Gunnarsdóttir raconte sa grossesse ponctuée de salaires impayés, d'indifférence totale de la part du staff et d'un retour à la compétition qui semble déranger. Une prise de parole courageuse, qui vient critiquer un club se voulant précurseur du football féminin et montre que le respect des droits des joueuses doit systématiquement passer par des batailles personnelles.

« Cette histoire dépasse ma propre personne ! C’est un signal d’alarme pour tous les clubs et c’est un message à toutes les joueuses pour dire que si elles tombent enceintes ou veulent tomber enceintes au cours de leur carrière, elles ont leurs droits et garanties ! » En publiant sans prévenir un texte nommé « Ce qu’il s’est passé lorsque je suis tombée enceinte » sur le site The Players Tribune, Sara Björk Gunnarsdóttir, internationale islandaise aux 143 sélections et surtout ex-joueuse de l’Olympique lyonnais, fait vaciller tout un club qui se veut être précurseur en matière de football féminin. Et donc de tout ce qui l’entoure. La milieu de terrain, qui a été joueuse du club rhodanien entre 2020 et 2022 et avait annoncé sa grossesse en avril 2021, dénonce le traitement qu’elle a reçu de la part de l’OL et n’a pas épargné Vincent Ponsot, directeur général du football.

Baby bump et salary dump

« Je sais que cette histoire peut offenser plusieurs personnes puissantes dans le monde du football. Mais je dois dire la vérité. Tout le monde connaît l’image de mon ancienne équipe, Lyon. Huit titres de Ligue des champions. Les meilleures joueuses de chaque pays. C’est l’un des clubs les plus performants du football. Jean-Michel Aulas, le président, a beaucoup investi dans l’équipe, en faisant de la rémunération équitable et des bonnes conditions pour les joueuses une priorité aussi importante que la victoire. Jusqu’à ce que je tombe enceinte », commence celle qui a depuis quitté l’OL pour la Juventus cet été. Elle raconte la joie de voir apparaître les deux traits sur le test de grossesse, le stress de devoir l’annoncer à son club, la décision d’en informer le médecin de l’équipe, mais de garder ça secret… Puis vient le match contre le PSG, les vomissements à répétition et des entraînements de plus en plus compliqués.

Je n’avais aucune raison de penser que quelque chose pourrait mal tourner. Jusqu’à ce que je ne reçoive pas mon premier salaire.

« J’ai juste dit à mes coéquipières que j’étais malade ces dernières semaines parce que j’étais enceinte. » Sara Björk Gunnarsdóttir se souvient des réactions diverses du vestiaire, entre joie et véritable choc, puisqu’elle devenait la première joueuse de l’OL à se lancer un tel défi : devenir maman, puis revenir ensuite à la compétition. Elle explique aussi comment elle et la direction se sont mis d’accord sur « un plan » qui consistait à la laisser rentrer chez elle en Islande pour vivre sa grossesse entourée de ses proches. « Pendant un certain temps, j’avais tellement de choses à faire que je n’avais pas eu le temps de penser ou de me préoccuper de mes salaires au club, raconte-t-elle un an et demi après avoir donné naissance à un petit Ragnar. Je n’avais aucune raison de penser que quelque chose pourrait mal tourner. Jusqu’à ce que je ne reçoive pas mon premier salaire. Je n’avais reçu qu’un petit pourcentage de la sécurité sociale. Je pensais que c’était une erreur d’écriture. Mais j’ai vérifié avec les autres joueuses juste pour être sûre. Elles avaient été payées à temps… »

Pinçant Ponsot

Puis un autre salaire manque à l’appel. « J’ai appelé mon agent, et il a écrit à Vincent (Ponsot), le directeur du club. Je n’ai pas eu de réponse, donc mon agence a relancé. Puis on a envoyé des lettres formelles. » Celui-ci finit par répondre, s’excuse pour les deux mois impayés et assure qu’ils le seront. Mais au troisième mois, le club se cache derrière la loi française et lui laisse entendre qu’il ne lui doit rien d’autre que les montants de la sécurité sociale. Sauf que trois mois avant l’annonce de sa grossesse, la FIFA avait établi de nouvelles règles sur la question de la maternité pour les joueuses professionnelles. L’UNFP et la FIFPro viennent alors en aide à Gunnarsdóttir pour porter l’affaire devant le tribunal de la FIFA. Et ce, malgré les menaces à peine voilées qu’auraient formulées Vincent Ponsot à son agent : « Si Sara va devant la FIFA avec ça, elle n’a aucun futur à Lyon. »« Toute cette situation m’a rendue folle, s’agace-t-elle. Comment une équipe peut-elle s’en tirer comme ça ? Je suis en Islande, enceinte. Et maintenant je me dis : « Attends, est-ce que je viens de perdre mon travail ? » Ça aurait dû être le moment le plus heureux de ma vie. Tout ce que je voulais, c’était profiter de ma grossesse, et travailler comme une folle pour revenir et aider l’équipe et le club. Mais à la place, je me sentais confuse, stressée et trahie. »

Ils avaient la responsabilité de s’occuper de moi et ils ne l’ont pas fait.

Sara Björk Gunnarsdóttir a donné naissance à Ragnar en novembre 2021 et a réintégré l’équipe en janvier 2022. Une équipe où elle ne semble plus forcément être la bienvenue, où on lui demande de ne pas venir avec son bébé lors des déplacements, où Jean-Michel Aulas ne félicite pas la jeune maman, où Vincent Ponsot lui parle de « business » au moment d’évoquer les impayés. Juste avant de quitter l’OL, où elle sent qu’elle n’a « aucun futur en tant que mère », ni même sur le plan sportif où elle est très peu considérée, Sara gagne la bataille judiciaire contre son club. L’OL est contraint de verser 82 000 euros d’arriérés de salaires, pour les impayés pendant sa grossesse et jusqu’au début du congé de maternité, conformément aux règles de la FIFA. Le club est rappelé à l’ordre concernant son « droit de diligence » , « du fait qu’il n’y a eu aucun contact avec moi pendant ma grossesse » : « Personne ne s’occupait vraiment de moi, ne faisait de suivi, ne voyait comment j’allais mentalement et physiquement, en tant qu’employée, mais aussi en tant qu’être humain. En fait, ils avaient la responsabilité de s’occuper de moi, et ils ne l’ont pas fait. »

Rapinoe se paye Aulas

Ce succès devant la FIFA « sonne comme une garantie de sécurité financière pour toutes les joueuses qui veulent avoir un enfant durant leur carrière ». Le syndicat mondial des joueurs parle de « décision historique », « la première de ce type depuis la mise en place des règlements de la FIFA en matière de maternité, en janvier 2021 ». Et ça dérange fortement un club comme l’OL, qui se veut être « précurseur en matière de football féminin et d’accompagnement des athlètes dans tous les moments de leur vie ». Dégainant dans la foulée un communiqué venant nuancer les accusations de son ex-joueuse, la direction lyonnaise se défend d’avoir « toujours respecté la loi française que nous avons parfois trouvée trop contraignante sur ces sujets » et dénonce une réglementation de la FIFA allant contre celle-ci. Elle assure aussi avoir « tout mis en œuvre pour accompagner Sara dans sa maternité et son retour au plus haut niveau » et rappelle avoir suivi le même schéma lorsque Amel Majri a à son tour donné naissance à Maryam.

L’OL a tout mis en œuvre pour accompagner Sara dans sa maternité et son retour au plus haut niveau.

Une autre grossesse à l’OL, qui semble avoir été vécue bien différemment si l’on en croit le témoignage de celle qui a retrouvé la compétition après quinze mois d’absence le week-end dernier et dont le quotidien de joueuse-maman est souvent affiché sur les réseaux sociaux du club. Les critiques envoyées par Sara Björk Gunnarsdóttir sont d’ailleurs l’occasion pour OL PLAY, la chaîne officielle du club, de dégainer trois heures plus tard une interview d’Amel Majri, évoquant son retour sur les terrains post-grossesse. Sans aborder le pavé dans la mare soulevé par son ex-coéquipière… « Merci Amel d’avoir envisagé après ta blessure au genou de devenir une athlète maman et d’avoir, avec Sonia(Bompastor)et Vincent(Ponsot), conforté l’émergence d’un statut exceptionnel de joueuse professionnelle de très haut niveau tout en mettant au monde ta petite Maryam », répond d’ailleurs sans trembler Jean-Michel Aulas à sa joueuse.

À défaut d’avoir reçu des excuses de la part de son ex-club et ex-staff, Sara Björk Gunnarsdóttir pourra compter sur l’indignation générale provoquée par son récit et les réponses de ses anciens dirigeants. « C’est tout à fait honteux de la part de l’OL, s’indigne Megan Rapinoe sur son compte Twitter en s’en prenant directement à son président, elle la joueuse d’OL Reign aux US. Vous aimez tous dire à quel point vous soutenez les femmes, mais le calcul n’est pas bon. Je vous implore d’être le club qui soutient TOUJOURS les femmes, et non le club qui le faisait autrefois. » Un coup dur pour Aulas et son ambition de présidence de la LFP féminine.

Par Anna Carreau

Dernières actus

10
Les USA accueilleront la prochaine Copa América Les USA accueilleront la prochaine Copa América

Les USA accueilleront la prochaine Copa América

Les USA accueilleront la prochaine Copa América

6
Mercato : accord OM-Lorient pour Bamba Dieng Mercato : accord OM-Lorient pour Bamba Dieng

Mercato : accord OM-Lorient pour Bamba Dieng

Mercato : accord OM-Lorient pour Bamba Dieng

4
Le petit tacle de Didier Digard à l’OM sur le dossier Terem Moffi Le petit tacle de Didier Digard à l’OM sur le dossier Terem Moffi

Le petit tacle de Didier Digard à l’OM sur le dossier Terem Moffi

Le petit tacle de Didier Digard à l’OM sur le dossier Terem Moffi

1
Sabri Lamouchi rebondit en Championship Sabri Lamouchi rebondit en Championship

Sabri Lamouchi rebondit en Championship

Sabri Lamouchi rebondit en Championship

Lyon Duchère

53
La pépite Mohamed El Arouch sur le départ ? L'OL dément La pépite Mohamed El Arouch sur le départ ? L'OL dément

La pépite Mohamed El Arouch sur le départ ? L'OL dément

La pépite Mohamed El Arouch sur le départ ? L'OL dément

56
Coupe de France : Lyon dispose de Chambéry avec un triplé de Lacazette Coupe de France : Lyon dispose de Chambéry avec un triplé de Lacazette

Coupe de France : Lyon dispose de Chambéry avec un triplé de Lacazette

Coupe de France : Lyon dispose de Chambéry avec un triplé de Lacazette

22
En direct : Chambéry-Lyon En direct : Chambéry-Lyon

En direct : Chambéry-Lyon

En direct : Chambéry-Lyon

38
Genesio confirme l'intérêt de Rennes pour Toko Ekambi Genesio confirme l'intérêt de Rennes pour Toko Ekambi

Genesio confirme l'intérêt de Rennes pour Toko Ekambi

Genesio confirme l'intérêt de Rennes pour Toko Ekambi

26
Des banderoles anti-John Textor dans les tribunes de Crystal Palace Des banderoles anti-John Textor dans les tribunes de Crystal Palace

Des banderoles anti-John Textor dans les tribunes de Crystal Palace

Des banderoles anti-John Textor dans les tribunes de Crystal Palace

Actus S. Björk Gunnarsdóttir

135
Grossesse : Sara Björk Gunnarsdóttir raconte son conflit avec l'Olympique lyonnais Grossesse : Sara Björk Gunnarsdóttir raconte son conflit avec l'Olympique lyonnais

Grossesse : Sara Björk Gunnarsdóttir raconte son conflit avec l'Olympique lyonnais

Grossesse : Sara Björk Gunnarsdóttir raconte son conflit avec l'Olympique lyonnais

29
Sara Björk Gunnarsdóttir met fin à sa carrière internationale Sara Björk Gunnarsdóttir met fin à sa carrière internationale

Sara Björk Gunnarsdóttir met fin à sa carrière internationale

Sara Björk Gunnarsdóttir met fin à sa carrière internationale

7
Le guide de l’Euro 2022 : à la découverte du groupe D Le guide de l’Euro 2022 : à la découverte du groupe D

Le guide de l’Euro 2022 : à la découverte du groupe D

Le guide de l’Euro 2022 : à la découverte du groupe D

54
Sara Gunnarsdóttir au sujet du choix des stades pour l’Euro féminin : « Ce n'est pas le respect que nous méritons » Sara Gunnarsdóttir au sujet du choix des stades pour l’Euro féminin : « Ce n'est pas le respect que nous méritons »

Sara Gunnarsdóttir au sujet du choix des stades pour l’Euro féminin : « Ce n'est pas le respect que nous méritons »

Sara Gunnarsdóttir au sujet du choix des stades pour l’Euro féminin : « Ce n'est pas le respect que nous méritons »

37
OL : Sara Björk Gunnarsdottir a rejoué quatre mois seulement après son accouchement OL : Sara Björk Gunnarsdottir a rejoué quatre mois seulement après son accouchement

OL : Sara Björk Gunnarsdottir a rejoué quatre mois seulement après son accouchement

OL : Sara Björk Gunnarsdottir a rejoué quatre mois seulement après son accouchement

Amel Majri

12
Wendie Renard des deux surfaces Wendie Renard des deux surfaces

Wendie Renard des deux surfaces

Wendie Renard des deux surfaces

23
Amel Majri prolonge à l’OL, un mois après son accouchement Amel Majri prolonge à l’OL, un mois après son accouchement

Amel Majri prolonge à l’OL, un mois après son accouchement

Amel Majri prolonge à l’OL, un mois après son accouchement

62
Amel Majri devient la première internationale française à donner naissance en pleine carrière Amel Majri devient la première internationale française à donner naissance en pleine carrière

Amel Majri devient la première internationale française à donner naissance en pleine carrière

Amel Majri devient la première internationale française à donner naissance en pleine carrière

0
Pronostic Mali Tunisie : Analyse, cotes et prono du barrage aller pour la Coupe du Monde 2022 Pronostic Mali Tunisie : Analyse, cotes et prono du barrage aller pour la Coupe du Monde 2022

Pronostic Mali Tunisie : Analyse, cotes et prono du barrage aller pour la Coupe du Monde 2022

Pronostic Mali Tunisie : Analyse, cotes et prono du barrage aller pour la Coupe du Monde 2022

64
Amel Majri est enceinte Amel Majri est enceinte

Amel Majri est enceinte

Amel Majri est enceinte