• Mondial 2022
  • Gr. C
  • Argentine-Pologne

Les hommes de Scaloni

Par Georges Quirino-Chaves Ă  Buenos Aires

Plus jeune sĂ©lectionneur de la compĂ©tition, Lionel Scaloni, 44 ans, partage les commandes de l’Albiceleste avec d’anciens partenaires de l’équipe nationale qui ont, comme lui, le bleu ciel et le blanc dans la peau. Avec Pablo Aimar, Walter Samuel et Roberto Ayala, ils forment un staff uni, humble et trĂšs respectĂ© par les joueurs malgrĂ© leur maigre expĂ©rience sur un banc.

Lionel Scaloni rappelle souvent l’anecdote. AoĂ»t 2018. Avec son pote Pablo Aimar, l’ancien capitaine du Deportivo La Corogne se balade tranquillement sur une plage de Valence en Espagne. Ensemble, ils viennent de remporter le prestigieux tournoi de l’Alcudia Ă  la tĂȘte des U20 argentins. Le tĂ©lĂ©phone sonne. C’est Claudio Tapia, le prĂ©sident de la fĂ©dĂ©ration argentine. Un peu emmerdĂ©, le boss de l’AFA lui demande s’il peut prendre les rĂȘnes de la sĂ©lection pour un intĂ©rim de deux matchs amicaux face au Guatemala et au Mexique. L’Albiceleste est en cendres aprĂšs la dĂ©bĂącle au Mondial russe. Scaloni le sait bien. Il Ă©tait aux cĂŽtĂ©s de Jorge Sampaoli quand Benjamin Pavard est apparu au second poteau. « J’ai acceptĂ© sans rĂ©flĂ©chir, racontait encore le natif de Pujato cette semaine en confĂ©rence de presse. Dans mon staff, on est comme ça. On est spontanĂ© et on profite. »

Sur un banc face Ă  la mer MĂ©diterranĂ©e, Scaloni Ă©crit sa premiĂšre liste de joueurs comme nouveau boss de l’équipe d’Argentine. Improbable. En rĂ©alitĂ©, le dĂ©but d’une belle histoire. Pablo Aimar est dĂ©jĂ  lĂ  pour l’aider Ă  faire ses choix. Walter Samuel et Roberto Ayala, tous d’anciens partenaires en sĂ©lection, complĂšteront comme une Ă©vidence ce staff de coachs dĂ©butants qui a remis, Ă  la surprise gĂ©nĂ©rale, le pays sur le chemin de la gagne aprĂšs presque trois dĂ©cennies de lose. « Ils sont plein d’idĂ©es et de projets. Ils ne vendent pas de fumĂ©e », apprĂ©ciait CĂ©sar Luis Menotti sur TyC Sports au lendemain de la victoire en Copa AmĂ©rica. Mythique sĂ©lectionneur des champions du monde 1978, El Flaco, aujourd’hui ĂągĂ© de 84 ans, supervise les Ă©quipes nationales depuis 2019. « J’ai une relation trĂšs affective avec ce staff. Il n’y a pas que Scaloni. Avec Pablo, Walter et Roberto, ce sont tous de jeunes garçons qui travaillent avec beaucoup de sĂ©rieux. » Et sans faire de bruit. « On est des gars simples qui viennent du campo et veulent simplement le meilleur pour la sĂ©lection », disait l’annĂ©e derniĂšre le boss de l’Albiceleste Ă  propos de ses « gringos ». Qui sont-ils ? Quels sont leurs rĂ©seaux ?


Aimar, le penseur

L’ancien milieu de terrain du FC Valence, international Ă  79 reprises, Ă©tait l’adjoint Ă©vident pour Scaloni. Ils partagent une rĂ©fĂ©rence commune : JosĂ© PĂ©kerman, l’entraĂźneur qui leur a appris la valeur, la signification de la sĂ©lection et les a guidĂ©s vers le titre mondial U20 en 1997 en Malaisie avant de les convoquer ensemble chez les A Ă  la Coupe du monde 2006 aux cĂŽtĂ©s d’un rookie nommĂ© Messi. Si les deux hommes enseignent aujourd’hui l’humilitĂ©, le travail et le calme Ă  leurs joueurs, c’est grĂące aux leçons du Profe Jose. Comme ce dernier, Aimar a la fibre de la formation. Depuis 2017, il est le trĂšs respectĂ© entraĂźneur des U17 argentins avec lesquels il a remportĂ© le tournoi continental il y a trois ans. Toujours avec sa touffe bouclĂ©e et sa barbe rousse, El Payaso (Le Clown en VF), 43 ans, sĂ©duit au pays Ă  chaque fois qu’il Ă©voque sa vision du football entre plaisir, Ă©ducation et mĂ©thodologie.

Aujourd’hui, on voit que c’est un entraĂźneur avec des concepts trĂšs dĂ©finis. Il a un grand avenir comme technicien.

Jorge Valdano et Marcelo Bielsa suivent et Ă©coutent avec attention celui qui est comme eux un amoureux de littĂ©rature et des bons mots. « Je connais Pablo depuis qu’il a 14 ans. Il a toujours Ă©tĂ© un garçon correct, trĂšs intelligent et avec une grande capacitĂ© pour observer les choses, souligne Hugo Tocalli, ancien adjoint historique de la sĂ©lection argentine de PĂ©kerman qui a formĂ© l’ex-magicien de Mestalla. Aujourd’hui, on voit que c’est un entraĂźneur avec des concepts trĂšs dĂ©finis. Il a un grand avenir comme technicien. On parlait de lui comme remplaçant de Gallardo sur le banc de River Plate. C’est un grand penseur. Il garde toujours son calme. Scaloni Ă©coute beaucoup Pablo. » Avec lui, le sĂ©lectionneur discute et dĂ©finit tous les changements. Peu importe si Aimar est au bord de la crise cardiaque, comme aprĂšs l’ouverture du score face au Mexique. C’est son adjoint tactique et stratĂ©gique. Le natif de Rio Cuarto a un autre atout majeur dans le staff actuel de l’Albiceleste. Il est l’idole d’enfance d’un certain Lionel Messi qui n’a jamais Ă©tĂ© aussi Ă  l’aise et influent sous le maillot national.


Samuel, le bras droit idéal

ÂgĂ© de 44 ans, c’est un autre « fils de PĂ©kerman » , ex-coĂ©quipier de Scaloni et Aimar au Mondial U20 en Malaisie en 1997. SurnommĂ© « le Mur » pendant sa carriĂšre de joueur, l’ancien dĂ©fenseur central de l’Inter Milan, 57 capes internationales, a dĂ©jĂ  officiĂ© comme adjoint. C’était aux cĂŽtĂ©s de Stefano Pioli chez les Nerazzurri avant une pige en Suisse sur le banc du FC Lugano. « Il est un bras droit idĂ©al pour Scaloni, pense Hugo Tocalli, dont le fils Martin est aussi l’entraĂźneur des gardiens du staff actuel de l’Albiceleste. On pense que Walter est un garçon timide parce qu’il n’aime pas les photos ou les interviews. Il parle peu, mais je peux vous dire qu’il est trĂšs Ă©coutĂ©. Il voit bien le jeu et a beaucoup de personnalitĂ©. Il sait parler aux joueurs et bien s’entendre avec eux. C’est celui qui va s’approcher en premier pour dire ce qui est bien ou moins bien aprĂšs un match ou donner les derniĂšres consignes avant l’entrĂ©e sur le terrain d’un remplaçant. C’est un relais parfait pour Scaloni. Il le consulte beaucoup parce qu’il a Ă©normĂ©ment confiance en lui. » Lorsque le sĂ©lectionneur a Ă©tĂ© touchĂ© par la Covid en janvier dernier, Samuel a pris sa place lors de la victoire au Chili (1-2) lors des Ă©liminatoires. Toujours avec son crĂąne rasĂ© et ses yeux bleus perçants, le grand Walter qui a grandi dans la province de Santa Fe comme Scaloni connaĂźt trĂšs bien les cadres de l’équipe actuelle. Joueur, il a participĂ© Ă  la Coupe du monde 2010 aux cĂŽtĂ©s de Messi, Di MarĂ­a et Otamendi.


Ayala, le soutien des joueurs

Lionel Scaloni connaĂźt bien le natif de ParanĂĄ pour avoir participĂ© avec lui au Mondial 2006 en Allemagne. C’est Pablo Aimar, son ex-partenaire au FC Valence, qui a conseillĂ© au sĂ©lectionneur d’intĂ©grer l’ancien dĂ©fenseur central, « le plus rude que j’ai jamais rencontré », disait Ronaldo le BrĂ©silien. Exit les cheveux longs, Roberto Ayala, barbe grise, 49 ans, 116 sĂ©lections au compteur, a connu une brĂšve expĂ©rience de manager au Racing en Argentine et de conseiller technique Ă  Valence avant d’accepter l’aventure sur le banc de la sĂ©lection.

Roberto, il regarde et observe en permanence. C’est lui qui va parler aux joueurs quand il sent qu’ils ne sont pas bien moralement. Je ne dirais pas que c’est un psychologue, mais c’est un soutien important pour eux.

« C’est le plus discret des quatre, confie Hugo Tocalli qui l’a dirigĂ© avec l’Albiceleste et connaĂźt bien le fonctionnement de ce passionnĂ© de peinture qui ne part jamais sans une feuille de papier et un crayon pour dessiner. Roberto, il regarde et observe en permanence. C’est lui qui va parler aux joueurs quand il sent qu’ils ne sont pas bien moralement. Je ne dirais pas que c’est un psychologue, mais c’est un soutien important pour eux. Il apporte beaucoup au staff dans ce registre. » C’est lui qui a permis l’éclosion en sĂ©lection du dĂ©fenseur Cristian Romero, un garçon qu’il suivait depuis plusieurs annĂ©es en Italie. Joueur, Ayala a participĂ© Ă  trois Coupes du monde, dont celle de 2002 avec Walter Samuel. Sous les ordres de son modĂšle Marcelo Bielsa, l’Argentine, grande candidate au titre, avait Ă©tĂ© Ă©liminĂ©e au premier tour. Une leçon apprise par cƓur et rĂ©pĂ©tĂ©e aux joueurs actuels pour Ă©viter de connaĂźtre la mĂȘme dĂ©sillusion ce mercredi.

Par Georges Quirino-Chaves Ă  Buenos Aires

Tous propos recueillis par GQC sauf mentions

DerniĂšres actus

4
Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

4
Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

0
Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

3
Radja Nainggolan de retour en Italie Radja Nainggolan de retour en Italie

Radja Nainggolan de retour en Italie

Radja Nainggolan de retour en Italie

0
Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Argentine

5
Comment Ángel Di María a dupé Hugo Lloris en finale du Mondial Comment Ángel Di María a dupé Hugo Lloris en finale du Mondial

Comment Ángel Di María a dupé Hugo Lloris en finale du Mondial

Comment Ángel Di María a dupé Hugo Lloris en finale du Mondial

43
Zlatan tacle le comportement des Argentins aprĂšs le Mondial Zlatan tacle le comportement des Argentins aprĂšs le Mondial

Zlatan tacle le comportement des Argentins aprĂšs le Mondial

Zlatan tacle le comportement des Argentins aprĂšs le Mondial

32
L’hommage improbable d’un agriculteur argentin à Lionel Messi L’hommage improbable d’un agriculteur argentin à Lionel Messi

L’hommage improbable d’un agriculteur argentin à Lionel Messi

L’hommage improbable d’un agriculteur argentin à Lionel Messi

40
Un nombre de téléspectateurs record pour la finale de Coupe du monde Un nombre de téléspectateurs record pour la finale de Coupe du monde

Un nombre de téléspectateurs record pour la finale de Coupe du monde

Un nombre de téléspectateurs record pour la finale de Coupe du monde

82
Tiens, Lionel Scaloni défend à son tour son gardien Emiliano Martinez Tiens, Lionel Scaloni défend à son tour son gardien Emiliano Martinez

Tiens, Lionel Scaloni défend à son tour son gardien Emiliano Martinez

Tiens, Lionel Scaloni défend à son tour son gardien Emiliano Martinez

Lionel Scaloni

82
Tiens, Lionel Scaloni défend à son tour son gardien Emiliano Martinez Tiens, Lionel Scaloni défend à son tour son gardien Emiliano Martinez

Tiens, Lionel Scaloni défend à son tour son gardien Emiliano Martinez

Tiens, Lionel Scaloni défend à son tour son gardien Emiliano Martinez

48
L'Ă©motion folle de Lionel Scaloni au coup de sifflet final d'Argentine-France L'Ă©motion folle de Lionel Scaloni au coup de sifflet final d'Argentine-France

L'Ă©motion folle de Lionel Scaloni au coup de sifflet final d'Argentine-France

L'Ă©motion folle de Lionel Scaloni au coup de sifflet final d'Argentine-France

13
Lionel Scaloni : « On ne rĂ©alise toujours pas » Lionel Scaloni : « On ne rĂ©alise toujours pas »

Lionel Scaloni : « On ne rĂ©alise toujours pas »

Lionel Scaloni : « On ne rĂ©alise toujours pas »

87
Messi au firmament Messi au firmament

Messi au firmament

Messi au firmament

88
La bonne Ă©toile de l’Argentine La bonne Ă©toile de l’Argentine

La bonne Ă©toile de l’Argentine

La bonne Ă©toile de l’Argentine

Actus P. Aimar Giordano

20
Bielsa était présent pour les adieux de Pablo Aimar Bielsa était présent pour les adieux de Pablo Aimar

Bielsa était présent pour les adieux de Pablo Aimar

Bielsa était présent pour les adieux de Pablo Aimar