• Ligue 1
  • J6
  • Lens-Lille

Jonathan Gradit, la « perceuse Â» du RC Lens

Par Maxime Brigand

Indiscutable du Racing de Franck Haise, Jonathan Gradit est devenu à 28 ans l'une des références de son poste. Formé aux Girondins de Bordeaux, passé par le football amateur, comparé à Philipp Lahm par l'un de ses anciens entraßneurs, voilà qui est vraiment le numéro 24 lensois.

Dans cet article :

Ainsi va la vie d’un vestiaire de foot : aucun joueur n’y marche seul, et chacun circule entre les chaussettes sales avec un label Ă©volutif enroulĂ© aux chevilles. L’un est un « cadre » , l’autre est un « jeune espoir » . Lui est « à la relance » , alors que son voisin est plutĂŽt « relanceur » . LĂ -bas, juste Ă  cĂŽtĂ© du « vieil expĂ©rimenté » , il y a le « relayeur » . Dans ce drĂŽle de monde, Jonathan Gradit, 28 ans, est celui que ses potes appelle simplement « la perceuse » . En d’autres termes : le dĂ©fenseur du RC Lens est un joueur qui Ă©ventre les lignes adverses, ce qui est essentiel dans le 3-4-1-2 dessinĂ© par son entraĂźneur, Franck Haise. Ce qu’il en dit : « J’ai toujours aimĂ© me projeter balle au pied, encore plus depuis que je suis ici, car notre dĂ©fense Ă  trois libĂšre des espaces. Mon rĂŽle est d’amener le surnombre. J’adore ça. » ConsĂ©quence directe, le joueur de 28 ans a bouclĂ© le dernier exercice en Ă©tant le joueur de Ligue 1 qui a le plus fait avancer son Ă©quipe sur le terrain balle au pied. En Europe, seule une petite douzaine de joueurs ont fait mieux que lui dans ce domaine. Une surprise ? L’histoire raconte plutĂŽt que Gradit a toujours eu cet amour du voyage avec ballon et ceux qui l’ont croisĂ© appuient tous sur cette facette.

Un jour, on Ă©tait dans un bureau ensemble, Ă  Tours, et il m’a dit qu’il Ă©tait sĂ»r que je coacherais un jour en Ligue 1. J’étais moins sĂ»r de ça que du fait qu’il jouerait lui un jour en Ligue 1.

Lui ne raconte pas le contraire, mais insiste quand mĂȘme sur le fait que Haise l’a aidĂ© Ă  dĂ©velopper un goĂ»t encore plus prononcĂ© pour le jeu. « Chaque semaine, on bosse Ă©normĂ©ment sur les dĂ©tails via la vidĂ©o, dĂ©crypte le numĂ©ro 24 du Racing. On est au millimĂštre sur le placement, les zones Ă  attaquer pour les sorties de balle… RĂ©cemment, tout le monde a louĂ© notre gros match dĂ©fensif Ă  Monaco, mais derriĂšre, le staff m’a sorti des sĂ©quences sur lesquelles j’aurais pu ĂȘtre encore plus efficace. C’est comme ça que tu progresses, que tu ne restes pas sur tes acquis, que tu t’affines. » Et c’est aussi comme ça que Jonathan Gradit s’est taillĂ© sa petite rĂ©putation en Ligue 1 aprĂšs plusieurs virages et quelques cols, arrivant finalement lĂ  oĂč beaucoup espĂ©raient le voir amarrer un jour. Fabien Mercadal, son ancien coach Ă  Tours et Caen, a son anecdote sur le sujet : « Un jour, on Ă©tait dans un bureau ensemble, Ă  Tours, et il m’a dit qu’il Ă©tait sĂ»r que je coacherais un jour en Ligue 1. J’étais moins sĂ»r de ça que du fait qu’il jouerait lui un jour en Ligue 1. » Reste un fait : alors qu’il semblait destinĂ© Ă  un dĂ©collage sans encombre, Gradit a dĂ» attendre ses 25 ans pour voir son nom Ă©crit sur une feuille de match de premiĂšre division. Ce qui, un jour de septembre 2020, quelques minutes avant un Lens-Bordeaux, a poussĂ© Jean-Louis Gasset, alors entraĂźneur des Girondins, Ă  poser cette question au bonhomme : « Mais qu’est-ce qu’il s’est passĂ© ? »

J’allais Ă  Chaban, je me rappelle des matchs de Ligue des champions, le Bayern, la Juve… La saison aprĂšs le titre, je suis en plus dans le groupe pour la C1. J’étais sur une phase ascendante, Laurent Blanc et Gasset me faisaient confiance, mais…

L’important n’est pas la chute

Bonne question. « Il s’attendait Ă  ce que tout soit simple pour moi, il n’avait pas trop compris mon chemin », sourit aujourd’hui Jonathan Gradit tout en invitant implicitement Ă  s’aventurer au point A du rĂ©cit. À savoir : les premiĂšres courses en short sous les yeux de son pĂšre, Didier, fan de foot et coach des poussins du Club PyrĂ©nĂ©es Aquitaine, l’apprentissage du poste de dĂ©fenseur dans une Ă©quipe qui comptait aussi son pote Maxime PoundjĂ©, l’arrivĂ©e chez les Girondins de Bordeaux Ă  l’ñge de dix ans… Une route tracĂ©e dans ce que Gradit considĂšre encore comme son « club de cƓur ». Puis, la bascule : « Je rĂȘvais de ce club parce qu’il m’a fait rĂȘver et m’a tout donnĂ©. J’allais Ă  Chaban, je me rappelle des matchs de Ligue des champions, le Bayern, la Juve… La saison aprĂšs le titre, je suis en plus dans le groupe pour la C1. J’étais sur une phase ascendante, Laurent Blanc et Gasset me faisaient confiance, mais, en 2012, je me retrouve hospitalisĂ© pendant douze jours : une ampoule s’était infectĂ©e, j’ai contractĂ© un staphylocoque dorĂ©, et derriĂšre, j’ai eu Ă©normĂ©ment de mal Ă  retrouver mon niveau. Logiquement, les Girondins ne m’ont pas conservĂ©, et j’ai pris un Ă©norme coup sur la tĂȘte. » DerriĂšre, que faire ? La vie d’un joueur de foot tenant aussi Ă  sa capacitĂ© d’apprendre Ă  tomber, aprĂšs avoir perdu un paquet de kilos, Jonathan Gradit se relĂšve, prend son sac, part Ă  Bayonne en CFA, s’inscrit dans une salle de muscu pour s’infliger des sĂ©ances complĂ©mentaires aux trois entraĂźnements hebdomadaires et commence Ă  se construire un chemin parallĂšle. Pas trĂšs loin de lui dans le vestiaire, il retrouve Alexandre Martin-Cantero, non conservĂ© par les Girondins lors de l’étĂ© 2011 et Ă©galement Ă  la relance aprĂšs une annĂ©e passĂ©e Ă  Guingamp. Pas trĂšs loin de lui en dehors, il y a aussi – et peut-ĂȘtre surtout – Marie, rencontrĂ©e au collĂšge lorsqu’il avait treize ans et avec qui il a aujourd’hui trois enfants. Le voilĂ  sur un tremplin.

CƓur atrophiĂ© et Philipp Lahm

Au Pays basque, Gradit, conscient qu’il ne peut pas lĂącher au risque de tout abandonner, va alors s’offrir une saison pleine et recevoir le coup de pouce d’un coĂ©quipier, Olivier Serra, proche de l’entraĂźneur de la rĂ©serve du Tours FC, Cyrille CarriĂšre. « La suite est trĂšs simple, rembobine ce dernier. On a fait venir Jonathan trois jours Ă  l’essai. Il Ă©tait un peu blessĂ©, mais on l’a pris quand mĂȘme. Il a commencĂ© avec la rĂ©serve : capitaine, quinze matchs, quinze fois titulaire, quinze fois le meilleur joueur sur le terrain. Il avait tout : il coupait parfaitement les ballons, il courait plus que les autres, il pouvait s’adapter Ă  toutes les situations, et il y a Ă©tĂ© obligĂ© pour dĂ©coller, puisqu’un jour, Olivier Pantaloni voulait un latĂ©ral droit. Il pensait Ă  Jo’. Lui, il a passĂ© sa vie Ă  jouer dans l’axe, donc il va le voir et lui dit : « Coach, je ne me sens pas trop de jouer lĂ … » Je lui ai tout de suite dit d’y retourner parce qu’il en Ă©tait capable. »

Seul hic chez Gradit ? « Son cƓur atrophié », rĂ©pond en se marrant son vieux pote Alexandre Martin-Cantero, avec qui le natif de Talence est souvent parti en vacances. Il complĂšte : « Franchement, il a la VMA(valeur maximale d’aĂ©robie, NDLR)d’un chat crevĂ©. Quand on l’a vu jouer latĂ©ral droit Ă  Tours, puis Ă  Caen ensuite, qu’on connaĂźt l’exigence moderne du poste, on a rigolĂ©. Mais il a su compenser ça par l’intelligence. On a toujours su avec les potes qu’il avait le bagage pour la Ligue 1. Seul problĂšme, certains lui ont aussi un peu fermĂ© les portes Ă  cause de sa taille. Mais Jonathan, ce n’est pas un central classique, et quand on sait le faire jouer… »

J’avais un fantasme : le faire jouer un jour en pointe basse dans un milieu Ă  trois. Pour moi, toutes proportions gardĂ©es, c’est un profil Ă  la Philipp Lahm, qu’un entraĂźneur peut utiliser dans diffĂ©rents rĂŽles selon les forces et faiblesses de l’adversaire.

Fabien Mercadal, qui a fait venir le joueur en Ligue 1 Ă  Caen aprĂšs la relĂ©gation du Tours FC en National au printemps 2018 (un transfert que Jonathan Gradit a payĂ© de sa poche, alors que le club tourangeau refusait de le libĂ©rer), estime aujourd’hui qu’il serait possible de faire une Ă©quipe « avec onze Gradit ». Explications : « Je pense qu’il pourrait seulement avoir des difficultĂ©s dos au jeu, mais il a tout du joueur moderne. Avec onze Gradit, tu seras solide dĂ©fensivement, crĂ©atif offensivement… Avec lui, j’avais un fantasme : le faire jouer un jour en pointe basse dans un milieu Ă  trois. Pour moi, toutes proportions gardĂ©es, c’est un profil Ă  la Philipp Lahm, qu’un entraĂźneur peut utiliser dans diffĂ©rents rĂŽles selon les forces et faiblesses de l’adversaire. » Pas forcĂ©ment plĂ©biscitĂ© en interne au dĂ©part du cĂŽtĂ© de Malherbe et arrivĂ© Ă  l’origine dans la peau d’une doublure de FrĂ©dĂ©ric Guilbert, Gradit aura fini, comme partout, par glisser tout le monde dans sa poche et par progressivement se faire une place dans l’axe. « C’est un mec qui en impose naturellement, confirme son ancien coĂ©quipier Emmanuel Imorou. Il a calmĂ© tout le monde avec ses performances, et en fin de saison, on a aussi dĂ©couvert son cĂŽtĂ© chambreur. »

Puis, il y a eu ce dĂ©part au Racing, club avec lequel il a immĂ©diatement connectĂ© Ă  tous les niveaux et dont son pĂšre lui parlait souvent lorsqu’il Ă©tait enfant. Club oĂč il a surtout trouvĂ©, en dĂ©barquant, ce qu’il a toujours cherchĂ© : un club populaire, blindĂ© d’histoire, et un vestiaire habitĂ© de parcours chaotiques. « C’est notre force, dĂ©plie Jonathan Gradit. La majoritĂ© des mecs ont plus ou moins galĂ©rĂ© au cours de leur carriĂšre. Que ce soit Jo Clauss, Seko Fofana, GaĂ«l Kakuta, Jean-Louis Leca… On a tous eu nos vies avant de se retrouver Ă  Lens, et ça explique pourquoi on a croquĂ© la Ligue 1 Ă  pleines dents. C’est aussi ce que veulent les gens, ici. Les supporters ne demandent pas un Messi qui met cinquante buts par saison. Ils demandent des chiens, qui s’arrachent pour eux. La preuve : quand en Ligue 2, en pleine semaine, tu as 30 000 personnes pour un match contre Chambly… Tu comprends. » À 28 ans, Jonathan Gradit, que ses proches dĂ©crivent tous comme le prototype du mec « tranquille » et qui a dĂ©jĂ  placĂ© des billes pour l’avenir dans des biens immobiliers, a construit sa route, est devenu « La Perceuse » et une rĂ©fĂ©rence de son secteur. Lui est clair : « J’apprĂ©cie plus cette route que si j’avais eu un chemin classique… »

Dans cet article :

Par Maxime Brigand

DerniĂšres actus

12
Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

Fan de Kombouaré, le pÚre d'Andy Delort l'a poussé à signer à Nantes

9
Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

Ivan Ilić n'ira pas à l'OM cet hiver

1
Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

Le FC Sochaux-Montbéliard présente le projet de son nouveau centre d'entraßnement

3
Radja Nainggolan de retour en Italie Radja Nainggolan de retour en Italie

Radja Nainggolan de retour en Italie

Radja Nainggolan de retour en Italie

0
Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Le Gazélec officiellement en liquidation judiciaire

Lens

0
Brice Samba : « Les Bleus, ça reprĂ©sente un rĂȘve » Brice Samba : « Les Bleus, ça reprĂ©sente un rĂȘve »

Brice Samba : « Les Bleus, ça reprĂ©sente un rĂȘve »

Brice Samba : « Les Bleus, ça reprĂ©sente un rĂȘve »

12
Lens arrache un point Ă  Troyes Lens arrache un point Ă  Troyes

Lens arrache un point Ă  Troyes

Lens arrache un point Ă  Troyes

0
Pronostic Troyes Lens : analyse, cotes et prono du match de Ligue 1 Pronostic Troyes Lens : analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Pronostic Troyes Lens : analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

Pronostic Troyes Lens : analyse, cotes et prono du match de Ligue 1

28
Brice Samba, gardien d'une autre galaxie Brice Samba, gardien d'une autre galaxie

Brice Samba, gardien d'une autre galaxie

Brice Samba, gardien d'une autre galaxie

0
Pronostic Brest Lens : Analyse, cotes et prono du match de Coupe de France Pronostic Brest Lens : Analyse, cotes et prono du match de Coupe de France

Pronostic Brest Lens : Analyse, cotes et prono du match de Coupe de France

Pronostic Brest Lens : Analyse, cotes et prono du match de Coupe de France

Caen

0
Pronostic Caen Laval : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2 Pronostic Caen Laval : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2

Pronostic Caen Laval : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2

Pronostic Caen Laval : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2

32
Stéphane Moulin endeuillé aprÚs le décÚs de sa femme Stéphane Moulin endeuillé aprÚs le décÚs de sa femme

Stéphane Moulin endeuillé aprÚs le décÚs de sa femme

Stéphane Moulin endeuillé aprÚs le décÚs de sa femme

0
Pronostic Caen Bordeaux : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2 Pronostic Caen Bordeaux : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2

Pronostic Caen Bordeaux : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2

Pronostic Caen Bordeaux : Analyse, cotes et prono du match de Ligue 2

10
Vire se fait virer de la Coupe de France par Nantes Vire se fait virer de la Coupe de France par Nantes

Vire se fait virer de la Coupe de France par Nantes

Vire se fait virer de la Coupe de France par Nantes

9
Saint-Étienne arrache le nul contre Caen Saint-Étienne arrache le nul contre Caen

Saint-Étienne arrache le nul contre Caen

Saint-Étienne arrache le nul contre Caen

Jonathan Gradit

33
Jonathan Gradit absent jusqu’au Mondial Jonathan Gradit absent jusqu’au Mondial

Jonathan Gradit absent jusqu’au Mondial

Jonathan Gradit absent jusqu’au Mondial