Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 30e journée
  3. // Tottenham/Arsenal (1-0)

Arsenal s'offre Tottenham et le derby

Grâce à un superbe but de Rosický en tout début de partie, Arsenal est allé remporter le derby chez le voisin Tottenham (1-0). Un succès qui relance les Gunners dans la course au titre.

Modififié

Tottenham - Arsenal
(0-1)
T. Rosický (2') pour Arsenal.

Deux grosses roustes à la maison face à Liverpool et Manchester City, un 4-0 sec le week-end dernier à Stamford Bridge : les Spurs devaient aux fidèles de White Hart Lane un peu de joie. Une compensation. Le scalp de l'ennemi, précisément. Mais, comme trop souvent cette saison, les Spurs se sont encore ratés dans un grand rendez-vous (0-1). La faute à un bijou de Rosický dès l'entame de match et a beaucoup trop d'inefficacité face au but. Car une fois l'ouverture du score encaissée, la bande à Lloris a mis le bleu de chauffe et dominé Arsenal l'essentiel de la partie. Mais les Gunners ont tenu le coup, malgré les approximations de Szczęsny. Une victoire dans le derby qui devrait redonner espoir. Avec ces trois points, Arsenal revient à hauteur de Liverpool, à quatre points de Chelsea, avec un match en moins. La fin de saison s'annonce passionnante en Angleterre.

The Big Rosický

Au coup d'envoi, Spurs et Gunners se présentent avec des profils similaires. Un 4-5-1 avec une grande tige venue de notre Ligue 1 en pointe : Adebayor pour les locaux, Giroud pour les voisins. Pour la réception de l'ennemi, le public accueille comme il se doit ses protégés, mais déchante dès la 2e minute de jeu. Le temps nécessaire à l'éternel Rosický pour envoyer un missile dans la lucarne de pauvre Lloris. Touché mais pas coulé, Tottenham met en route la machine et fait le siège du camp rouge et blanc, sans jamais trouver la faille. Arsenal cède le cuir à son adversaire et joue le coup du contre. Lancé par un Rosický des grands jours, Oxlade-Chamberlain s'échappe et se présente seul face à Lloris, mais le jeune Anglais foire complètement son ballon piqué. Et pendant que Podolski lui gueule dessus, Sherwood devient fou sur son banc de touche. Comme tout derby qui se respecte, la partie est rythmée et engagée, mais les occasions nettes se font rares. Une reprise d'Adebayor qui longe le but de Szczęsny, une frappe juste à côté de Podolski et deux nouveaux ratés de Chamberlain, voilà pour le premier acte.


Arsenal verrouille, Tottenham gaspille

Dès le retour des vestiaires, les Blanc et Noir intensifient la pression. Et Szczęsny est l'homme qui craque côté Gunners. Une première sortie hésitante, puis une deuxième complètement ratée. Mais heureusement pour la troupe de Wenger, Chadli oublie de mettre la balle au fond. Arsenal est dans le dur. White Hart Lane pousse ses hommes, qui entrent désormais par tous les côtés dans une défense adverse soudainement perméable, et qui ne tient le coup que grâce à l'inefficacité des attaquants locaux. Adebayor profite de son mètre 90 pour s'élever au-dessus de Koscielny et poser son coup de caboche, mais le Togolais ne trouve pas le cadre. L'heure de jeu passée, c'est la période des changements. Wenger cherche à boucher les trous au milieu en remplaçant le buteur du jour par Flamini, tandis que Sherwood lance Paulinho et Sigurdsson dans l'arène. Sans effet. Arsenal a laissé passer l'orage et s'est réorganisé en défense. Wenger joue la prudence en sortant Podolski pour Monreal. C'est finalement Lloris qui sort la plus belle parade de l'après-midi. Insuffisant pour glaner quelque chose. La Ligue des champions est désormais très loin pour Tottenham. La tête est au contraire à nouveau à portée de vue d'Arsenal

Par Léo Ruiz
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:23 Rocco Siffredi prend la défense de Ronaldo 159 Hier à 12:37 Wenger est prêt à retrouver du boulot « à partir du 1er janvier 2019 » 36
Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall