Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 27e journée
  3. // Arsenal/Aston Villa (2-1)

Arsenal s'en contentera

Grâce à un doublé de Santi Cazorla, héros du match, Arsenal s'impose dans la douleur face à Aston Villa (2-1). Pour la maîtrise, on repassera.

Modififié
Arsenal - Aston Villa : 2-1
Buts : Cazorla (6e et 85e) pour les Gunners. Weimann (68e) pour les Villans.

Sonné par son élimination en Cup contre une D2 et par la leçon de football que lui a infligée le Bayern en Ligue des Champions cette semaine, Arsenal n'a pas brillé contre Aston Villa. Dominateurs mais fébriles et très maladroits devant le but à l'image de Giroud, les Gunners ne sont pas passés loin d'une nouvelle contre-performance devant leur public, la faute aux mains moites de Szczesny. Mais Cazorla est une nouvelle fois passé par là. Grâce à deux buts inscrits en tout début et en toute fin de partie, l'Espagnol offre à ses coéquipiers et à Wenger un bon bol d'air. En attendant mieux.

Un but et puis plus rien

Wenger n'a pas le temps de régler son problème de doudoune que Cazorla fait déjà miauler un Emirates refroidi par les dernières sorties de son équipe en Cup et en Ligue des Champions en trompant Guzan du droit après avoir bénéficié d'un contre favorable. Ce but rapide récompense la bonne entame des Gunners, bien aidés par la frilosité des Villans. Venus sans grandes ambitions - N'Zogbia en meneur de jeu, vraiment ? -, les hommes de Paul Lambert galèrent pour se rapprocher du but de Szczesny. Ils parviennent tout de même à le faire à trois reprises, à chaque fois suite à des pertes de balle du milieu de terrain d'Arsenal, mais Agbonlahor comme N'Zogbia échouent sur le gardien polonais. A l'exception de quelques combinaisons coquines entre Cazorla, Giroud, Wilshere et Arteta, qui aboutissent à des tentatives ratées de Walcott et Giroud, Arsenal manque grandement d'inspiration et ennuie.

Cazorla se mue en sauveur

Arsenal change de rythme au retour des vestiaires. Pressing, dédoublements, jeu à une touche, décalages sur les ailes, pénétration... Aston Villa est dépassé. Problème, la finition fait défaut. Présent dans les duels et utile dos au but, Giroud fait en revanche preuve de beaucoup de maladresse dans le dernier geste et ne prend pas toujours les bonnes décisions, à l'image de sa tentative de frappe dévissée à l'angle de la surface alors que Wilshere était seul dans l'axe. Très à l'aise dès qu'ils passent par les côtés, les Gunners manquent également de présence dans la surface pour reprendre les nombreux centres de Jenkinson. Acculés dans leur camp, les Villans essayent d'exploser en contre sur leurs rares ballons de récupération. Sur l'un d'entre eux, Weimann fait parler sa pointe de vitesse et trompe Szczesny, qui devrait penser à investir dans un sachet de magnésie. Les Londoniens font le siège du but de Villa mais la réussite les fuit toujours : Giroud voit sa tête repoussée par Guzan et Podolski ne réussit pas à reprendre le centre en retrait de Walcott. On se dirige vers le nul jusqu'à ce centre en retrait de Monreal repris victorieusement par Cazorla. L'Espagnol permet à Arsenal de conclure sur une bonne note une semaine désastreuse.

Par Quentin Moynet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall Tsugi