Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 46 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 17e journée
  3. // Chelsea/Arsenal (0-0)

Arsenal n'y arrive toujours pas

Après une première période ennuyeuse, Arsenal et Chelsea ont offert un spectacle à peine plus animé et se quittent sur un 0 à 0. Si Olivier Giroud a eu la balle de match au bout de son pied gauche en fin de match, Frank Lampard a touché la barre en première mi-temps.

Modififié

Arsenal - Chelsea
(-1--1)


À quelques heures à peine de Noël, ce n'est plus la peine d'essayer d'acheter des chaussettes à l'effigie de José Mourinho sur la boutique en ligne du site de Chelsea, il n'y en a plus. Et si la cote d'amour du Portugais est toujours au plus haut chez les fans des Blues, c'est peut-être parce qu'il ne s'est jamais incliné contre Arsène Wenger. Ce soir, dans des conditions de jeu difficiles, la tradition a été respectée. Au bout d'un match longtemps ennuyeux, les Gunners enchaînent une nouvelle contre-performance contre un gros. Pour la première fois depuis onze rencontres, les Blues n'ont pas encaissé le moindre but. Plus à l'aise qu'à l'accoutumée loin de leurs bases, un Chelsea défensif repart avec le point qu'était venu chercher Mourinho. Petr Čech n'a pas beaucoup été mis à l'épreuve par une équipe d'Arsenal qui a attendu les dix dernières minutes pour se procurer deux grosses occasions. Malgré une première moitié de saison canon, Arsenal se fait subtiliser la première place du classement. Les Gunners pointent désormais au troisième rang à une longueur du nouveau leader Liverpool. Dans un haut de tableau incroyablement homogène (les cinq premiers se tiennent en deux points), Chelsea devient quatrième.

Une barre de Lampard au bout de l'ennui

Assis comme par hasard sous une banderole « Class is permanent » , David Beckham et ses fistons tirent la tronche dans les tribunes de l'Emirates. Il faut dire que le spectacle auquel ils assistent est plutôt chiant. Pour le dire plus poliment, l'enjeu a pris le pas sur le jeu. Le round d'observation n'en finit plus et Arsenal comme Chelsea pensent davantage à conserver leur cage inviolée qu'à faire trembler les filets adverses. Dans un 4-3-3 où Ramires joue ailier droit (défensif donc), Chelsea commence par presser haut. Les Gunners tentent de leur répondre par quelques combinaisons, mais sans succès. Si Čech et Szczęsny ne s'y baladaient pas, on prendrait presque les surfaces de réparation pour des no man's lands. La pluie et le vent n'aident pas. Les passes en profondeur n'arrivent jamais à destination et les approximations techniques se multiplient. Si bien qu'il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir la première frappe de la rencontre, et encore il s'agit d'une tête ratée signée Ramires. Alors, on s'en remet à José Mourinho. Sur le bord du terrain, le technicien portugais s'agite, quand il ne joue pas les ramasseurs de balle, il propose à Bacary Sagna de le relever après un taquet de Lampard. Mais voilà, un coup de patte d'Eden Hazard tire les (discrets) spectateurs de leur torpeur. Aux 25 mètres, le Belge envoie un petit ballon au-dessus de Ramsey, Lampard allume la transversale d'un Szczęsny qui n'esquisse pas le moindre mouvement (32e). Dans les secondes qui suivent, c'est Fernando Torres qui tente sa chance. Deux actions qui suffisent à parler de temps fort au vu de cette triste première période. Arsenal finit par s'installer dans la moitié de terrain des Blues, alors que la mi-temps approche, Walcott essaie même de gratter un pénalty, mais un cadeau de Ramsey offre à Chelsea un quatre contre trois gâché par une frappe ratée de Willian.

Giroud manque le coche

La deuxième période part sur un rythme plus enlevé. Les petits protégés d'Arsène Wenger sont visiblement décidés à enflammer la rencontre, mais leurs offensives manquent de tranchant et ils s'exposent aux contres. À l'entame de la dernière demi-heure de jeu, le match commence alors à se durcir : Ivanović et Özil se chauffent et les cartons jaunes commencent à tomber. À la surprise générale, José Mourinho choisit de remplacer Eden Hazard, principale menace du côté de Chelsea. La punition n'est pas loin, puisque quelques minutes plus tard, Olivier Giroud obtient une grosse occasion. Parfaitement servi par un petit piqué de Mikel Arteta, il dévisse du gauche (78e). L'attaquant français a ensuite la balle de match au bout du pied, il coupe un centre de Kieran Gibbs dans les six mètres, mais voit Petr Čech s'interposer. Bacary Sagna offre un dernier frisson à l'Emirates avec une tête sur corner, mais Azpilicueta repousse sur sa ligne.

Par Arnaud Di Stasio
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié