Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Manchester United-Arsenal (2-2)

Arsenal fait stagner United

Poussé dans les cordes en première période à la suite d'une faute de main de De Gea, Manchester United est revenu deux fois au score mercredi soir pour boucler un quatrième match consécutif sans victoire en Premier League (2-2). Arsenal, de son côté, revient à hauteur de Chelsea.

Modififié

Manchester United 2-2 Arsenal

Buts : Martial (30e) et Lingard (69e) pour United // Mustafi (26e) et Lacazette (68e) pour les Gunners.

À quoi ressemble une première visite à Old Trafford ? À « un défi encore plus grand que pour tout autre match » , expliquait mardi Unai Emery, à peine retombé de la victoire éclatante de ses hommes face à Tottenham dimanche. Et en vrai ? En vrai, mercredi soir, Manchester United, posé sur trois matchs consécutifs sans victoire en Premier League et seule équipe du top 10 à afficher une différence de buts négative, avait plus à perdre qu'un Arsenal avant tout venu dans le coin pour une nouvelle fois tester ses ambitions. Nous y voilà : chacun est reparti avec un point, quelques enseignements, quelques blessés, mais aura laissé derrière soi un chouette spectacle.

Boulette et bataille de lames


Dès la distribution des programmes de match, à Old Trafford, tout le monde a compris le thème surprise du soir, José Mourinho affirmant dans le faire-part ne pas vouloir laisser de « place aux joueurs qui ne sont pas prêts à tout donner » . L’affaire a fait deux victimes avant le coup d’envoi : Paul Pogba, remplaçant pour la première fois de la saison en Premier League, et Romelu Lukaku, dégagé sur le banc pour faire de la place à un 3-4-3 offensivement tenu par le trio Lingard-Rashford-Martial. Au total, il n’y aura eu que quatre survivants de la bataille de Southampton (De Gea, Herrera, Matić, Rashford), là où Arsenal se présentait mercredi soir avec une confiance full et quelques choix forts d’Emery : Guendouzi réinstallé dans le onze pour suppléer Xhaka, suspendu, Ramsey préféré à Mkhitaryan, Lacazette confirmé sur le banc.


Résultat ? Un miracle : United a d’abord sorti un visage inhabituel, offensif, incisif, Ander Herrera confirmant sa bonne prestation du week-end et attrapant rapidement les chevilles de Guendouzi, là où Rashford a lâché la première patate de la rencontre dans les bras de Bernd Leno. Mieux, la bande de Mourinho a été agitée par certaines bonnes surprises, notamment la doublette Bailly-Rojo, sans vraiment réussir à inquiéter dans la durée la défense des Gunners. Des Gunners qui, eux, sont arrivés en douceur à la soirée, mais assez tôt pour ouvrir le score à la suite d'une sale faute de main de De Gea après une tête de Mustafi sur corner. Là, on a cru voir Manchester United glisser de nouveau : pas cette fois, Rojo faisant décoller Leno sur un coup franc suivi par Herrera, qui n’a eu ensuite plus qu’à trouver Martial aux six mètres. Suffisant pour soigner la forme, le fond se transformant avant la pause en une bataille de lames, qui a coûté la soirée de Rob Holding, sorti sur civière, mais aussi celle d’Aaron Ramsey.

Deux minutes d'explosion


Ainsi, Emery a fait déshabiller Lichtsteiner et Mkhitaryan en vitesse alors que Manchester United est revenu en seconde période en enfonçant ses dents dans le parquet après une petite période de pression londonienne, Bailly continuant à maîtriser les courses multiples d'Aubameyang avec autorité. Problème, il y a également eu de la maladresse, comme lorsque le défenseur ivoirien est venu couper un centre de Dalot au-dessus du pied armé de Martial ou lorsque l'attaquant français a marché sur le ballon au moment d'entrer dans la surface des Gunners. L'alerte la plus dangereuse est finalement venue du pied de Rojo, auteur d'un pétard lointain sorti par Leno à l'heure de jeu. Soit le moment où Arsenal a repointé le bout de son nez, grâce notamment à Guendouzi, mais aussi où Lacazette et Lukaku ont fait tomber la veste. Explosion : trois minutes après son entrée, Alexandre Lacazette a profité d'une erreur folle de Rojo pour aller tromper De Gea. Puis, sur l'engagement, Marcos Rojo s'est racheté en ouvrant le jeu vers Lingard qui a ensuite profité d'une mésentente entre Kolašinac et Leno pour égaliser. Un bordel monstre pour une fin de match jouée sur un fil, De Gea jouant à trois reprises les sauveurs devant Aubameyang et Torreira. Finalement, malgré un United qui aura poussé en fin de match, Arsenal a réussi sa mission : tenir une série sans défaite qui s'étire depuis l'été, et ce, alors que Chelsea a chuté dans la soirée. Pour le reste, aucune bonne affaire.



Manchester United (3-4-3) : De Gea - Bailly, Smalling, Rojo (Fellaini, 72e) - Dalot, Herrera, Matić, Darmian - Lingard (Pogba, 76e), Rashford, Martial (Lukaku, 63e). Entraîneur : José Mourinho.

Arsenal (3-4-3) : Leno - Sokratis, Mustafi, Holding (Lichtsteiner, 36e) - Bellerín, Torreira, Guendouzi, Kolašinac - Ramsey (Mkhitaryan, 46e), Aubameyang, Iwobi (Lacazette, 64e). Entraîneur : Unai Emery.


  • Résultats et classement de Premier League

    Par Maxime Brigand
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    À lire ensuite
    Paris encore bloqué