Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 20e journée
  3. // Arsenal/Newcastle (7-3)

Arsenal en pleine scène d'orgie

Trois jours après avoir offert un match de fou face à Manchester United, Newcastle a remis ça à l'Emirates face à Arsenal ce samedi. Par trois fois, les Magpies sont revenus au score avant de craquer sous les assauts de Walcott et cie dans les dernières minutes du match (7-3).

Modififié
Arsenal - Newcastle : 7-3
Buts : Walcott (20e, 73e et 91e), Oxlade-Chamberlain (50e), Podolski (64e) et Giroud (84e et 87e) pour Arsenal. Ba (43e et 69e) et Marveaux (59e) pour les Magpies.

Trois jours après la cruelle défaite au scénario de dingue face à Manchester United (4-3), l'injuste 90e minute et le but de Javier Hernández, puis le « clash » Alan Pardew vs Sir Alex Ferguson par déclarations interposées, Newcastle remettait ça ce samedi face à Arsenal. Avec l'espoir de réussir cette fois-ci son coup à l'Emirates Stadium et de se barrer de cette triste quinzième place, à cinq points du premier relégable. Seulement en face, il y avait Arsenal. Certes, les Gunners, septièmes avec un match en moins, sont très loin derrière les deux Manchester. Certes leur dernière sortie à Wigan a été quelque peu laborieuse, mais les joueurs d'Arsène Wenger présentaient l'avantage de ne pas avoir joué cette semaine et surtout, ils restaient sur trois victoires consécutives en championnat. Voici la quatrième. Longtemps, les Gunners ont cru qu'ils ne parviendraient pas à se débarrasser de Ba, Cissé et consorts revenus au score à trois reprises. Mais grâce à un Theo Walcott en feu auteur d'un triplé, les Londoniens ont fait exploser une équipe de Newcastle courageuse mais exténuée qui en a pris 11 en trois jours.

Walcott à la Titi, Wilshere à la Nasri

Cette fois-ci, pas de Javier Hernández pour faire plier les Magpies dans les dernières minutes, mais un Theo Walcott aligné une fois de plus à la pointe de l'attaque des Gunners. Olivier Giroud, de retour après un court arrêt maladie, prend lui place sur le banc, alors que du côté des visiteurs, Sylvain Marveaux et Gabriel Obertan sont titulaires. Les premières minutes du match sont rouges et blanches. Arsenal a la balle, la fait tourner tranquillement, mais galère lorsqu'il s'agit d'entrer dans la surface adverse et de se montrer dangereux. Rien de fou à se mettre sous la dent si ce n'est une accélération d'Alex Oxlade-Chamberlain dès la première minute. Après un quart d'heure bien timide, les deux équipes se lâchent enfin un peu plus et des espaces se créent.

C'est à ce moment que Theo Walcott décide de sortir de sa sieste. Parti à l'extrême limite du hors-jeu, l'Anglais, décalé sur la gauche, repique dans la surface, enroule et trouve le petit filet de Tim Krul (1-0, 20e). Du Thierry Henry dans le texte, l'ancien apprécie. Malheureusement, le but ne dévergonde pas le match. Sagement placés, les Toons ne sont pas plus inspirés. Les débordements d'Obertan ne donnent rien et Demba Ba est bien trop seul. Puis le match s'accélère. Theo Walcott manque une première occase face à Krul avant de vendanger une contre-attaque destinée à aller au fond. Deux occasions en or que les joueurs d'Arsène Wenger regretteront. Car à force de gérer, Arsenal recule et se met en danger. Szczęsny détourne un premier missile de Tioté, mais le gardien polonais ne peut rien sur le coup franc de Ba, dévié un peu bêtement par Wilshere détaché du mur (1-1, 43e). Newcastle pousse, mais l'arbitre met fin aux souffrances londoniennes.

L'agonie des Magpies

Comme en première période, Arsenal démarre mieux. À peine revenu sur la pelouse, Kieran Gibbs, bien servi par Podolski, bute sur Krul. Le public de l'Emirates se dit alors qu'il y a quelque chose à faire et se met pour une fois à chanter. Bingo ! Brouillon jusque-là, Oxlade-Chamberlain, dans l'axe, envoie une frappe vicieuse dans les filets adverses et redonne l'avantage aux Gunners (2-1, 50e). Comme en première mi-temps, Arsenal recule et comme en première mi-temps, Arsenal se fait avoir. Obertan accélère, enrhume Sagna et sert Marveaux qui n'a plus qu'à pousser au fond (2-2, 59e). Trois jours après l'incroyable scénario d'Old Trafford, les Toons prouvent une nouvelle fois qu'ils en ont. Alors que Podolski avait redonner l'avantage aux siens suite à un festival de Jack Wilshere (3-2, 64e), Sylvain Marveaux trouve Ba d'un superbe exter' pied gauche pour le doublé du Sénégalais (3-3, 69e). S'ils font preuve d'un mental d'acier, les Magpies ont de sacrés lacunes défensives et vont encore une fois craquer. Cette fois-ci le bourreau s'appelle Walcott. L'attaquant a bien suivi après une frappe de Gibbs et trouve la lucarne de Krul (4-3, 73e). Newcastle met un pied à terre, puis deux. Olivier Giroud, entré en jeu, met définitivement son équipe à l'abri sur une tête plongeante d'abord (5-3, 84e), puis sur une frappe puissante dans la surface (6-3, 87e), avant que Walcott n'achève les Toons (7-3, 91e). Cette fois-ci, Newcastle ne reviendra plus. Arsenal s'impose et revient coller aux basques de ses ennemis londoniens, Tottenham et Chelsea.

Par Thomas Porlon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures Diego Maradona : « Mourinho est le meilleur coach du monde » 65
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 94