Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. // Carabao Cup
  2. // Demies
  3. // Arsenal-Chelsea (2-1)

Arsenal chante le Blues

Rapidement touchés par un but précoce d'Eden Hazard, les Gunners ont finalement fait dégager Chelsea de la League Cup mercredi soir et retrouveront Manchester City en finale fin février (2-1).

Modififié

Arsenal 2-1 Chelsea

Buts : Rüdiger (12e, c.s.c.) et Xhaka (60e) pour les Gunners // Hazard (7e) pour les Blues.

« Quand on vient à l'Emirates, il faut se préparer à souffrir. » Antonio Conte avait donc vu juste. La surprise est finalement venue de la manière : largement dominateurs en première mi-temps et alors qu'on les pensait intouchables, ses Blues ont finalement été retournés mercredi soir à l'Emirates (1-2). Logique ? Pas illogique, en tout cas, tant Arsenal aura su bomber le torse en seconde période grâce notamment à un excellent Alexandre Lacazette. Arsène Wenger tient sa porte de sortie.

Manifeste et flipper


Rarement une rencontre de foot n'aura eu autant l'allure d'un manifeste politique. En quelques minutes, mercredi soir, à l'Emirates Stadium, Eden Hazard a joint le geste à ses mots du week-end, lui qui avait affirmé publiquement après la victoire facile des Blues à Brighton (4-0) que ce Chelsea n'a « pas besoin d'un nouvel attaquant. Le foot est simple, il suffit de garder le ballon au sol et de jouer. » Bingo : face à un Arsenal sous-fifre, qui découvre la vie sans Alexis Sánchez, le Belge n'aura eu besoin que d'un mouvement, enclenché par N'Golo Kanté et relayé par Pedro au milieu d'un entrejeu rouge facilement brisé, pour faire tomber Ospina d'entrée (0-1, 7e). La suite aura vu les hommes d'Antonio Conte contrôler le rythme, le ballon et le ring dans une première mi-temps maîtrisée, où la seule tache aura été l'égalisation flipper des Gunners sur une tête de Monreal déviée par Marcos Alonso et Rüdiger peu avant le quart de jeu (1-1, 12e). Quinze jours après une manche aller sans saveur au Bridge (0-0), Chelsea a débarqué avec de l'envie et un Kanté majuscule, Arsenal se retrouvant rapidement étouffé, incapable de vraiment inquiéter Caballero, à l'exception d'une occasion précoce pour Wilshere à laquelle Willian a répondu avant de sortir sur blessure et de filer ses premières minutes de la saison à un Ross Barkley fraîchement débarqué à Londres. Assez pour secouer la table de marque ? Ce serait trop simple.

King Alex


Oui, magie du waterboarding, Arsenal a bien eu son heure de respiration : au retour des vestiaires, la bande de Wenger s'est enfin débattue, agitée par un Wilshere une nouvelle fois très bon, tout en ressortant d'abord sa traditionnelle passe à dix sans idée devant un bloc bleu toujours aussi bien organisé, avant de prendre l'avantage grâce à un Xhaka vicieux au bout d'un centre contré de Lacazette par... Rüdiger (2-1, 60e). Moment choisi par Conte, coincé entre ses convictions, pour sortir l'amulette Batshuayi, dont l'avenir chez les Blues semble toujours aussi flou que celui de Kobe Bryant dans la course aux Oscars, et sa flèche Zappacosta. Puis, Arsenal n'a pas desserré la pression, Iwobi a raté une balle de break et Lacazette a continué à déployer une présence indispensable à la pointe du sceptre de Wenger, qui a profité de la tournure assez inattendue de la soirée pour installer progressivement sa clôture. Saoulé, Marcos Alonso décide de saluer Owen Farrell sur un ultime coup de patte. Rideau : Arsenal rejoint Manchester City et disputera le 24 février prochain sa première finale de League Cup depuis 2011, seule médaille manquante à la collection d'Arsène Wenger. Pas mal pour un salut.



Arsenal (4-3-2-1) : Ospina - Bellerín, Koscielny, Mustafi, Monreal - Elneny - Xhaka - Özil, Wilshere, Iwobi (Ramsey, 84e) - Lacazette (Kolašinac, 84e). Coach : Arsène Wenger.
Chelsea (3-4-2-1) : Caballero - Azpilicueta, Christensen, Rüdiger - Moses (Zappacosta, 72e), Kanté, Bakayoko, Alonso - Willian (Barkley, 30e), Pedro (Batshuayi, 65e) - Hazard. Coach : Antonio Conte.


Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 3 heures Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 3 il y a 5 heures Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 25

Le Kiosque SO PRESS

il y a 7 heures Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 29 il y a 8 heures Christian Vieri derrière les platines 23
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE