Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options

Arnhem à toute Vitesse !

L’Eredivisie 2013-2014 est complètement folle. Avec des cadors qui peinent à assumer leur statut de favori (Ajax, PSV, Feyenoord), la voie est libre pour un paquet d’outsiders toujours pas décrochés. Tombeur d’Ajax à l’ArenA samedi soir (1-0) et actuel 2e, le Vitesse Arnhem a aussi une (petite) carte à jouer…

Modififié
Jordania, le mystérieux boss géorgien…

Vitesse n’a jamais gagné le championnat national. L’an passé, « l’Aigle » (symbole du club) aurait pu… Drivé par un Fred Rutten hyper revanchard pour avoir été viré du PSV la saison d’avant, boosté sur le terrain par Wifried Bony on fire (meilleur buteur, 31 buts), par l’excellent box to box Marco van Ginkel (20 ans) ou bien par les tauliers Théo Janssen ou Guram Kashia, Arnhem avait longtemps figuré sur le podium. Avant de craquer, comme les autres, dans la dernière ligne droite encore une fois très bien gérée par l’Ajax, champion. Les Jaune et Noir étaient même encore seconds à deux journées de la fin. Mais ils finiront 4es, ratant le tour préliminaire de Ligue des champions. Gagner le titre en 2013 aurait donné raison à la promesse faite par le président Jordania, arrivé au club en 2010 et qui avait déclaré aux fans que la consécration nationale se produirait d’ici trois ans. Qui est Jordania ? Le Géorgien Merab Jordania, personnage mystérieux et peu présent dans les médias, est un ancien footballeur (1980-1992), un temps manager de la sélection nationale de Géorgie (2003) et ex-président de la Fédé foot de Géorgie. C’est à ce titre qu’il a traîné quelques casseroles, genre conflits d’intérêts notoires, en plaçant perso dans les grands clubs européens quelques talents locaux (cf. Giorgi Kinkladze de Manchester City à Ajax). Ajoutons une petit séjour en prison au pays en 2005 pour fraude fiscale… qu’il abrègera en payant une belle amende ! Les origines de sa fortune sont troubles (agent de joueurs, organisateur d’événementiels), tout comme l’acquisition du Vitesse qui est très mal en point financièrement à l’été 2010…

On sait surtout que c’est un proche du milliardaire russe Alexander Chigirinsky et que tous deux sont amis de Roman Abramovitch, boss de Chelsea. Jordania, un proche de Chigirinsky au point d’être son homme de paille (le Russe aurait en partie financé le rachat de Vitesse via le Géorgien) ? Va savoir, Charles ! En tout cas, le 22 octobre dernier, Chigirinsky (qui n’y connaît strictement rien au foot !) a racheté toutes les actions du club, dont celles de Jordania. Un truc qui fait tiquer la NKVB, la Fédé hollandaise… À Londres, on a parfois vu Merab à Stamford Bridge auprès de Roman, se mater ensemble des matchs des Blues. Cette proximité plus qu’amicale s’est traduite par le partenariat qui lie leurs deux clubs. Arnhem, club satellite, se fait prêter de jeunes rookies de Chelsea pour les faire mûrir en Eredivisie, championnat moins killer que la Premier League. Le Serbe Matić du Benfica était d’ailleurs passé à Vitesse, via un prêt de Chelsea (2010-2011). On prête à l’entente Chelsea-Vitesse la volonté de faire éclore des rookies à Arnhem pour les revendre à un bon prix en cas d’impossibilité de les faire jouer chez les Blues… En sens inverse, Chelsea dispose de la priorité de choix quand un talent de Vitesse émerge. C’est ainsi que Marco van Ginkel a atterri chez les Blues à l’été dernier (pour 8 millions d’euros). Un transfert resté aujourd’hui encore en travers de la gorge de l’Ajax, qui était aussi sur le coup en vue de remplacer Eriksen ! Autre particularisme jordaniesque : la présence importante de joueurs géorgiens à Arnhem. Ils ont trois et pas mauvais du tout : le capitaine et défenseur central international Guram Kashia, le milieu et meneur de jeu Qazaischvili et l’ailier gauche Chanturia. Dernier tropisme présidentiel ; une impatience égale à celle de son pote Roman qui lui a fait user 6 coachs depuis 2010. Le dernier en date, le très bon Peter Bosz, serait un choix « orienté » par Chelsea, pourtant réticent au départ de Fred Rutten

Peter Bosz is the boss !


Et sur le terrain, ça vole haut, l’Aigle ? Pas trop mal… Il avait d’abord fallu digérer le départ de trois joueurs clés, un à chaque ligne : Bony l’Ivoirien (parti à Norwich pour 14 briques), de Van Ginkel et du très bon défenseur international tchèque Thomas Kalas (en retour de prêt… à Chelsea !). Résultat : une élimination précoce très décevante en tour de chauffe d’Europa League en août face aux Roumains de Ploiesti (1-1, 1-2 à dom). Mais Peter Bosz (49 ans), ex-joueur de Vitesse et ex-Oranje (1991-95), venu d’Heracles Almelo, fait partie de tous ces coachs qui font bien jouer leurs équipes : un jeu direct (parfois sommaire : on écarte vite sur les côtés et on centre pour la tête de Havenaar, 1m95 et 3 buts de la tête), mais toujours tourné vers l’avant, bien construit même si moins léché qu’Ajax, Roda ou Twente. Des fondamentaux made in Holland : 4-3-3, engagement physique, solidarité collective, culture tactique commune grâce à laquelle chaque joueur trouve naturellement sa place, qu’il soit titulaire ou entrant en cours de match. Samedi soir, l’Ajax s’est cassé les dents face à un bloc homogène qui a privilégié le contre sans s’interdire de placer des attaques classiques et même de priver par moment l’Ajax de ballon : le comble ! Peter Bosz a aussi réussi l’amalgame entre jeunes et joueurs plus expérimentés, les fameux « plus de 25 ans » qui manquent parfois à certains clubs d’Eredivisie : Velthuizen, Van der Struijck, Kashia (26 ans), Van der Heijden, Mike Havenaar (26 ans, buteur international japonais d’origine néerlandaise) et l’increvable Théo Janssen (32 ans). Si ce dernier, actuellement blessé, était l’aboyeur en chef à la frappe lourde et au jeu long létal, il ne manque pas trop à un collectif qui arrive à faire sans lui, preuve que Vitesse peut s’appuyer sur une identité de jeu claire.

Arnhem forme aussi de bons joueurs, comme autrefois Théo Janssen, donc, Alexander Büttner (aujourd’hui à MU) ou Van Ginkel (dramatiquement blessé avec Chelsea, saison terminée). Mais ce sont aussi les jeunes pousses prêtées par Chelsea qu’il faut surveiller de près, notamment l’excellent latéral droit Patrick van Aanhlolt (23 ans), le petit milieu international ghanéen Christian Atsu (21 ans) et, bien sûr, l’ailier gauche brésilien Lucas Piazón (19 ans). Outre sa ressemblance hallucinante avec Kaká, sa classe (5 buts, meilleur buteur actuel) et sa maturité l’ont propulsé du banc à une place de titulaire alors qu’il n’avait débarqué qu’à l’été dernier. Autres joueurs prêtés par Chelsea, mais qui n’ont pas encore assez joué pour s’en faire une idée précise, le défenseur anglais Sam Hutchinson (24 ans) et le milieu chilien Cristian Cuevas (18 ans). Idem pour le milieu portugais Francisco Júnior (21 ans), mais prêté, lui, par Everton. Et notre Gaël Kakuta, prêté aussi par Chelsea ? À 22 ans, l’ex-petite perle lensoise galère sec : il ne joue que des bouts de matchs, toujours remplaçant, entrant vers la fin ou en deuxième mi-temps, mais jamais titulaire… Voilà. Vitesse n’est pas encore tout à fait taillé pour le titre, mais monte en puissance : sa victoire à l’ArenA a démontré une élévation de son niveau depuis sa défaite à dom contre un Feyenoord nettement au-dessus (1-2). L’équipe est dégagée de ses obligations européennes et ne concourt plus qu’en Coupe et en championnat, d’où une fraîcheur physique qui peut faire une petite différence d’ici la trêve hivernale. Et puis, Peter Bosz semble plus imperméable aux immixtions de Jordania, à la différence de son prédécesseur Fred Rutten qui, exaspéré, avait baptisé Vitesse, le « FC Hollywood du Rhin » … On le rappelle : les 8 premières équipes d’Eredivisie se tiennent en 3 points, dans un championnat qui pourrait être cette saison une vraie course de dupes où les « outsiders » pourraient créer une énorme surprise. Vitesse est le dauphin d’un petit point d’un AZ moribond il y a quelques semaines (mais coaché depuis peu par Dick Advocaat, après le départ de Verbeek à Nuremberg). Le weekend prochain, Vitesse reçoit le FC Utrecht (15e) : une victoire l’enverrait au top si, comme d’habitude cette saison, les autres équipes de tête losait de concert. Suivez bien le vol de l’Aigle…

Par Chérif Ghemmour
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 4 heures La Premier League aux couleurs de l'arc-en-ciel 16

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible