Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. // CDM 2018
  2. // Gr. C
  3. // Danemark-France (0-0)

Antoine déconne

Censé montrer la voie aux Bleus, Antoine Griezmann passe pour le moment à côté de son Mondial. Pas franchement rassurant alors que les matchs couperets arrivent à grands pas.

Modififié
La tête est basse et ses yeux dévorent le sol. Sur l’une des rares incursions françaises dans la surface danoise, Antoine Griezmann est encore trop court pour couper la trajectoire. Ou pas assez bien placé. Ou tout simplement pas dans le coup. Présenté comme le leader de cette équipe, au moins sur le plan technique, le meilleur joueur de l’Euro 2016, dans les faits, a raté ses trois premiers matchs face à des adversaires largement à sa portée. Bien entendu, Griezmann est loin d'être le seul responsable, et ne pointer du doigt que ses performances est une erreur à ne pas faire.


Reste néanmoins que ses prestations ne sont pas au niveau, match après match. Du temps, il en avait demandé dimanche en conférence de presse après ses deux premières sorties décevantes : « À l'Euro c'était pareil, ce n'est qu'à partir des 8es que j'étais vraiment très bien. Donc on verra. Si j'ai l'opportunité de jouer le troisième... pour prendre le rythme et trouver mon football. J'ai confiance en mon jeu. » Déjà ça de pris. Parce que sans vouloir se montrer volontairement pessimiste, il va falloir que le réveil sonne rapidement pour le numéro 7 des Bleus.

Back to France 2016


Évidemment, l’exemple de l’Euro 2016 est encore dans toutes les têtes. Lors de la phase de groupes, Griezmann avait aussi galéré, été critiqué, semblé hors du coup pour finalement terminer meilleur joueur et buteur de l'Euro et emmener la France à une marche du sacre. Comme lors du championnat d'Europe en France face à l’Albanie, Grizou n’a débloqué la situation qu’une seule fois sur le sol russe sur un penalty offert par la VAR face à l'Australie. Mais plus inquiétant, Deschamps ne l'a pas laissé une seule fois jouer un match entier. Officiellement, le sélectionneur a donc préservé Grizou de vingt minutes d'efforts supplémentaires contre l'Australie, de dix contre le Pérou, et à nouveau de vingt ce mardi contre le Danemark.

La seule fatigue physique aurait convaincu certains si l'attaquant de l'Atlético approchait de la fin, mais sûrement pas lorsqu'on a 27 ans. Malgré des prestations aussi en dents de scie, le Brésil n'a pas fait sortir Neymar, l'Argentine n'a pas sorti Messi, tout comme le Portugal n'a jamais sorti Cristiano Ronaldo. Quand Griezmann nous dit : « Je vais monter en puissance et je suis sûr que le niveau que tout le monde attend et moi-même va venir très rapidement » , on a vraiment envie de le croire. Reste maintenant surtout à espérer que, comme en 2016, Grizou va sortir du lit lorsqu'il n'y aura plus le choix.

Par Andrea Chazy
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

I récup ze ball !

Vidéo

Dans cet article


Partenaires
Tsugi Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Podcast Football Recall
À lire ensuite
Les notes du Danemark