Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 29 Résultats Classements Options
  1. // Disparition
  2. // Annie Cordy

Annie Cordy, la tata du PSG

La semaine dernière s'est éteinte une pionnière du PSG. Présente dès les premières heures du projet de création d'un grand club parisien, en 1970, Annie Cordy a consacré presque deux ans de sa vie au Paris Saint-Germain, jusqu'à en devenir la marraine.

Le 4 septembre dernier, le destin a confronté amateurs de grandes voix et fans du PSG à un terrible dilemme. Comment célébrer dignement les 39 ans de Beyoncé Knowles pour les uns, et les 28 ans de Layvin Kurzawa pour les autres, alors qu'une tragique nouvelle venait de les frapper ? Vendredi dernier, c'est en effet à la fois une grande dame de la chanson et une des membres actives de la création du Paris Saint-Germain qui nous a quittés. Annie Cordy s'est éteinte à 92 ans, chez elle, à Vallauris.

Annie recrute dans le 9-3


Selon Jérôme Boinet, qui anime le site La Mémoire du PSG et co-écrit actuellement avec Jean-Noël Touron (co-réalisteur du documentaire PSG : ce club qui a failli ne pas exister) un ouvrage sur la création du club vice-champion d'Europe, les toutes premières traces d'Annie Cordy associée au PSG remonte au 1er février 1970. Ce jour-là, Pierre Bellemare lance sur les ondes d'Europe n°1 son fameux appel. La moustache la plus célèbre de son époque exhorte les Parisiens à souscrire, moyennant 25 francs, à un bulletin qui permettra en partie de financer la création d'un club digne de ce nom dans la capitale. Mireille Mathieu est la marraine de l'opération, mais Annie Cordy est déjà dans le coup.


« Elle faisait alors partie, avec Sacha Distel, Eddy Mitchell et tant d'autres, des personnalités du show-biz qui se sont tout de suite impliquées, raconte Jérôme Boinet. Elles allaient dans les bistrots et les camions Calberson (la société de transport appartient à l'époque à Guy Crescent, futur président de PSG, N.D.L.R.) garés à des endroits stratégiques de Paris, pour recruter des adhérents à ce qui allait devenir le Paris Saint-Germain. L'idée était de créer un club de socios. » Ce jour-là, Annie Cordy sillonne le 93, de Clichy à Saint-Ouen, en passant par Saint-Denis. En fin de journée, 16 000 personnes se sont laissées séduire, et deviennent membre d'un club de foot virtuel, le Paris Football Club, tout juste créé, sans stade, ni équipe et encore inscrit à aucune compétition.

Annie en Y


En juin 1970, Annie Cordy n'est pas encore le modèle musical de Patrick Sébastien. La Bonne du curée ne nous enchantera que 8 ans plus tard, Tata Yoyo en 1981, et Cho Ka Ka O en 1985. Non, le tube de l'été 1970, c'est la fusion du Paris Football Club avec le Stade saint-germanois, qui accédait à la D2, pour donner naissance au Paris Saint-Germain. À l'époque, celle qui a troqué son véritable nom, Léonia Juliana Cooreman, pour un pseudonyme plus américanisant – à l'image de J. Hallyday, Eddy M. ou R. Anthony, le « y » est une valeur sûre pour qui veut être dans le vent – tourne dans des films dramatiques, sous la direction de René Clément dans Le Passager de la pluie (1969), ou aux côtés de Jean Gabin et Simone Signoret dans Le Chat (1971). Mais ce n'est pas pour autant qu'elle s'implique moins dans l'aventure du Paris Saint-Germain, qui évolue alors en 2e Division.


Comme ce 19 septembre 1970, où elle est présente lors de l'opération « 1000 associés » , organisée par le club à Saint-Germain-en-Laye. « Comme son nom l'indique, le but de la manifestation était d'obtenir 1000 adhérents de plus, explique Jérôme Boinet. Europe 1 avait monté un studio dans la ville, il y a eu une parade... Les festivités ont duré tout le week-end, se clôturant par un match du PSG. » Annie Cordy devient alors la marraine du Paris Saint-Germain.

Annie enregistre l'hymne du PSG


Le 26 novembre 1970, c'est en cette qualité qu'Annie Cordy est présente à une « conférence de presse-cocktail » organisée par le club avenue de Clichy, au siège de Calberson. Jérôme Boinet : « Autour d'un buffet, le président Crescent répond aux questions des médias amis du club, et une fois la conférence terminée Annie Cordy chante le fameux hymne du club, Allez Paris !  » Désormais, Annie entonnera son tube lors de chaque réunion d'associés du PSG, les fameux souscripteurs à 25 francs, où elle se rend une à deux fois par mois – preuve qu'Annie Cordy prend son rôle à cœur, en représentant le club à chaque fois que cela est possible.

Vidéo

Le disque est diffusé avant chaque rencontre du PSG, parfois même lorsque l'équipe joue à l'extérieur. Lors de cette première saison du Paris Saint-Germain, Annie Cordy est « ultra-présente » , confirme Jérôme Boinet. « Mais dès la saison suivante, lorsque le club accède à la D1, elle disparaît sans que je puisse vous donner d'explications » , poursuit celui qui regrette de ne pas avoir pu interviewer Annie Cordy, dans le cadre de l'écriture de son livre. Le PSG, lui, n'a pas oublié Annie, et a adressé « toutes ses condoléances à la famille et aux proches d'Annie Cordy, [...] interprète du tout premier hymne du club » , le jour de son décès. Après avoir souhaité un joyeux anniversaire à Layvin Kurzawa.

Par Mathias Edwards
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi

Hier à 14:00 EuroMillions : 130 millions d'€ à gagner + 1 millionnaire garanti ce vendredi au Méga Jackpot
Hier à 17:30 Vous pensez tout savoir sur la saison 2019-2020 du PSG ? 1
Partenaires
Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi
Hier à 12:03 Traité de « buffle », Akinfenwa regrette que la fédération l’ait « laissé tomber » 74 Hier à 10:03 Seize joueurs de Flamengo positifs au Covid-19 4