Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 32es de finale

Andrézieux couche l'OM, Monaco toujours vivant, Rennes au bout du suspense

Modififié
« Dieu est ressuscité » , dit le T-shirt de Milla, prénom Florian, après qu'il a marqué le but qui va qualifier son club, sixième de National 2, face à un OM crucifié. Un miracle ? Même pas. Car Marseille a encore fait peine à voir, avec ses extrémités comme signes révélateurs. Derrière, Mandanda est fautif sur les deux buts, notamment avec sa sortie aux fraises devant Ngwabije, prénom Bryan-Clovis, pour l'ouverture du score. Devant, Germain n'a pas su concrétiser le faible temps fort de son équipe autour de l'heure de jeu, en manquant deux grosses occasions face à un excellent Markut dans les buts. « Je rends toute la gloire à Jésus-Christ » , ajoutera Milla au coup de sifflet final. Qu'il en garde tout de même un peu pour ses coéquipiers, irréprochables dans la copie rendue. Un brin de foi, beaucoup de magie, c'est la Coupe de France. Mais plus pour l'OM.


Autre grand écart de l'après-midi, le Canet Roussillon aura pris beaucoup moins de plaisir face à Monaco. La faute à un but encaissé dès la deuxième minute par un Sylla opportuniste au deuxième poteau, et à un carton rouge direct pour Malick Lopy à la 18e. À dix contre onze, les Canétois ne parviendront pas à renverser la charnière Naldo-Jemerson. Bouffée d'air frais pour Monaco, qui termine avec une autre excellente nouvelle : le retour de Rony Lopes, entré en jeu à la 66e pour Samuel Grandsir. Le précieux Portugais n'avait plus joué depuis le 2 septembre. Une éternité. La preuve ? Ce jour-là, Marseille avait gagné contre un Monaco coaché par Jardim.


Reims-Lens, c'est ventre mou en Ligue 1 contre groupe de tête en Ligue 2. Et c'est le ventre qui domine la tête à l'heure de la sieste. 14h49, Cafaro transforme un penalty qu'il a lui-même obtenu, malgré Jean-Louis Leca parti du bon côté. Le but du break, déjà, puisque cinq minutes plus tôt, Oudin se rattrape d'une énorme occasion manquée – ou sauvée par le retour d'Haïdara, c'est selon – en croisant parfaitement sa demi-volée après un contrôle favorable à l'entrée de la surface. C'en est trop pour Lens face à la quatrième défense de Ligue 1. Le placide David Guion peut bien se faire expulser, il n'en prendra qu'un peu de hauteur pour savourer la qualification de ses hommes. Champagne !


Rennes-Brest, ventre mou en Ligue 1 contre groupe de tête en Ligue 2, acte II, le combat est plus incertain : 2-2 au coup de sifflet final. Et ce n'est pas faute pour Rennes d'avoir donné le bâton pour se faire battre. En laissant beaucoup trop d'espace au meilleur buteur de Ligue 2 par exemple, double buteur dans la profondeur puis de la tête sur coup de pied arrêté. Mais Hunou empêche le doute d'entrer aux vestiaires avec les Rennais, avant que le talent de Sarr ne remette les deux équipes à égalité. Rennes pousse, mais ne parvient pas à faire la différence, trouvant un énorme Donovan Léon sur la route de ses quelques tentatives cadrées, au milieu d'un flot d'imprécision. Tirs au but, donc. Et au bout d'une séance totale, faite d'arrêts, de frappes au-dessus, de poteaux sortant, rentrant et de mort subite, Koubek s'interpose devant la tentative trop molle de Weber pour conserver Rennes sur sa trajectoire parfaite. Direction les seizièmes pour le Roazhon. Chouchen !



Les résultats des matchs de 14h15 :


ASF Andrézieux-Bouthéon (N2) 2-0 Olympique de Marseille (L1)

Buts : Ngwabije (17e), Milla (82e) pour Andrézieux-Bouthéon

Canet Roussillon FC (N3) 0-1 AS Monaco (L1)

But : Sylla (2e) pour Monaco

Stade de Reims (L1) 2-0 RC Lens (L2)

Buts : Oudin (32e), Cafaro (37e s.p.) pour Reims

Stade rennais (L1) 2-2 (5-4 t.a.b.) Stade brestois 29 (L2)

Buts : Hunou (41e), Sarr (49e) pour Rennes // Charbonnier (24e, 39e) pour Brest.


Résultats et classement de la Coupe de France EC
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 14:00 L'entraîneur d'Ispwich paie le déplacement des supporters 2
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
L'OL fait plier Bourges