Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 5 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. A
  3. // France-Afrique du Sud (4-3)

Monsieur Gignac

Auteur d’un triplé et d’une passe décisive face à l’Afrique du Sud, André-Pierre Gignac a porté à lui tout seul une équipe de France tristounette et perdue. À 35 ans, l'attaquant des Tigres, brassard de capitaine collé au bras gauche, assume son statut de leader et confirme qu'il ne triche jamais.

Modififié
Il est l’objet de tous les regards depuis l'annonce de la liste par Sylvain Ripoll. De tous les fantasmes, aussi, surtout chez les romantiques friands de belles histoires. Numéro 10 sur le maillot et regard noir à chaque fois qu’il entre sur la pelouse, André-Pierre Gignac est incontestablement l’homme providentiel de cette équipe de France olympique. Il est aussi aujourd'hui celui qui incarne l'espoir d'un tournoi réussi, autrement dit qui ne se termine pas mercredi prochain contre le Japon, au sein d'un groupe jeune trop faiblard et bricolé à la va-vite.

Gignac, le grand patron


Quatre buts en deux matchs. La statistique est simple et indiscutable, elle met aussi en avant l’impact indéniable de Gignac sur cette sélection française. Face au Mexique et malgré la défaite cuisante (4-1), l’attaquant des Tigres UANL avait été l’un des seuls à s’investir d’une mission : celle de montrer un visage à la hauteur des quelques attentes. Multipliant les courses, le pressing et les décrochages, il avait su être au four et moulin d’une équipe largement dépassée, avant d'être récompensé par un premier but inscrit sur penalty. Ce dimanche contre l’Afrique du Sud, l’acte II de la révolte est donc logiquement venu de monsieur Dédé.



De nouveau noyée par les attaques adverses et menée à trois reprises, la défense française a ainsi pu s’en remettre à son « Bomboro » au mental d'acier. L'ancien Toulousain aurait pu cogiter après avoir vu l'arbitre de touche doucher son début de célébration en le signalant en position de hors-jeu en première période, alors qu'il avait remporté son face-à-face avec Ronwen Williams. Ce n'était que partie remise. Au retour des vestiaires, c’est lui qui est à la réception de la passe en retrait de Randal Kolo Muani, poussant le cuir d’un subtil extérieur du pied. C’est également lui qui mange Tercious Malepe de la tête, afin de maintenir le radeau à flot. La suite ? Un penalty évidemment transformé en puissance et une passe décisive dans le temps additionnel adressée à son acolyte Téji Savanier. Le maillot imbibé de sueur et les cheveux tombants sur le visage, c’est bien Gignac qui, tout au long d’une rencontre douloureuse, a harangué ses coéquipiers. « J'ai envie d'encadrer tout ce beau monde, confiait-il en conférence de presse avant de s'envoler en Asie. Il faut être l'exemple. Dans la mentalité, ils vont voir au jour le jour comment je suis. Ils ont déjà pu entendre ma voix à plusieurs reprises lors des premiers entraînements. Ça va continuer. »

Entretenir la flamme


André-Pierre Gignac est-il investi d'une mission ? Il est en tout cas le patron incontestable d'une France loin d'être convaincante. Impliqué dans les cinq pions marqués depuis le début de la compétition, il a également frappé à treize reprises (sur un total de 25 pour les Bleus). Le Mexicain d'adoption dispose surtout d'une expérience capitale pour ne pas se laisser dépasser par l'évènement : il marque, il encadre, il parle, il dirige. Il fait tout, même les analyses les plus lucides, à l'image de celle livrée après la débandade contre le Mexique la semaine dernière : « On a manqué de tous les ingrédients, et eux les ont mis durant tout le match. Il va falloir se mettre au diapason parce qu'on n'a pas envie de rentrer en France après le troisième match. Le score aurait pu être encore plus lourd. La réalité est qu'on s'en sort bien avec ce 4-1. C'est ce qui est inquiétant, mais je fais confiance à ce groupe et à ces jeunes joueurs. C'est comme ça qu'on grandit. J'espère qu'ils vont se rendre compte que c'est le haut niveau. »




Pour le contenu, il faudra repasser. Face à l'Afrique du Sud, les Bleus n'ont pas montré grand-chose de plus sur le terrain, entre une naïveté défensive effarante et des défaillances individuelles inquiétantes. Reste que si la France décroche son ticket pour les quarts de finale après le dernier match de sa poule contre le Japon, mercredi, le contrat sera en partie rempli. Déjà en échec lors du dernier Euro Espoirs, Sylvain Ripoll n'a pas réussi à trouver la bonne recette dans un contexte autrement plus difficile, marqué par les désistements et débouchant sur un effectif totalement bricolé. Heureusement, Dédé est là pour entretenir la flamme au milieu d'un océan de médiocrité dans lequel Florian Thauvin, encore dans le dur ce dimanche, n'est pas loin de se noyer. Gignac avait prévenu avant le début des hostilités, il n'était pas question de se rendre en Asie pour « faire de la figuration » . Un discours, des actes, et une note d'espoir : pourvu que ça dure.


Par Adel Bentaha
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
il y a 12 minutes Podcast : "France/Algérie 2001, l'impossible derby"
il y a 1 heure 211 sélectionneurs consultés en ligne par la FIFA sur un Mondial bisannuel 22 il y a 1 heure Viens mater PSG – Leipzig lors d’une projection So Foot !
Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
il y a 8 heures Arsène Wenger favorable au micro sur les arbitres et à leur présence en conférence de presse 49