Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 7 Résultats Classements Options

Amérique Latine

Dernier message de la page précédente, posté par strover
le 22/09/2018 à 01:08
La dernière fois que je suis allé à Buenos Aires, j'ai assisté à un match d'Argentinos juste pour le kiffe du stade qui a vu jouer pour la première fois en pro Maradona. Taxi et places achetées au guichet, sans problème.

Fais attention aux pseudos agences qui organisent la journée au stade accompagnée. On trouve des folders dans les hostel et généralement ils te refourguent une place d'un abonné en populaire, c'est une grosse arnaque et ils ne s'occuperont pas de toi.

Choisis bien ton match, vois si c'est ou affiche ou pas pour savoir comment te procurer les places mais surtout jette un oeil sur les accès et comment se divisent les tribunes pour éviter de croiser des mauvaises personnes.
Et si tu as l'occasion de passer à Montevideo, là bas c'est bien plus tranquille et super kiffant.
Réponse de Jefeltef
le 22/09/2018 à 07:04
Message posté par strover
La dernière fois que je suis allé à Buenos Aires, j'ai assisté à un match d'Argentinos juste pour le kiffe du stade qui a vu jouer pour la première fois en pro Maradona. Taxi et places achetées au guichet, sans problème.

Fais attention aux pseudos agences qui organisent la journée au stade accompagnée. On trouve des folders dans les hostel et généralement ils te refourguent une place d'un abonné en populaire, c'est une grosse arnaque et ils ne s'occuperont pas de toi.

Choisis bien ton match, vois si c'est ou affiche ou pas pour savoir comment te procurer les places mais surtout jette un oeil sur les accès et comment se divisent les tribunes pour éviter de croiser des mauvaises personnes.
Et si tu as l'occasion de passer à Montevideo, là bas c'est bien plus tranquille et super kiffant.


Bonjour Strover,

Merci pour tes précieux conseils que je m'empresse de prodiguer. C'est noté. C'est certain que depuis je visite davantage le site, j'ai envie de pointer ma truffe. Il a l'air fou le derby Nacional- Penarol.

En tout cas merci de vos contributions sur les championnats sud-américains.
Bonne journée et bon week-end.
La bise
Réponse de Lamine.Turgut
le 24/09/2018 à 00:21
Il faut, de temps en temps, enfoncer des portes ouvertes donc je m’y colle : la Bombo putain que ce stade me file la gaule internationale !

River, va te faire fourrer.
La U, dans ton cul.
Le FLU-FLA, allez le jouer au baby !
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de sox75
le 24/09/2018 à 02:33
Message posté par Lamine.Turgut
Il faut, de temps en temps, enfoncer des portes ouvertes donc je m’y colle : la Bombo putain que ce stade me file la gaule internationale !

River, va te faire fourrer.
La U, dans ton cul.
Le FLU-FLA, allez le jouer au baby !

Voyons Lamine ! A chacun son truc ! Mais l'ambiance du Monumental n'a rien à envier à la Bombonera !

Je vous laisse juger : Libertadores 2015

Du côté de River
https://www.youtube.com/watch?v=BDW5JW1JE5w

Du côté de Boca
https://www.youtube.com/watch?v=IWiU5Yz0uN0

Il est néanmoins certain que les ambiances Sud américaine et en particulier en Argentine, c'est juste ce qu'il y a de plus puissant au monde. L'Europe fait pâle figure à côté.

Le stade de la Bombonera et les murs fissurés que les supporters font trembler. Dingue.
https://www.dailymotion.com/video/x5rs6to

Pour ce qui est du derby carioca, rendez vous le 14 Octobre pour une victoire du Flamengo !
Ce message a été modifié 3 fois.
Réponse de sox75
le 24/09/2018 à 02:49
Message posté par Jefeltef
Il a l'air fou le derby Nacional- Penarol

Classique des classiques devant l'Eternel. La rivalité entre les deux clubs est historiquement très forte.

Comme le dit Strover, il y en a des plus connus que d'autres, ce qui ne veut pas dire que ce soit particulièrement les meilleurs. Il y en a tellement en plus mais le classique uruguayen est à voir, bien entendu.

L'AMS, son football et ses ambiances, c'est ce qu'il y a de mieux et de plus fort. Jamais plus on vit et voit le football de la même manière quand on a connu ça.
Réponse de Jefeltef
le 24/09/2018 à 09:01
Ca fait rêver. En tout cas, merci pour les posts, vous nous faites voyager.
Réponse de J'AIME LE CASSOULET
le 24/09/2018 à 20:48
Message posté par sox75
Voyons Lamine ! A chacun son truc ! Mais l'ambiance du Monumental n'a rien à envier à la Bombonera !

Je vous laisse juger : Libertadores 2015

Du côté de River
https://www.youtube.com/watch?v=BDW5JW1JE5w

Du côté de Boca
https://www.youtube.com/watch?v=IWiU5Yz0uN0

Il est néanmoins certain que les ambiances Sud américaine et en particulier en Argentine, c'est juste ce qu'il y a de plus puissant au monde. L'Europe fait pâle figure à côté.

Le stade de la Bombonera et les murs fissurés que les supporters font trembler. Dingue.
https://www.dailymotion.com/video/x5rs6to


Personnellement, mais c'est totalement subjectif de ma part, je trouve que la meilleure ambiance argentine voir sud-américaine se trouve à San Lorenzo, avec la fameuse Gloriosa Butteler.

Ils ont une capacité à créer à chaque fois de nouveau chants, sur de nouveaux airs, qui sont repris partout en Argentine, en Am.Sud et même en Europe.

S'il y a quelque chose que l'on ne peut pas leur enlever, c'est bien ça.

Un jour, j'aimerais vraiment faire un tour dans quelques stades en Argentine, ne serait-ce qu'à Buenos Aires et ses environs (même si les ambiances des deux clubs de Rosario valent également leur pesant de cacahuètes).

Mais bon, un jour, peut-être, si je trouve le temps et surtout l'argent...

Après, même si les ambiances sud-américaines sont très chaudes, je pense que l'Europe n'est pas en reste non plus.

Du côté polonais, turc ou grec, c'est quand même hyper chaud, avec des ambiances qui n'ont rien à envier à celles d'Am.Sud.

Et puis il y a aussi le Maghreb, notamment en Algérie ou au Maroc (voir l’Égypte si on va un peu plus loin) où les supporters ont bien un grain de folie et une capacité hors-norme pour enflammer les stades.

Mais c'est certain que les sud-américains ont ce petit plus qui fait que le foot est bien plus qu'un simple sport sur ce continent.
Réponse de Kwak
le 04/10/2018 à 16:20
Buen día a todos!

Ayant déjà discuté avec certains d'entre vous sur différentes sujets du football sudamericano, j'aurai peut-être besoin de votre aide pour des filons.
Après avoir habité un bon moment à Buenos Aires (je suis rentré il y a 2 ans), je retourne cet automne au pays des potreros. J'étais abonné à Independiente donc évidemment j'envisage d'aller voir el Rojo avec une hâte que je vous laisse imaginer.
Néanmoins, j'aimerai bien aller me faire d'autres matchs pour découvrir d'autres stades (j'avais fait River, Chacarita, Ferro, Nueva Chicago également). Je cible quelques trucs qui me font saliver:

-Boca (normalement j'ai un pote prêt à me prêter son abonnement... je croise les doigts; hors de question d'acheter un ticket turista)
-Huracan
-Velez
-El ciclón (je ne me fais pas d'illusion mais sait-on jamais)
-Central/Newells à Rosario
-Talleres/Belgrano à Córdoba
-Peñarol à Montevideo

Bien entendu je n'aurai pas le temps de tout faire mais si certains ont des retours d'expérience, je suis carrément preneur. Je parle couramment le rioplatense donc j'ai pour l'instant toujours réussi à me faire discret et à ce qu'il ne m'arrive rien mais je préfère être prudent et prévoyant, ceux qui y sont allés savent de quoi je parle hehe)

Merci à tous pour vos éventuels retours!!
Ce message a été modifié 2 fois.
Réponse de Alain Proviste
le 04/10/2018 à 16:40
Ptain Central-Newell's à Rosario, c'est mon rêve depuis toujours et limite LE match (parmi ceux que je n'ai jamais faits) auquel j'ai le plus envie d'assister un jour !
Juste derrière, il y aurait Racing-Independiente, Talleres-Belgrano, Peñarol-Nacional, Fla-Flu, Internacional-Grêmio, Colo Colo-Universidad et en Europe, les derbys de Gênes, Séville, Istanbul, Athènes, le Old Firm et BVB-Schalke (liste non exhaustive, y en a tellement en fait)...
Ce message a été modifié.
Réponse de Alain Proviste
le 04/10/2018 à 17:28
Message posté par Alain Proviste
Ptain Central-Newell's à Rosario, c'est mon rêve depuis toujours et limite LE match (parmi ceux que je n'ai jamais faits) auquel j'ai le plus envie d'assister un jour !
Juste derrière, il y aurait Racing-Independiente, Talleres-Belgrano, Peñarol-Nacional, Fla-Flu, Internacional-Grêmio, Colo Colo-Universidad et en Europe, les derbys de Gênes, Séville, Istanbul, Athènes, le Old Firm et BVB-Schalke (liste non exhaustive, y en a tellement en fait)...


J'ai bien sûr oublié de citer un San Lorenzo-Huracan au Nuevo Gasometro.
Comme notre ami ci-dessus, j'ai une certaine fascination pour les hinchas d'El Ciclon et j'avoue qu'un clasico face au Globo doit valoir son pesant de cacahuètes (ou d'asados ^^) en tribunes !
Réponse de Kwak
le 04/10/2018 à 19:21
@alain,

je suis effectivement du même avis pour le derby rosarino mais il ne tombe pas dans le calendrier de mon voyage, dégoûté .. Par contre j'ai vu Independiente-Racing en popular, le meilleur souvenir en tribunes de toute ma vie. C'était dément. Les gradins en béton qui tremblent sous les sauts pendant les chants, la foule totalement possédée, l'asado d'après match... bref, fonce Alain !
Réponse de strover
le 05/10/2018 à 02:37
J'ai également fait un clasico de Avellaneda, mon premier match en Amsud, c'était à l'époque des travaux au stade Libertadores de America. Le match c'était joué à Parque Patricios avec un grand Daniel Montenegro. Je me suis retrouvé en virage avec des gars qui se faisaient des rails de coke à mes côtés. Je ne faisais pas le fier et j'ai pas mal flipé. J'ai appris la leçon.

Si tu vas à Montevideo, y'a pas mal de petits stades à faire bien sympas. Liverpool, Wanderers, Defensor Sporting, c'est assez bucolique, je te recommande et facil d'accès.
Perso j'aimais aller à pied au Parque Central ou au Centenario depuis l'avenue 18 de Julio. Tu sens bien l'ambiance monter avec la foule qui se fait grandissante au fur et au mesure que tu t'approches des stades, ça te met dans l'ambiance. Bref, ya moyen de se faire deux ou trois matchs dans le week end et pour pas cher du tout.
Réponse de Kwak
le 05/10/2018 à 10:17
Merci strover!
Je vais me faire une shortlist pour Montevideo, qui au passage est une super ville.
Faciles à choper les places pour le centenario?
Réponse de strover
le 07/10/2018 à 16:15
Message posté par Kwak
Merci strover!
Je vais me faire une shortlist pour Montevideo, qui au passage est une super ville.
Faciles à choper les places pour le centenario?


Sur place au stade ou dans n'importe quel Abitab, des sortes d'agences où les uruguayens payent leurs factures. Pour le classique, mieux vaut passer par Abitab, t'as des agences à chaque coin de rue.
Réponse de Kwak
le 07/10/2018 à 18:17
Message posté par strover
Sur place au stade ou dans n'importe quel Abitab, des sortes d'agences où les uruguayens payent leurs factures. Pour le classique, mieux vaut passer par Abitab, t'as des agences à chaque coin de rue.


Gracias, c'est noté.
Réponse de Alain Proviste
le 08/10/2018 à 20:26
Message posté par Kwak
@alain,

je suis effectivement du même avis pour le derby rosarino mais il ne tombe pas dans le calendrier de mon voyage, dégoûté .. Par contre j'ai vu Independiente-Racing en popular, le meilleur souvenir en tribunes de toute ma vie. C'était dément. Les gradins en béton qui tremblent sous les sauts pendant les chants, la foule totalement possédée, l'asado d'après match... bref, fonce Alain !


Merci pour le conseil, je n'en doutais pas à la base mais tu m'as encore plus convaincu ! ;)
Il va vraiment falloir que je remédie un jour à cette anomalie, à savoir que je n'ai jamais vu un seul match sud-américain au stade. Pour un passionné de foot sudam et plus globalement de l'Amérique latine, j'avoue que ça fait un peu désordre...^^
Mais à ma décharge, il faut dire qu'à l'exception de la Colombie, les autres pays latino-américains où je suis allé ne sont pas les plus grands pays de foot de la région : Guatemala, Honduras, Venezuela... Quant à la Colombie, je me serais bien fait un clasico de Medellin, Cali ou Bogota mais mon ex n'était pas très fan de foot (c'est un euphémisme) et j'ai pas osé me prévoir une sortie au stade en solo.
En tout cas, je ne manquerai pas l'occasion pour mon prochain voyage outre-Atlantique, d'ici un an ou deux maxi (j'hésite encore entre trois parcours, soit Colombie/Equateur, soit Equateur/Pérou, soit Argentine/Chili) !
Réponse de Alceste Poquelin
le 09/10/2018 à 01:41
Putain salop, Argentine Chili, c'est deux pays qui me branchent bien. Culture, histoire, paysage. Et puis tu pourras claquer la bise à Florent Pagny au passage...
Réponse de Ravage
le 09/10/2018 à 22:25
En revanche mon vieil Alain je ne te conseille pas le derby Colon-Colon / Lanus, les dernières rencontres ne sont pas restées dans les annales...

(Oui bon, un derby un peu éloigné, certes)

((Bande de chanceux, je suis allé en Argentine il y a maintenant deux ans et depuis je rêve d'y retourner... Si vous avez des offres d'emploi n'hésitez pas à faire tourner !))
Réponse de J'AIME LE CASSOULET
le 13/10/2018 à 17:15
Idem que vous tous, j'aimerais bien aussi me faire deux-trois pays en Am.Sud, autant d'un point de vue footballistique que culturel.

Ca peut être vraiment sympa, je rêve de me faire quelques stades, en Argentine notamment, pour moi c'est le pays d'Am.Sud voir du monde où il y a les plus grosses ambiances, mais c'est personnel.

Je ne vais pas énumérer ce qui a déjà été dit, mais voir un San Lorenzo-Huracan au Nuevo Gasometro, ça doit être quelque chose.
Faire un tour à Nueva Chicago doit aussi valoir le détour, même si les hinchas de ce club sont réputées pour être plus que bouillantes (et pas certainement le plus conseillé pour un touriste non plus).
Sans parler d'autres affiches, comme le derby de Rosario, Racing-Independiente, et j'en passe etc...

Mais bon, comme je l'ai déjà dit, je manque un peu de temps, et surtout d'argent, même si j'imagine qu'en étant un poil débrouillard on peut trouver de belles opportunités à bas coût.

A moins que l'on monte un groupe sur SoFoot et que l'on se réunisse tous un jour pour se faire une virée dans ces contrées. ^^

Blague à part, j'y réfléchis de plus en plus personnellement, mais rien de bien sérieux pour le moment.
Pour le moment, je me contente juste de vidéos sur YT, c'est toujours ça de pris, même si ça ne remplacera jamais la sensation de vivre le moment pour de vrai.

Et pour ceux qui ont eu la chance d'y aller, c'est vraiment sympa de lire vos retours et conseils.
Surtout n'arrêtez pas de nous abreuver de vos points de vue, de vos expériences, car c'est vraiment un plaisir de les lire. :)
Réponse de Tibja
le 13/10/2018 à 17:50
L'Argentine c'est vraiment pas super cher, le plus relou c'est le billet. Si t'anticipes en économisant et en préparant un budget carré tu peux carrément réaliser ton désir.

Et Rosario c'est cool.
Ce message a été modifié.
Réponse de sox75
le 14/10/2018 à 03:06
Message posté par Alain Proviste
J'ai bien sûr oublié de citer un San Lorenzo-Huracan au Nuevo Gasometro.

Los Quemeros, c'est du lourd.

J'ai souvenir d'un Huracan River Plate lors du clausura 2009 et la découverte d'un extra terrestre au maillot trop grand et à la dégaine inimaginable, Javier Pastore.

Le bonheur qu'il a donné aux gens ce soir là, le bordel pendant et après le match, c'était hallucinant. Je suis allé au stade en ayant une préférence pour River, j'en suis ressorti amoureux de Pastore et d'El Globo.

Sinon il y a un pays qui surpasse tous les autres si vous allez en AMS, c'est le Brésil !

Bon et le Mengao qui en colle 3 à Fluminense, on en parle ? Quel putain de match, si Palmeiras a la bonne idée de se foirer contre Gremio, la fin de championnat va être chaude !

Et si le Fla était champion ?! Ahahah on croit rêver.
Réponse de Alain Proviste
le 15/10/2018 à 20:31
Message posté par sox75
Los Quemeros, c'est du lourd.

J'ai souvenir d'un Huracan River Plate lors du clausura 2009 et la découverte d'un extra terrestre au maillot trop grand et à la dégaine inimaginable, Javier Pastore.

Le bonheur qu'il a donné aux gens ce soir là, le bordel pendant et après le match, c'était hallucinant. Je suis allé au stade en ayant une préférence pour River, j'en suis ressorti amoureux de Pastore et d'El Globo.

Sinon il y a un pays qui surpasse tous les autres si vous allez en AMS, c'est le Brésil !

Bon et le Mengao qui en colle 3 à Fluminense, on en parle ? Quel putain de match, si Palmeiras a la bonne idée de se foirer contre Gremio, la fin de championnat va être chaude !

Et si le Fla était champion ?! Ahahah on croit rêver.


Héhé, même si je ne suis plus autant qu'avant le Brasileirão, ça me ferait quand même bien plaisir de voir le Fla sacré champion ! Je ne supporte pas de club à proprement parler au Brésil mais toujours eu un petit faible pour Flamengo, comme pour Vasco pour d'autres raisons (l'image du club notamment, qui a été le premier ou l'un des premiers au Brésil à combattre les discriminations racistes et sociales, en incorporant des joueurs noirs ou métis et issus des favelas cariocas, chose qui n'allait pas vraiment de soi à l'époque)...
Réponse de sox75
le 21/10/2018 à 20:43
Message posté par Alain Proviste
Héhé, même si je ne suis plus autant qu'avant le Brasileirão, ça me ferait quand même bien plaisir de voir le Fla sacré champion ! Je ne supporte pas de club à proprement parler au Brésil mais toujours eu un petit faible pour Flamengo, comme pour Vasco pour d'autres raisons (l'image du club notamment, qui a été le premier ou l'un des premiers au Brésil à combattre les discriminations racistes et sociales, en incorporant des joueurs noirs ou métis et issus des favelas cariocas, chose qui n'allait pas vraiment de soi à l'époque)...

Le Mengao entame une semaine décisive. Sao Paulo coince un peu. S'ils font le job contre Parana, ils reçoivent Palmeiras le 28 octobre. 4 points d'écarts actuellement. Je te laisse imaginer le truc s'ils remportent les deux matchs qui arrivent.

Mais rien n'est jamais sûr avec ce club. Même espérer est très risqué. J'ai peur que ce soit difficile. Il va falloir dans un premier temps battre Parana. Et dans un second temps créer l'exploit contre Palmeiras.
Réponse de strover
le 22/10/2018 à 02:00
Bin le job est fait.
Ce message a été modifié 3 fois.
Réponse de Alain Proviste
le 22/10/2018 à 04:26
Oui je viens de voir ça, un 4-0 net et sans bavures. Du coup, le choc Flamengo-Palmeiras de dimanche prochain va valoir son pesant d'or (dommage que le Verdão se soit aussi imposé hier, ça aurait été bien de réduire l'écart avant le sommet) !
En tout cas, je viens de mater le calendrier de Flamengo, va falloir être costaud car y a du lourd qui s'annonce sur les prochains matchs : Palmeiras le we prochain donc, deux déplacements successifs à São Paulo et Botafogo (même si le Fogão est un peu rentré dans le rang, ça reste un Classico avec tout ce que cela implique), réception de Santos... On y verra déjà un peu plus clair après cette série de quatre matchs, sachant qu'on ne sera plus alors qu'à quatre journées de la fin.

D'ailleurs, vu que je ne suis plus de très près le Brasileirão, je profite de votre présence pour vous interroger (Que donne leur saison ? Joueurs phares ? Classement logique ou non ? Quelles perspectives ? etc) sur deux autres équipes - l'Inter et Corinthians faisant partie, avec Flamengo et Vasco, des clubs brésiliens pour lesquels j'ai une sympathie particulière :

- l'Internacional : d'après le classement, les Colorados sont 3e avec un match en retard et semblent donc avoir bien rebondi après leur bref passage en D2. En jetant un œil à leur effectif, je vois que D'Alessandro et Leandro Damião sont toujours à l'Inter : ils sont restés au club après la descente ?

- Corinthians : le Timão m'a l'air un peu dans le dur cette saison (12e avec un bilan négatif). Ils ont du mal à digérer le titre de la saison passée ? Vous l'expliquez comment : perte de joueurs importants (honnêtement, je ne connais pas trop l'équipe actuelle) et/ou retour à la normale après une année 2017 en sur-régime (d'après ce que j'ai pu lire, c'était pas forcément l'équipe la plus flamboyante la saison dernière, mais la plus solide, complète et cohérente) ?
Réponse de sox75
le 22/10/2018 à 04:43
Message posté par strover
Bin le job est fait.

J'ai vu le match. Vai Mengão.

J'ai repensé à ta réflexion concernant le replacement de Paqueta. J'y fais attention depuis.

Sans pouvoir t'apporter une réponse encore très complète, il faut dire que le staff a pas mal hésité entre le 4141, le 4231 ou le 433 qui a de ce fait vu le replacement de Paqueta dans l'axe.

Force est de constater qu'après un temps d'adaptation assez court, il semble que depuis quelques matchs, ça fonctionne. Qu'effectivement, il soit toujours aspiré et plus à l'aise sur un côté.

Qu'il semble un peu sacrifié, bien qu'il soit de bon augure qu'il étoffe son jeu axial. Mais globalement, cela semble profiter à Vitinho Uribe et Ribeiro. Alors certes, on voit moins ses fulgurances mais collectivement, ça prend forme.

Ils ont un peu galéré mais les joueurs commencent à se trouver et Paqueta, bien qu'il paraisse s'éteindre au fur et à mesure des rencontres, qu'il se fasse plus discret, me semble être un liant important pour ses partenaires.

L'équipe parait un peu plus équilibré. Et arrive en forme pour jouer Palmeiras. Malgré une défense pas si rassurante que cela. Rendez vous le 28 Octobre.

Au fait c'est une impression ou Paqueta a pris en masse musculaire ?
Réponse de strover
le 23/10/2018 à 02:21
Avec un double pivot, ya pas photo, le Paqueta peut s'exprimer plus librement, il est vraiment ua top en ce moment.

Il a clairement pris du muscle, il a dû faire une bonne cure de feijão.
Réponse de Alain Proviste
le 23/10/2018 à 20:01
Petite question pour vous deux : la signature de Paqueta au Milan est déjà officielle ou pas ? Car j'avais cru lire qu'elle était déjà entérinée mais j'ai aussi vu passer des infos contradictoires à ce sujet (notamment sur l'intérêt du PSG alors qu'il me semblait que le joueur avait déjà donné son accord aux Rossoneri)...
Réponse de sox75
le 26/10/2018 à 07:18
Message posté par Alain Proviste
Oui je viens de voir ça, un 4-0 net et sans bavures. Du coup, le choc Flamengo-Palmeiras de dimanche prochain va valoir son pesant d'or (dommage que le Verdão se soit aussi imposé hier, ça aurait été bien de réduire l'écart avant le sommet) !
En tout cas, je viens de mater le calendrier de Flamengo, va falloir être costaud car y a du lourd qui s'annonce sur les prochains matchs : Palmeiras le we prochain donc, deux déplacements successifs à São Paulo et Botafogo (même si le Fogão est un peu rentré dans le rang, ça reste un Classico avec tout ce que cela implique), réception de Santos... On y verra déjà un peu plus clair après cette série de quatre matchs, sachant qu'on ne sera plus alors qu'à quatre journées de la fin.

D'ailleurs, vu que je ne suis plus de très près le Brasileirão, je profite de votre présence pour vous interroger (Que donne leur saison ? Joueurs phares ? Classement logique ou non ? Quelles perspectives ? etc) sur deux autres équipes - l'Inter et Corinthians faisant partie, avec Flamengo et Vasco, des clubs brésiliens pour lesquels j'ai une sympathie particulière :

- l'Internacional : d'après le classement, les Colorados sont 3e avec un match en retard et semblent donc avoir bien rebondi après leur bref passage en D2. En jetant un œil à leur effectif, je vois que D'Alessandro et Leandro Damião sont toujours à l'Inter : ils sont restés au club après la descente ?

- Corinthians : le Timão m'a l'air un peu dans le dur cette saison (12e avec un bilan négatif). Ils ont du mal à digérer le titre de la saison passée ? Vous l'expliquez comment : perte de joueurs importants (honnêtement, je ne connais pas trop l'équipe actuelle) et/ou retour à la normale après une année 2017 en sur-régime (d'après ce que j'ai pu lire, c'était pas forcément l'équipe la plus flamboyante la saison dernière, mais la plus solide, complète et cohérente) ?

Sans doute que Strover pourrait te donner un avis bien plus éclairé que moi sur les questions que tu te poses. En particulier sur l'Inter et le Timão.

Le jeu proposé par les Colorados ne m'enchante guère, ce qui fait que je ne m'y intéresse pas plus que ça, préfèrant le Gremio.

Pour les Corinthians, effectivement, pas facile pour eux cette saison mais ils ont bien assuré par le passé, 3 titres, 2011, 15 et 17. Pas de quoi s'affoler donc. Gageons qu'ils reviendront plus forts l'année prochaine. Ils se sont fait battre en finale de coupe du Brésil il y a peu. Et pour te répondre partiellement, le Timão n'est pas spécialement réputé pour son football champagne.

Pour le reste, cette année c'est assez ouvert. Et relativement serré, même dans les résultats et contenus des matchs. Les perspectives me semblent plutôt bonnes, globalement c'est pas mal du tout. Depuis plusieurs saisons déjà d'ailleurs.

Je suis particulièrement le Fla, Cruzeiro, Gremio et Palmeiras, parce que j'aime le football développé, pour différentes raisons d'ailleurs.

Tes questions demandent un développement certain. J'essayerai d'y revenir à l'occasion.
Réponse de sox75
le 26/10/2018 à 07:20
Message posté par Alain Proviste
Petite question pour vous deux : la signature de Paqueta au Milan est déjà officielle ou pas ? Car j'avais cru lire qu'elle était déjà entérinée mais j'ai aussi vu passer des infos contradictoires à ce sujet (notamment sur l'intérêt du PSG alors qu'il me semblait que le joueur avait déjà donné son accord aux Rossoneri)...

Oui cela a été confirmé mi Octobre par la direction du Flamengo. A moins que cela ait changé depuis mais à priori, je ne pense pas.
Réponse de Alain Proviste
le 26/10/2018 à 17:46
Message posté par sox75
Sans doute que Strover pourrait te donner un avis bien plus éclairé que moi sur les questions que tu te poses. En particulier sur l'Inter et le Timão.

Le jeu proposé par les Colorados ne m'enchante guère, ce qui fait que je ne m'y intéresse pas plus que ça, préfèrant le Gremio.

Pour les Corinthians, effectivement, pas facile pour eux cette saison mais ils ont bien assuré par le passé, 3 titres, 2011, 15 et 17. Pas de quoi s'affoler donc. Gageons qu'ils reviendront plus forts l'année prochaine. Ils se sont fait battre en finale de coupe du Brésil il y a peu. Et pour te répondre partiellement, le Timão n'est pas spécialement réputé pour son football champagne.

Pour le reste, cette année c'est assez ouvert. Et relativement serré, même dans les résultats et contenus des matchs. Les perspectives me semblent plutôt bonnes, globalement c'est pas mal du tout. Depuis plusieurs saisons déjà d'ailleurs.

Je suis particulièrement le Fla, Cruzeiro, Gremio et Palmeiras, parce que j'aime le football développé, pour différentes raisons d'ailleurs.

Tes questions demandent un développement certain. J'essayerai d'y revenir à l'occasion.


Merci à toi pour ta réponse !
Effectivement le Timão n'est pas trop réputé pour son football champagne, comme tu dis : même les dernières grandes équipes des Corinthians, celle de Tite auteur du doublé Libertadores/Mondial des clubs en 2012 et celle championne du monde en 2000 (là, c'était plutôt le Vasco de Romario, Edmundo et Juninho qui envoyait du jeu), étaient avant tout des formations solides et compactes, capable de se projeter très vite vers l'avant mais assez éloignées des standards du foot brésilien. Je ne connais pas parfaitement le club mais pour voir la dernière équipe des Corinthians réellement joueuse et "sexy", il faut sans doute remonter à la démocratie corinthiane du début des 80's, avec les Socrates, Casagrande, Zé Maria et Wladimir. En fait, si j'ai une certaine sympathie pour ce club, c'est moins pour son jeu que pour des raisons "politico-sociales" : la démocratie corinthiane justement, le personnage de Socrates, l'engagement des torcedores (qui ont d'ailleurs été, me semble-t-il, les premiers à afficher ouvertement leur opposition à Jair Bolsonaro), etc...
Réponse de Fredinhovic95
le 26/10/2018 à 20:21
Un petit HS:Allan a finalement été appelé par Tite!
Réponse de Alain Proviste
le 26/10/2018 à 22:20
Message posté par Fredinhovic95
Un petit HS:Allan a finalement été appelé par Tite!


Oui je viens de voir ça, enfin ! Mieux vaut tard que jamais...
En tout cas, pour une fois, je trouve la sélection de Tite pas mal. Un trio Casemiro-Arthur-Allan au milieu, avec Neymar et Coutinho sur les ailes et Gabriel Jesus ou Firmino en pointe, ça a plutôt de la gueule, je trouve ! Sachant en plus qu'il y a pas mal de variantes possibles : un 4-3-1-2 en recentrant Neymar en 10 un peu "électron libre", pour coller au rôle qu'il occupe parfois à Paris, ou alors rester sur un 4-3-3 avec Coutinho au milieu et Douglas Costa sur l'aile...
Réponse de strover
le 01/11/2018 à 01:00
Putain, je suis un peu largué en ce qui concerne le foot sudam' et surtout brésilien ces derniers temps.
Je vais quand même essayer de suivre Palmeiras vs Boca ce soir en espérant que Boca passe. Si River est confirmé en finale, ce petit super clasico va être sympa.
Réponse de Lamine.Turgut
le 01/11/2018 à 01:26
Si c'est un choupère clasico en finale, en matchs aller-retour, ça risque d'être électrique …

(j'ai ouïe dire que sur leurs 14 dernières confrontations, il n'y a eu qu'une seule victoire à domicile !!!)

((en même temps, il n'y a qu'en France où les Choupa Clasico basculent en sens unique depuis quelques années. J'me comprends))
Réponse de Lamine.Turgut
le 01/11/2018 à 03:38
En fait, n’importe quelle équipe de Ligue 2 coachée par Furlan ferait dernier carré en Libertador, on est bien d’accord ?

(je n’avais jamais capté ça avant !)

((je promets d’être plus indulgent avec la prochaine pépite SudAm qui débarquera en Europe : va lui falloir un peu plus que 2 semaines pour comprendre ce que rigueur tactique signifie))

(((en vrai : du foot de rue amélioré, j’adore)))
Ce message a été modifié.
Réponse de Fredinhovic95
le 01/11/2018 à 03:51
Ohlala j'imagine pas le traumatisme à vie pour le perdant qui se fera chambrer pendant des décennies !
Réponse de strover
le 01/11/2018 à 17:24
Message posté par Lamine.Turgut
En fait, n’importe quelle équipe de Ligue 2 coachée par Furlan ferait dernier carré en Libertador, on est bien d’accord ?

(je n’avais jamais capté ça avant !)

((je promets d’être plus indulgent avec la prochaine pépite SudAm qui débarquera en Europe : va lui falloir un peu plus que 2 semaines pour comprendre ce que [i


Jette un oeil sur l'Independiente de Holan, tu vas être déçu. Le Nacional Montevideo de Munúa était pas non mal plus.
Jubero, Fernando Diniz, Rogério Zimmermann...voilà d'autres entraineurs qui arrivent à appliquer leurs idées.
Ce message a été modifié.
Réponse de Tévez Chien Méchant
le 01/11/2018 à 18:49
https://www.youtube.com/watch?v=PG9ATJN … e=youtu.be

Un résumé au ralenti, au ras du terrain, avec de la musique de film ( un peu western spaghetti) du superclassico de 2004 en demies de libertadores. C'est assez unique comme façon de résumer un match mais c'est pas mal.
Ce message a été modifié.
Réponse de Kwak
le 02/11/2018 à 04:08
Hola a todos!!
J’annonce le programme: Samedi je vais voir Boca-tigre et mardi independiente-Tucumán ... que du plaisir.

Buenos Aires est comme un œuf prêt à exploser pour le súper clásico ca va être dément. Pourvu que le niveau de jeu soit au rdv mais je n’y crois guère, ce sera haché et brutal como siempre. Depuis hier s’est entamé une véritable guerre pour choper des entradas, j’espère en être !

Aguante el rojo papa!!
Réponse de sox75
le 27/11/2018 à 04:10
Message posté par strover
Putain, je suis un peu largué en ce qui concerne le foot sudam' et surtout brésilien ces derniers temps.
Je vais quand même essayer de suivre Palmeiras vs Boca ce soir en espérant que Boca passe. Si River est confirmé en finale, ce petit super clasico va être sympa.

Toujours fan de la finale en mode superclasico ? C'est le problème avec les argentins, quand cela dépasse le derby et que cela devient mondial, ils pètent littéralement un plomb.

Et puis le Grêmio aurait largement mérité cette finale. Tout comme Palmeiras est une meilleure équipe que Boca.

Le Flamengo n'est pas champion. Mais termine à une honorable et méritée seconde place. Trop fort Palmeiras. Mais que de regrets, encore une fois. Il y avait la place cette année.
Ce message a été modifié.
Réponse de Alain Proviste
le 29/11/2018 à 15:11
Message posté par sox75
Toujours fan de la finale en mode superclasico ? C'est le problème avec les argentins, quand cela dépasse le derby et que cela devient mondial, ils pètent littéralement un plomb.

Et puis le Grêmio aurait largement mérité cette finale. Tout comme Palmeiras est une meilleure équipe que Boca.


Plutôt d'accord avec toi sur Grêmio qui aurait mérité d'aller en finale, par contre Boca n'a pas volé sa qualif' face à Palmeiras, je trouve...
Réponse de Alain Proviste
le 29/11/2018 à 16:08
Message posté par sox75

Le Flamengo n'est pas champion. Mais termine à une honorable et méritée seconde place. Trop fort Palmeiras. Mais que de regrets, encore une fois. Il y avait la place cette année.


Pas spécialement fan du club à la base mais faut reconnaître que Palmeiras est sans doute le club brésilien le plus régulier et compétitif depuis l'après-guerre ! Je parle au niveau local car en Libertadores, ils n'ont pas le palmarès de Santos, São Paulo ou Grêmio et ils ont longtemps été hyper malchanceux... Pourtant, le grand Palmeiras des 60's (la fameuse "Academia" des Djalma Santos, Julinho et Chinesinho, puis des Ademir da Guia, Luis Pereira, Leão, Dudu et Leivinha) aurait largement mérité de remporter une Libertadores, notamment lors de la finale 68 où le Verdão est victime du règlement bizarre de la Conmebol : battus 2-1 à l'aller par Estudiantes, les Brésiliens s'imposent 3-1 au retour au Pacaembu. Logiquement, 1-2 puis 3-1 devrait être synonyme de titre... Mais pas à l'époque puisque le goal-average particulier n'était pas du tout pris en compte en Libertadores. Du coup, il a fallu jouer un match d'appui, gagné par les Argentins, et Palmeiras dut attendre 31 ans pour enfin inscrire son nom au palmarès !
Réponse de sox75
le 30/11/2018 à 04:30
Message posté par Alain Proviste
Pas spécialement fan du club à la base mais faut reconnaître que Palmeiras est sans doute le club brésilien le plus régulier et compétitif depuis l'après-guerre ! Je parle au niveau local car en Libertadores, ils n'ont pas le palmarès de Santos, São Paulo ou Grêmio et ils ont longtemps été hyper malchanceux... Pourtant, le grand Palmeiras des 60's (la fameuse "Academia" des Djalma Santos, Julinho et Chinesinho, puis des Ademir da Guia, Luis Pereira, Leão, Dudu et Leivinha) aurait largement mérité de remporter une Libertadores, notamment lors de la finale 68 où le Verdão est victime du règlement bizarre de la Conmebol : battus 2-1 à l'aller par Estudiantes, les Brésiliens s'imposent 3-1 au retour au Pacaembu. Logiquement, 1-2 puis 3-1 devrait être synonyme de titre... Mais pas à l'époque puisque le goal-average particulier n'était pas du tout pris en compte en Libertadores. Du coup, il a fallu jouer un match d'appui, gagné par les Argentins, et Palmeiras dut attendre 31 ans pour enfin inscrire son nom au palmarès !

J'adore toutes tes petites anecdotes, très juste au demeurant. Toujours un plaisir.

Ce n'est pas le club le plus populaire au Brésil mais respecté tout de même. Et il vrai qu'ils ont moins gagné au niveau continental, qu'ils se sont moins exportés que d'autres clubs brésiliens. C'est sans doute pour ça qu'ils sont un peu moins connus et reconnus.

Ce qui n'empêche que c'est un club que j'aime suivre et qui fait preuve d'une certaine stabilité (si l'on peut parler de stabilité au Brésil).

Concernant la libertadores, il est vrai que Boca mérite sa finale. Qu'à contrario, Grêmio tout autant. Je me serais réjoui d'un duel Brésil Argentine, de mon avis c'est ça le top d'une finale libertadores.

Mais l'équipe de Palmeiras n'a tout de même rien à envier à Boca. Et je t'avoue, pour aller au bout de la confession que je suis plus supporter de River Plate que de Boca Junior.

Je sais que le Monumental est moqué par les supporters de Boca comme étant un frigidaire mais pour avoir fait les deux, j'ai vraiment une faiblesse pour les hinchas de River.
Réponse de Alain Proviste
le 30/11/2018 à 13:03
Message posté par sox75
J'adore toutes tes petites anecdotes, très juste au demeurant. Toujours un plaisir.

Ce n'est pas le club le plus populaire au Brésil mais respecté tout de même. Et il vrai qu'ils ont moins gagné au niveau continental, qu'ils se sont moins exportés que d'autres clubs brésiliens. C'est sans doute pour ça qu'ils sont un peu moins connus et reconnus.

Ce qui n'empêche que c'est un club que j'aime suivre et qui fait preuve d'une certaine stabilité (si l'on peut parler de stabilité au Brésil).

Concernant la libertadores, il est vrai que Boca mérite sa finale. Qu'à contrario, Grêmio tout autant. Je me serais réjoui d'un duel Brésil Argentine, de mon avis c'est ça le top d'une finale libertadores.

Mais l'équipe de Palmeiras n'a tout de même rien à envier à Boca. Et je t'avoue, pour aller au bout de la confession que je suis plus supporter de River Plate que de Boca Junior.

Je sais que le Monumental est moqué par les supporters de Boca comme étant un frigidaire mais pour avoir fait les deux, j'ai vraiment une faiblesse pour les hinchas de River.


C'est vrai mais mine de rien, ça s'est joué à peu : dans les 60's, Palmeiras fait quand même deux finales de Libertadores (en 61 et 68), perdues à chaque fois d'extrême justesse (notamment celle de 68 contre Estudiantes que je mentionne plus haut). Qui sait ce qu'aurait été sa reconnaissance internationale en cas de victoire dans l'une de ces finales ?
Et puis, rappelons qu'à l'époque de la création de la Libertadores - toujours les 60's donc -, Palmeiras faisait partie des trois clubs brésiliens dominants avec Botafogo et surtout Santos (voire Cruzeiro un cran en dessous).

Sinon pour les duels brésilo-argentins en finale de Libertadores, je plussoie : pour moi aussi, c'est le top en terme d'affiche pour une finale (j'y aurais inclus Peñarol et Nacional un peu plus tôt mais aujourd'hui, les deux cadors uruguayens ne sont clairement plus les épouvantails continentaux qu'ils étaient jusqu'à la fin des 80's) !
Après, je te cache pas que le Super Clasico en finale de Libertadores m'excitait pas mal quand même mais je garde toujours une préférence pour les oppositions entre équipes de pays différents pour les finales continentales, en Libertadores comme en Coupe d'Europe d'ailleurs...
Réponse de Hemassy
le 09/12/2018 à 23:05
Cette fin de match ! C'est bon de ne pas oublier que le football peut aussi être ça : un grand n'importe quoi où tout le monde donne tout.

(pas vu l'aller mais sur le retour, River mérite amplement sa victoire, ils étaient deux crans au-dessus ce soir)
Réponse de sox75
le 10/12/2018 à 02:58
Message posté par Hemassy
Cette fin de match ! C'est bon de ne pas oublier que le football peut aussi être ça : un grand n'importe quoi où tout le monde donne tout.

(pas vu l'aller mais sur le retour, River mérite amplement sa victoire, ils étaient deux crans au-dessus ce soir)

C'est toute la force et le paradoxe du football sud am. On se prend parfois à le détester mais cela ne dure jamais longtemps. Comme l'explique si bien Bielsa ou d'autres, le pire n'est tout compte fait pas le plus important. Même si personne ne légitime les débordements et que ce discours peut paraître choquant, le football sud am est loin d'être mort. Je dirais même qu'il est éternel.

Oui River mérite sa victoire. Elle était d'ailleurs plus ou moins annoncée, même du côté de Boca. Les mecs ont beau faire leur cinéma, il suffit de s'y intéresser un peu pour deviner ce qu'il en est réellement.

C'est plutôt pas mal ce que réalise Gallardo avec cette équipe. Ils ont fait un grand match.
Réponse de Salsify
le 11/12/2018 à 13:45
Historiquement, je voudrais savoir quel jeu pratique les équipes argentines de Boca Juniors et River Plate, est-ce que les deux pratiquent un jeu flamboyant historiquement?
Ce message a été modifié.
Réponse de Alain Proviste
le 11/12/2018 à 19:55
Je reposte ici mes deux coms postés sur l'article/compte-rendu du match car je suis arrivé un peu après la bataille...

Sentiments un peu contrastés pour ma part, après cette finale.
D'un point de vue personnel, un peu déçu car j'ai toujours été plutôt pro-Boca dans le Superclasico (même si plus sympathisant que supporter bostero). Et puis forcément, le scénario de ce match retour, avec les événements du Monumental, donne quelques regrets : sans être mauvais perdants, les joueurs comme les hinchas de Boca ne pourront s'empêcher de se demander ce qui se serait passé si le match retour avait eu lieu au jour et dans le stade prévus...

Après, pour être objectif, je me dis qu'il y a une certaine forme de "justice" ou plutôt de correction d'une anomalie historique à voir River sacré. Car si j'ai toujours comparé l'America Cali à Benfica dans le rôle du club maudit (à une nuance près, c'est que Benfica, lui, au moins, a tout de même remporté deux C1 avant sa succession de finales perdues), je fais également une analogie entre River et la Juve, c'est-à-dire des clubs faisant incontestablement partie des plus grands de leur continent mais dont le palmarès dans la plus prestigieuse compétition continentale (Libertadores/C1) ne correspond pas à la véritable grandeur ni à la place dans la hiérarchie.
Il faut dire que les Millonarios ont longtemps entretenu une histoire contrariée avec la Libertadores, pour ne pas parler d'une véritable malédiction ! Déjà, il y a le fait que l'apogée du club intervient à une période où la compétition n'existait pas encore : dans les années 40 et 50, River est sans aucun doute l'une des, voire la meilleure équipe sud-américaine (devant des équipes comme Vasco, Peñarol ou Racing)... Et la mythique Maquina (de 41 à 47 grosso modo) est même souvent considérée officieusement comme la meilleure équipe du monde à son époque. Malheureusement, la Libertadores est créée en 60, au moment où le club de Nuñez vient d'entamer sa longue traversée du désert (aucun titre de champion d'Argentine entre 57 et 75).
Et puis, arrivent ensuite tous ces rendez-vous manqués en Libertadores, à commencer par LE principal trauma de River : la fameuse finale 66 face à Peñarol, où la génération des Oscar Mas, Luis Cubilla, Ermindo et Daniel Onega et autres Miguel Loayza (+ Amadeo Carrizo qui vit là ses derniers moments avec La Banda Roja) s'incline 4-2 au match d'appui après avoir pourtant mené 2-0 à la mi-temps... Une défaite qui marquera profondément le club et ses hinchas, lui conférant notamment le surnom de Gallinas que se plaisent à lui donner tous les supporters de clubs adverses depuis !
Mais même après cette génération maudite des 60's, ses successeurs qui incarneront le renouveau de River dans la seconde moitié des 70's en lui permettant de retrouver les sommets du championnat argentin ne parviendront pas à endiguer sa légendaire lose en Libertadores. On parle pourtant là de l'équipe des Fillol, Passarella, Perfumo, Beto Alonso, Luque, Ortiz, etc, coachée par l'idole Angel Labruna : des légendes du foot argentin sur le terrain comme sur le banc... Mais rien n'y fait ! En 76, c'est d'abord la défaite contre le Cruzeiro de Nelinho et Jairzinho en finale alors que tous les hinchas des Millonarios se voyaient déjà au sommet de l'Amérique du Sud. Une déception suivie de la double humiliation constituée par les deux éliminations successives face au Boca de Toto Lorenzo en Libertadores, en 77 et 78 (Boca qui, humiliation suprême, sera sacrée ces deux années-là roi d'Amérique du Sud).
Il faudra finalement attendre le doublé Libertadores-Coupe Intercontinentale de 86 pour voir River mettre en partie fin à son éternel complexe continental. Et encore, d'autres défaites douloureuses ont encore eu lieu par la suite. On comprend donc à quel point ce titre de 2018 possède un goût de savoureuse revanche sur l'histoire pour le club. On pourrait même quasiment parler de sacre thérapeutique...^^
Réponse de Alain Proviste
le 11/12/2018 à 20:02
Sinon, en réponse à quelques coms lus sous cet article :

J'avoue que je suis toujours un peu agacé en lisant les réactions ironiques feignant de s'étonner du niveau technique moyen des matchs de clubs sud-américains... Pourtant, tous les connaisseurs et passionnés de foot sud-américain sont les premiers à le marteler depuis des années (sur So Foot comme ailleurs) : oui, le foot de clubs sudam a considérablement décliné au cours des deux dernières décennies et n'a plus rien à voir avec sa splendeur passée !

Au-delà des facteurs structurels - qui peuvent d'ailleurs varier d'un pays à l'autre -, les causes principales sont bien connues : l'arrêt Bosman, la mondialisation du football et l'exode massif des footballeurs sud-américains. Ben oui, forcément, quand tous les meilleurs joueurs d'un pays évoluent en Europe et que les espoirs les plus prometteurs traversent l'Atlantique après simplement une demi-saison ou une saison chez les pros, c'est tout de suite plus compliqué !

Le constat est de toute façon limpide : dans les 80's et jusqu'au milieu des 90's, les championnats argentin et brésilien faisaient ainsi encore partie des meilleurs championnats au monde et pouvaient rivaliser avec n'importe quel championnat européen (à l'exception peut-être de la Serie A à partir de la fin des 80's).
Il suffit de regarder les équipes nationales. L'Argentine est championne du monde en 78 avec un seul joueur évoluant à l'étranger (Kempes à Valence) et seuls trois joueurs du onze-type argentin de 86 ne jouent pas en Argentine (Maradona, Burruchaga et Valdano). Idem chez le voisin brésilien : le mythique Brésil 82 ne comprend que deux joueurs évoluant en Europe (Falcão à la Roma et Dirceu à l'Atletico) et même en 94, la Seleçao est championne du monde avec 12 joueurs sur 22 évoluant dans le Brasileirão...

Et jetez un œil aux compos des dernières grandes équipes sud-américaines : le São Paulo FC 92 de Telê Santana (Cafu, Rai, Cerezo, Müller), le River 96 de Ramon Diaz (Ortega, Crespo, Francescoli, Ayala, Almeyda, Sorin, Gallardo), le Vasco 99-2000 (Romario, Edmundo, Jorginho, Juninho, Viola) ou le Boca 2000 de Bianchi (Riquelme, Palermo, Cordoba, Ibarra, Basualdo, Serna, Burdisso, Barros Schelotto)... Quels clubs sudam seraient aujourd'hui capables d'aligner de tels effectifs, avec un mix d'internationaux confirmés et de futures stars du foot national et mondial ? C'est bien simple, aucun !
Ce message a été modifié.
Réponse de Alain Proviste
le 11/12/2018 à 20:32
Message posté par Salsify
Historiquement, je voudrais savoir quel jeu pratique les équipes argentines de Boca Juniors et River Plate, est-ce que les deux pratiquent un jeu flamboyant historiquement?


Alors pour schématiser et caricaturer un peu, River a toujours eu une tradition de jeu léché et flamboyant, dont on pourrait dater les débuts à la mythique Maquina des années 40, avec son légendaire quintet offensif Pedernera-Moreno-Loustau-Muñoz-Labruna. Encore aujourd'hui, cette équipe est considérée non seulement comme la plus belle de l'histoire du club mais aussi comme l'une des meilleures équipes sudam de tous les temps ! River, c'est un peu le club des esthètes (un ADN que l'on peut retrouver aussi dans des clubs comme Huracan ou le Racing - à certains moments de l'histoire pour ce dernier), où le beau jeu a toujours été vu comme une composante indispensable de l'identité de La Banda Roja... Et c'est aussi un club dont les plus fameuses générations se sont toutes appuyées sur un grand meneur de jeu (que ce soit un pur 10, un meneur plus reculé ou un 9 et demi) : Pedernera et Moreno pour la Maquina, Di Stefano et Sivori (même si celui-ci était plutôt un attaquant, c'était également un créateur) dans les 50's, Ermindo Onega dans les 60's, Beto Alonso dans les 70's, Francescoli dans les 80's, Ortega, Gallardo et Aimar dans les 90's, Pity Martinez aujourd'hui...

Quant à Boca, certaines grandes équipes xeneizes pratiquaient également un football plaisant et offensif : je pense au Boca du trio Varallo-Cherro-Benitez Caceres dans les années 30, à l'équipe des Boyé et Pescia dans les années 40, aux finalistes de la Libertadores 63 emmenés par Sanfilippo, Rojitas et Grillo ou encore au Boca 2000 de Bianchi et Riquelme. Mais traditionnellement, l'ADN bostero est un peu plus basé (davantage que son rival River en tout cas) sur la grinta, la combativité, la hargne, etc... Ce qu'on appelle "huevos" en Argentine (les couilles quoi). Une dimension qu'incarnait parfaitement un joueur comme Antonio Rattin par exemple, grand "cinco" et capitaine de Boca dans la décennie 60. C'est vrai que les hinchas boquenses attendent de leurs joueurs qu'ils donnent tout et soient prêts à "mourir" sur le terrain. Néanmoins, il ne faut pas tomber non plus dans la caricature trop facile et si cette grinta a toujours été une caractéristique du jeu de Boca, cet élément a toujours été sublimé par l'apport d'un grand 10 ou meneur de jeu (un peu comme River) : Grillo et Angel Clemente Rojas (alias Rojitas) dans les 60's, Zanabria dans les 70's, Maradona au début des 80's, Beto Marcico dans les 90's, Riquelme dans les années 2000...

Connectez vous pour participer à cette discussion

il y a 4 heures Zlatan confirme qu'il reste en MLS 13
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom