Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 de finale aller
  3. // PSG/Chelsea
  4. // Notes

Amen Javier !

L’Argentin et son but de la 92e minute ont mis Chelsea à terre après une seconde période de haute volée de la part des Parisiens (3-1). Avec deux buts d’avance mais sans doute sans Ibrahimović, blessé, le PSG peut envisager un match retour très rock’n'roll.

Modififié

Paris Saint-Germain


Sirigu (6) : Des sauts pour cueillir une sphère surélevée. C'est tout. Ce soir, pour Salvatore, ce n'était pas le match le plus important de la saison du PSG, juste une récolte d'oranges bien fraîches. Appelez-le Eduardo.

Maxwell (6) : L'avantage quand on donne l'impression de toujours jouer en costard, c'est qu'on est à sa place les grands soirs de Ligue des champions.

Thiago Silva (6,5) : Une faute bête et étonnante de sa part dans la surface, qui donnait envie d'entonner le « have you ever worn the Mask ? » qui a rendu les Fugees célèbre. Puis on s'est rendu compte que ce masque n'était autre que celui d'une tortue ninja. Une pizza à la pause et le meilleur défenseur du monde est de retour. Ce n'est pas pour rien si le mec qui l'a fait venir s'appelle Leonardo.

Alex (6) : Un duel à l'épaule avec Ramires a permis au monde de se rendre compte que 5% des Brésiliens se partagent 90% des richesses du pays.

Jallet (7,5) : Le meilleur acteur du Diner de Cons, c'est Jacques Villeret.

Thiago Motta (7) : Tantôt le crochet de génie, tantôt la faute utile. Tantôt devant, tantôt derrière. Tantôt croquant, tantôt fondant. Toujours génial. Motta : deux boules de génie.

Verratti (4,5) : Un match à la Rocky Balboa : que des crochets dans la gueule lors du premier round, mais un net regain de forme au cours du second. Dans le prochain Requiem for a Dream, il n'y aura plus la mère accro à la télé, mais le petit dépendant aux prises de risque et aux pertes de balle dangereuses.

Matuidi (5,5) : L'avantage quand on a la VMA de Fabian Cancellara (avec le vélo à moteur), c'est qu'on peut lâcher tous ses compagnons d'échappée en fin de course. Un début de match horrible mais un finish à la Marc Raquil.

Lavezzi (7,5) : Ezequiel avait déjà flingué les Blues avec le Napoli avant de se faire éliminer. Alors Ezequiel a recommencé. Mine du gauche en pleine lulu, courses folles et sourire ravageur. Si vous le cherchez ce soir, ne le cherchez surtout pas chez lui. À la tienne, amigo !

Cavani (4) : Vous n'aviez jamais vu le taureau flinguer le torero? C'est chose faite. Rude soirée pour le Matador.

Ibrahimović (3) : Heureusement que Harold Ramis est mort, parce que si les chasseurs de fantômes frappaient encore, le Z se serait fait canner bien avant sa sortie « Fred Astaire » sur claquage.

Lucas (7) : Vous, vous détestiez ça, mais vous avez certainement eu un pote qui aimait le mode « Vitesse x2 » à PES. Ce mec, c'était Lucas. El Matador peut rebaptiser sa chanson Ballon d'or Lucas Moura « Appelle moi brise-rein, je vise bien, tu vas glisser, tu peux troquer tes crampons contre des pneus Michelin. »

Cabaye (non noté) : Une entrée ni géniale, ni dégueulasse. De toute façon, il ne se plaindra pas de son statut à cause de Ménélik. Reste cool bébé, sinon je te dirai Cabaye.

Pastore (10) : Tout Pastore en une entrée. Le mec qui entre dans un match à pression par un extérieur du pied, c'est un mec qui se pointe devant une boîte select en jogging : un homme confiant. Une fois entré sur la piste de danse, Javier a offert un tango de génie aux plus jolies filles de la soirée avant de conclure avec une Tchèque appelée Petra. Tu es un crack, Flaco.

Chelsea FC


Čech (MH370) : Le 2e et le 3e but étaient évitables. Régner dans les airs, c'est bien, être présent sur terre, c'est mieux.

Azpilicueta (5) : Pas de folies pour l'ancien Marseillais, qui rêvait certainement d'un destin à la Drogba sur la pelouse du Parc des Princes. Une balade César.

Cahill (7) : La tête haute, le buste droit, les crochets et les interceptions avec le petit doigt levé. C'était tea time pour Cahill, qui a joué comme un briscard. Gary Oldman.

Terry (4) : Wayne Bridge a exulté dans son canapé sur le but de Lavezzi. Ce soir, John était mou et lost. John Loque.

Ivanović (6) : Branislav est un roc, mais gageons qu'Ana aurait été beaucoup plus efficace pour sortir Lavezzi de son match.

David Luiz (7-2) : Du contrôle orienté de génie, de l'intervention rugueuse mais juste, des caviars mais ce putain de csc. Il pourra toujours dire que ses cheveux l'ont gêné pour voir le ballon.

Ramires (5) : Ramires Gebreselassie a vu le jeune Blaise Bekele lui passer devant sur la ligne d'arrivée. Un match compliqué.

Hazard (6,5) : Pour Jallet, Eden était censé incarner le Highway to hell. D'abord insaisissable, le Belge a arrêté d'aider les siens après assez d'essais.

Oscar (6) : Quand on a une gueule à se faire dépouiller dans la cour de récré, on apprend à garder son ballon coute que coute. Oscar est élégant, Oscar a du football mais à part à Eden, Oscar ne savait pas trop à qui donner le ballon. Quand le Mou vous dit qu'il n'a pas d'attaquant.

Willian (5,5) : Depuis la retraite de Fergie, Willian alterne le bon et le moins bon.

Schürrle (2) : Si ça avait marché, le Mou serait passé pour un génie. Mais avec des si, l'OM gagnerait des matchs en Ligue 1.

Torres (3) : El Nino Saveljić.

Par Swann Borsellino, avec Mathieu Faure
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

il y a 12 heures Football Leaks : une enquête de la FIFA sur les transferts troubles entre Aspire et Eupen 16
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 15 heures Venez regarder un match chez So Foot ! 6