Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. // Mondial 2014
  2. // Éliminatoires
  3. // Zone Europe

Alors, on en est où, de ces éliminatoires ?

Les éliminatoires de la zone Europe pour la Coupe du monde 2014 avancent. Certaines équipes se baladent, d'autres galèrent, et d'autres ont déjà dit adieu aux vacances au Brésil. On fait le bilan, calmement.

Modififié
Ceux qui sont (pratiquement) déjà qualifiés

Les éliminatoires se passent plutôt bien pour certaines nations, qui réalisent un carton plein (ou quasiment) et caracolent déjà en tête de leur poule. La seule équipe qui a remporté tous ses matchs, et c'est quasiment devenu une habitude, c'est la Hollande. Six rencontres, six victoires, 20 buts marqués et seulement 2 encaissés : tout va bien pour les potes de Van Persie, qui ont tranquillement laminé la Roumanie, hier soir (4-0). Les Orange comptent déjà sept longueurs d'avance sur la Hongrie, deuxième de sa poule, et peuvent donc sereinement envisager la suite de ces éliminatoires. Même discours pour l'Allemagne et l'Italie. Les deux équipes ont chacune concédé un match nul et ont remporté toutes leurs autres rencontres. Hier, le Borussia Allemagne a explosé le Kazakhstan (4-1) pendant que la Squadra Balotelli est allée s'imposer 2-0 à Malte. Les Allemands ont déjà huit points d'avance sur leurs poursuivants (même si la Suède compte un match en moins) tandis que la Nazionale vante trois points d'avance sur la Bulgarie, mais compte un match en moins, ce qui lui permettrait d'aller à +6. En gros, pour ces trois nations, c'est tout bon. On peut ajouter à cette liste la Russie, qui est en tête de son groupe devant le Portugal et l'Israël, mais qui compte deux matchs en moins par rapport à ses deux poursuivants. C'est également bien parti pour la Suisse (qui profite du groupe le plus faible de ces éliminatoires), la Bosnie, le Monténégro et, depuis hier soir, le champion en titre, l'Espagne.



Ceux qui commencent déjà à préparer les barrages

Au terme de ces phases de poules, huit équipes iront disputer les barrages pour le Mondial. Dans le groupe A, cela se jouera entre la Belgique et la Croatie, qui sont toutes deux en tête, à égalité. Une chose est sûre : celle des deux qui ira aux barrages sera un sacré épouvantail pour n'importe quelle équipe qui tombera dessus. Parmi ces équipes, on pourrait bien trouver la France, qui, selon toute vraisemblance, va devoir repasser par l'épreuve des barrages, comme en 2010. Mais cette fois-ci, pas de Titi Henry pour venir filer un petit coup de main, sans jeu de mot, bien entendu. En barrages, on pourrait également retrouver la Suède de Zlatan, qui a déjà abandonné l'idée de rattraper l'Allemagne, et qui va devoir se disputer la deuxième place avec l'Autriche et l'Irlande. La Grèce va tenter de s'y inviter aussi, même s'il faudra résister à l'assaut de la Slovaquie, bien décidée à participer à un deuxième Mondial d'affilée. Quant à l'Angleterre, elle commence à se faire à l'idée de devoir passer par la case barrages, face à l'étonnant rythme imposé par le Monténégro. Les Anglais sont deuxièmes de leur poule, ont encore de bonnes chances d'être premiers, mais il faudra faire mieux qu'hier soir (1-1 au Monténégro) pour mériter ce billet directement qualificatif pour le Brésil. Enfin, le Portugal, comme d'habitude, va devoir passer par les barrages. Et encore, c'est loin d'être gagné. Les Portugais sont pour le moment à égalité avec Israël et devront se battre jusqu'au bout pour accrocher ces barrages. Puis ils se qualifieront et iront jusqu'à la demi-finale de la Coupe du monde, c'est ça ?



Ceux qui vont devoir sérieusement cravacher

Les éliminatoires ne sont pas encore terminés, mais certaines équipes vont déjà devoir se mettre un sacré coup de pied au cul s'ils ne veulent pas passer leur été 2014 devant leur téléviseur. On peut évidemment mettre dans cette catégorie le Portugal, qui va être à la lutte avec Israël non pas pour la première place, mais pour jouer les barrages. Un Mondial sans CR7, ce serait quand même étrange. D'autres équipes sont encore plus mal en point que la Selecçao. C'est par exemple le cas de la Turquie. Les Turcs, malgré une équipe loin d'être dégueu, sont à quatre longueurs de la Hongrie, deuxième de la poule. Ils ont surtout laissé passer une énorme occasion hier, en faisant match nul face à la Hongrie à domicile. Même son de cloche pour la Norvège. Les Nordiques sont actuellement quatrièmes de leur poule, avec deux points de retard sur le duo Albanie-Islande. Sur le papier, la Norvège est au-dessus, mais la récente défaite à domicile contre les Albanais a chamboulé les hiérarchies. Cela va être également très compliqué pour la Pologne et l'Ukraine, les deux derniers organisateurs de l'Euro. Les deux nations sont à égalité de points dans le groupe H, et comptent quatre points de retard sur l'Angleterre, six sur le Monténégro. La prochaine journée (Monténégro-Ukraine et Moldavie-Pologne), début juin, pourrait soit tout resserrer en tête du classement, soit éliminer définitivement l'Ukraine. Ah, un seul Schevchenko vous manque…



Ceux qui pensent déjà à l'Euro 2016


Le Mondial au Brésil était un rêve. Mais pour certaines nations, c'est déjà terminé. Distancées dans leur groupe, elles ne peuvent plus aller chercher les barrages, et encore moins la première place. C'est le cas de la Serbie, du Pays de Galles, de l'Écosse, de l'Arménie, la Slovénie et la Géorgie. Toutes ces nations sont déjà trop loin dans leur poule pour espérer remonter. La Serbie, le Pays de Galles et l'Écosse ont tous été distancés dans un groupe où la Belgique et la Croatie vont trop vite pour leurs poursuivants. Le Pays de Galles a beau compter sur Gareth Bale, ce n'est pas suffisant pour espérer aller au Brésil. Hier soir, il aurait pu revenir dans la course en s'imposant face à la Croatie, mais les Croates ont renversé la vapeur dans le dernier quart d'heure, allant chercher un succès importantissime. On attendait aussi beaucoup de la Slovénie, qui s'était qualifiée pour le dernier Mondial, mais les Slovènes campent à la dernière place d'un groupe avec Chypre, l'Albanie et l'Islande. Dur. Quant à la Géorgie, futur adversaire des Bleus, il faudrait un miracle pour espérer rattraper les Bleus au classement. Mieux vaut se focaliser directement sur 2016.



Ceux dont l'objectif est désormais de marquer au moins un point. Ou un but

À chaque phase éliminatoire, on retrouve les bonnets d'âne. Et bizarrement, ce sont souvent les mêmes. Ils sont pour le moment quatre à avoir perdu tous leurs matchs : Saint-Marin, Andorre, les îles Féroé et Malte. Le plus gros loser, c'est évidemment Saint-Marin, qui n'a pas marqué le moindre but, et en a déjà encaissé 29. Pas bien pire qu'Andorre, qui n'a pas non plus marqué, mais qui n'en a encaissé « que » 17. Les Féroé ont réussi à marquer deux pions (dont un contre la Suède !), Malte un. L'objectif, pour ces quatre nations, c'est au moins d'aller arracher un nul, même un 0-0 tout pourri. Mais ce ne sera pas facile, surtout si l'on en croit les statistiques. La dernière fois que Saint-Marin a obtenu un nul lors d'un match de qualification, c'était en 2001, en Lettonie (1-1). Depuis, l'équipe a concédé 59 défaites en autant de matchs. Les statistiques d'Andorre ne sont pas bien meilleures : le petit pays entre la France et l'Espagne en est à 40 défaites consécutives lors de matchs de qualification au Mondial et à l'Euro. N'empêche, la prochaine équipe qui fera match nul contre eux aura sacrément la rage. Ou la honte, au choix.



Par Eric Maggiori
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Le Kiosque SO PRESS

il y a 6 heures Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 62
Partenaires
Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible