Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 2 Résultats Classements Options

Alors, l'OL, elles viennent ces folies ?

Presque deux mois après l’ouverture du mercato et à cinq jours de son premier match officiel, Lyon ne compte toujours pour uniques renforts que Léo Dubois et Martin Terrier, dont les arrivées étaient ficelées dès l’hiver. Priorité des priorités, le recrutement d’un défenseur central de haut niveau traîne en longueur, la faute notamment aux tarifs démesurés du marché actuel. Reste que l’OL n’aura sans doute d’autre choix que de passer à la caisse pour réellement se renforcer, et rivaliser avec la gratin européen en C1.

Modififié
« Je ne pense pas que 7 information soit exacte. Yeri est toujours très intéressé par l OL . Nous souhaitons tous qu’il soit lyonnais aussi pour jouer la Champion’s League au GS » . D’un de ses tweets caractéristiques, Jean-Michel Aulas a rassuré tout son monde : l’Olympique Lyonnais est toujours dans la course pour recruter Yerry Mina et faire du Colombien, annoncé très proche d’Everton dimanche, le nouveau patron de sa défense. JMA a, du même coup, remis une pièce dans la machine à fantasmes lyonnaise, largement alimentée depuis juillet et sa déclaration : « Il pourrait y avoir une ou deux folies, on verra  » . Sauf que les noms défilent, et que les supporters de l’OL n’ont encore rien vu. Associés dans l’axe l’an dernier, Marcelo et Jérémy Morel semblent partis pour l’être encore à Amiens, dimanche, date de la reprise du championnat pour les Gones.

Les mômes et le banni

Plus qu’une folie, le recrutement d’un défenseur central de haut niveau apparaît comme une nécessité pour le club rhodanien. C’était déjà le cas à la reprise, quand l’irrégulier Mouctar Diakhaby était encore là. Ça l’est évidemment encore plus à présent que l’international espoirs français s’est envolé pour Valence. Car derrière Marcelo, toujours courtisé en Angleterre mais tout proche de prolonger, et Morel, auteur d’une reconversion convaincante dans l’axe mais pas tout à fait le genre à tenir la baraque en C1, Lyon ne dispose que d’un gamin de 18 ans sans la moindre expérience en Ligue 1, Oumar Solet, et d’un indésirable, Mapou Yanga-Mbiwa, invité à effectuer la préparation avec la réserve en attendant qu’une porte de sortie lui soit trouvée. Durant la préparation, c’est Christopher Martins-Pereira, revenu d’un prêt en L2 à Bourg-en-Bresse plutôt réussi, qui a fait office de quatrième homme dans l’axe. Mais le Luxembourgeois est un milieu de formation et à 21 ans, il ne compte, en dehors de son statut de pilier en sélection, que 24 matchs en pro, dont 22 avec Bourg.

Feuilleton d’été

Dès fin juin, l’OL pensait avoir trouvé en Abdou Diallo (Mayence) le complément idéal de Marcelo. L’ancien Monégasque s’est d’ailleurs rendu à Tola Vologe pour échanger avec les décideurs lyonnais, avant de privilégier le projet proposé par le Borussia Dortmund et Lucien Favre. En plus d’apporter de l’eau au moulin des anti-Genesio, toujours plus nombreux du côté du Groupama Stadium, le refus du gaucher a marqué le point de départ d’un feuilleton estival pour l’Olympique Lyonnais. Feuilleton auquel Jean-Michel Aulas a vite apporté sa contribution, en déclarant notamment le 7 juillet être en contacts avancés avec deux mondialistes fraîchement éliminés de la compétition. Le Danois Simon Kjaer (FC Séville) et le Colombien Yerry Mina (Barcelone), déjà, faisaient alors partie des pistes évoquées avec insistance. Aucun d’entre eux n’a quitté son club, pas plus que le Belge Dedryck Boyata (Celtic), lui aussi ciblé par la cellule de recrutement rhodanienne. Tous demeurent donc encore susceptibles de venir grossir les rangs lyonnais, mais leur Mondial réussi a eu pour double effet d’attirer la concurrence sur leurs dossiers, et de faire gonfler leur valeur.

Le prix des (belles) choses

Si Lyon peut compter sur des relations avec le Barça au beau fixe malgré le prêt en janvier 2008 de Marc Crosas (en D2 mexicaine aux dernières nouvelles), Yerry Mina (23 ans) se monnaye ainsi aujourd’hui à plus de trente millions d’euros. Soit plus de quatre fois le prix d’achat l’an dernier d’un Marcelo certes déjà trentenaire. Cher, pour un type acheté 12 millions en janvier par le club catalan et apparu seulement cinq fois depuis sous la liquette blaugrana. Une trentaine de millions d’euros, c’est ce qu’a claqué en 2017 Manchester United pour recruter le Suédois Victor Lindelöf (24 ans), pisté également par l’OL. C’est aussi, à peu près, la somme qu’étaient prêts à débourser les Gones pour convaincre Benfica de lâcher Ruben Dias (21 ans), une seule saison pleine dans les pattes et une petite sélection avec le Portugal. Mais le marché étant ce qu’il est, le garçon serait plutôt estimé par ses dirigeants à 45 millions. Une folie, Jean-Mimi l’avait dit. Mais un mal nécessaire, sans doute, pour exister sur la scène européenne.

Par Simon Butel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 2 heures Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 5 il y a 5 heures Gourcuff out jusqu'en 2019 42
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible
il y a 5 heures L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 14 Hier à 21:30 Le bonbon de Bruno Alves sur coup franc 2
À lire ensuite
La fiche de Bordeaux