Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Naples-PSG (1-1)

Allan trop trop

Au match aller (2-2) comme au match retour (1-1), Allan a remporté haut la main son duel avec Marco Verratti, broyant tous les joueurs du milieu parisien à lui seul. De quoi prouver qu'il mérite d'avoir été appelé en sélection brésilienne pour la première fois.

Modififié
Quinze jours séparent les deux matchs de Ligue des champions entre le Napoli et le Paris Saint-Germain. Pourtant, rien n’a changé ou presque : Lorenzo Insigne a marqué, le match s’est terminé sur un nul, Neymar a râlé et Allan a mangé tout cru le milieu parisien. Étincelant au Parc des Princes, le milieu brésilien avait mis Adrien Rabiot et Marco Verratti dans sa petite poche.


Quinze jours plus tard, pas de bouclettes à l’horizon, mais cela n’a pas empêché Allan de broyer quasiment à lui seul Marco Verratti et son nouveau binôme Julian Draxler, qui n’ont jamais pu porter le ballon dans l’axe sans voir le Brésilien débarqué tel un pitbull pour le récupérer dans leurs pieds et le transmettre proprement à ses petits potes. Libre sur le front de l’attaque, Neymar a beau aller très très vite et avoir des centaines de compilations Youtube de ses dribbles, le Parisien n’a jamais réussi à se montrer dangereux, se heurtant comme tous ses coéquipiers au mur Allan.

Il a mis l'Italie à ses pieds


Si la France a découvert lors de cette double confrontation le Blaise Matuidi aux pieds d’argent brésilien, l’Italie, elle, n’est pas surprise de voir Allan courir comme un dératé pendant 90 minutes et récupérer 150 ballons. Il faut dire que ça fait maintenant six ans que le Brésilien a quitté son Vasco de Gama – où il évoluait notamment avec Philippe Coutinho – pour rejoindre Udinese, puis le Napoli en 2015 contre 12 millions d’euros. Et s’il y a bien une chose qui ne change pas avec Allan, c’est qu’il sait se mettre de suite son coach dans la poche.


Que ce soit Maurizio Sarri qui déclarait à Sky Sports en 2015 : « Allan est un joueur important. Il a un grand dynamisme, une excellente qualité d'interception. C'est un joueur complet » , ou Carlo Ancelotti qui n’a eu besoin que de deux semaines d’entraînement pour comparer Allan à son ancien protégé Gennaro Gattuso – « Il est dynamique, il récupère beaucoup de ballons, il est très agressif. Oui, il y a une ressemblance avec Gennaro » –, Allan fait l'unanimité. Le sens du sacrifice, l’abnégation, deux caractéristiques ancrées en Allan depuis son enfance comme il l’a récemment expliqué au quotidien italien Il Messaggero « J'ai vécu dans les favelas de Rio de Janeiro, dans une petite maison avec plein de monde. Il n'y avait pas beaucoup de place pour vivre. Dans ces situations, vous risquez de prendre de mauvais chemins. Mais mes frères et moi avons grandi animés par des principes sains. L'école, l'éducation, le travail et bien sûr, le football. »

Le Brésil a enfin ouvert les yeux


Oui, mais voilà, Allan a beau enchaîner les bonnes prestations avec Udinese et le Napoli, cela ne suffit pas à taper dans l’œil des sélectionneurs brésiliens qui préfèrent appeler des joueurs qui font des roulettes ou qui ne jouent pas dans le top 8 européen. À la manière d'un Casemiro ou d'un Fernandinho, Allan n’est pas là pour amuser la galerie. Lui préfère empêcher les adversaires de faire des grigris, laissant le soin de marquer aux autres (8 buts en 143 matchs avec le Napoli).


Sauf que la mascarade a assez duré et en regardant ses Brésiliens du PSG face à Naples lors du match aller, Tite, l’actuel sélectionneur de la Seleção, est comme tout le monde tombé amoureux d'Allan et a décidé de l’appeler en sélection pour la première fois à l'occasion des matchs amicaux face à l'Uruguay (16 novembre) et au Cameroun (20 novembre). Une chose est certaine, si le Paris Saint-Germain avait lâché un chèque pour Allan cet été et disposé ainsi d'une vraie sentinelle, le Brésilien aurait déjà été appelé en Seleção depuis quelques mois. Et Paris aurait même peut-être gagné ses deux rencontres face au Napoli.

Par Steven Oliveira
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 13 minutes Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 9
Hier à 15:45 Harry Redknapp au casting d'une télé-réalité en Angleterre 21

Le Kiosque SO PRESS

Hier à 12:59 Entraîneurs de Premier League : une stabilité inédite 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi
Hier à 12:52 René Girard à Casablanca, c'est déjà fini 14 Hier à 12:00 Venez regarder un match chez So Foot ! 11 Hier à 11:54 Les Chivas sortent un maillot rétro pour le Mondial des clubs 22