Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Atlético-Real Madrid (2-1)

Alfonso : « À son meilleur niveau, Benzema est indispensable »

Ancien buteur du Real Madrid, Alfonso donne ses impressions après la vision de cette demi-finale retour du derby de la capitale espagnole.

Modififié
Le Real partait avec trois buts d’avance. Tu t’attendais à quoi avant de débuter cette rencontre ?
Le résultat à l'aller était clairement en faveur du Real. Pour être franc, j'étais plutôt tranquille avant de voir le match. Mais il est clair que l'Atlético a vraiment mis tout de suite un énorme pressing sur le Real Madrid, avec beaucoup de contacts. Le but d'Isco a clairement fait retomber l'atmosphère du match et l'Atlético s'est progressivement fatigué à répéter les efforts sans ballon. Le Real avait un avantage presque impossible à remonter. Mais au début du match, tu ne peux pas envisager une telle entame...

2-0 après un quart d’heure, le Real a foiré son début de match. Comment est-ce que tu expliques cela ?
C'est surtout le travail de l'Atlético de Madrid qu'il faut saluer. Très agressif, il ne laissait pas le temps au Real de penser leurs actions, car il y avait toujours quelqu'un pour les harceler. C'est cela qui a influé sur ce début de match. Le public joue aussi un rôle très important, de façon logique. Les joueurs étaient surmotivés dès l'entrée sur la pelouse. Ces applaudissement, ces cris, cela fait monter la pression.

Le penalty de Griezmann était semble-t-il à retirer, Godín et Saúl ont enchaîné les interventions très dures... Tu as pensé quoi de l’arbitrage ?
Je crois que c'était bien tenu. J'ai aussi vu un accrochage de Ramos dans la surface de l'Atlético que tu peux siffler et sanctionner d'un penalty. Je n'ai pas vraiment perçu de polémique, mais beaucoup de coups, c'est vrai. Mais les cartons ont été plutôt bien distribués, je trouve. Même quand les protestations étaient exagérées, il est normal de devoir avertir certains joueurs beaucoup trop excités. Le résultat est juste dans l'ensemble, parce que le Real était plus fort, surtout dans le domaine offensif.


L’Atlético enchaînait les fautes en début de match. C’était dans un but de faire peur ?
L'Atlético possède cette identité de jeu : ils t'attendent, puis quand tu viens les chercher, ils cherchent à te faire comprendre que ce sont eux les plus forts. Ils arrachent des ballons, ils s'engagent, et ils explosent en contre pour marquer avec des flèches comme Griezmann ou Ferreira Carrasco. Le Real a souffert en début de match, mais il n'a jamais lâché son style de jeu à lui : celui de garder la balle, de faire courir l'adversaire et de développer des actions de jeu plus esthétiques. Je ne vois pas tant la performance de l'Atlético au niveau de l'agressivité, mais plus dans la répétition des efforts. Parce que finalement, ils avaient assez peu souvent la possession du ballon.


Après les deux buts, l’Atlético est moins parvenu à créer du danger devant le but. Est-ce que le Real a su se sortir du piège de l’Atlético ?
Oui, c'était la bonne réaction. L'idée, c'était de rester fidèle à leurs caractéristiques et de faire courir l'adversaire. Et puis le Real Madrid sait surmonter tous les types d'ambiance possibles, tous les cas de figure possibles dans un match. On l'a aussi bien vu contre le Bayern Munich au tour précédent. C'est une équipe très complète.

Le travail de Benzema sur le but du Real était fondamental. Comment tu perçois son influence dans le jeu ?
Zidane sait que Benzema est un joueur essentiel dans le dispositif de départ. Il y a cette concurrence avec Morata, mais Benzema détient ce côté très... (Il réfléchit.) Très froid. C'est un joueur qui garde le contrôle de la balle en permanence, et à n'importe quel moment il peut te changer la donne d'un match. Il peut parfois laisser un peu circonspect quand on voit sa façon d'être, son attitude, mais quand Benzema est à son meilleur niveau, il devient indispensable et joue admirablement bien. J'aime beaucoup le voir jouer.



Il semblait évident que le match allait déboucher sur une expulsion... Tu étais surpris de ne voir aucun carton rouge au coup de sifflet final ?
Il est clair que j'ai vu un match très tendu. Mais tous les derbys madrilènes sont chauds en vérité. Parfois, les joueurs dépassent les bornes et il faut les recadrer, j'ai l'impression que l'arbitre s'en est bien tiré sur l'ensemble, les cartons étaient sortis au bon moment et les joueurs se sont tenus parce que plus le temps avançait, plus cela devenait inutile. L'arbitre a sorti beaucoup de cartons jaunes, mais aucun rouge. C'était une façon de bien les distribuer sans faire monter la pression inutilement.


Cette friabilité dans la défense du Real va sûrement donner des indications à la Juventus. Tu penses qu’elle peut utiliser la même stratégie de présence physique en finale contre le Real ?
C'est vrai que la Juve peut s'inspirer de cette intensité créée par l'Atlético, nous pourrions avoir un match à la physionomie similaire. Avec sa défense très stable, la Juve peut aussi bien utiliser le ballon au moment où elle le détient. Elle sait apporter le danger devant le but au moment opportun... Nous allons voir. Je crois que le Real ne changera pas sa philosophie, Zidane voudra toujours privilégier le beau jeu. Face à une équipe avec la défense la plus solide de cette Ligue des champions, ce sera un défi difficile, mais possible malgré leur football italien très traditionnel. On va voir si leurs joueurs seront capables de vaincre le Real Madrid... J'espère que non (rires) !

Propos recueillis par Antoine Donnarieix
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 18:00 Drame de la rue d’Aubagne : Mbappé va rencontrer le fils de l'une des victimes 78

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 10:45 Dhorasoo a lui aussi eu une altercation avec Ribéry 70