Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Roma-Inter

Sánchez, toujours debout

Meilleur joueur de l'Inter depuis la fin de la pause sanitaire, le Chilien, prêté par Manchester United jusqu'au début du mois d'août, s'arrache match après match pour que la direction du club italien prolonge son bail en Lombardie. Pas mal, pour un type qu'on disait sportivement mort et enterré depuis son passage ectoplasmique chez les Red Devils.

Modififié

Là-bas aussi, on l’appelait Niño Maravilla. Recruté à 18 piges par l'Udinese, Alexis Sánchez avait rapidement justifié le surnom hérité de ses années chiliennes pour émerveiller saison après saison la Serie A, avant de s'envoler pour le Barça, en 2011. Huit ans plus tard, à 30 ans passés et au moment de rejoindre l'Inter au dernier mercato estival, la magie de l'ex-gamin prodige semblait pourtant s’être estompée.


Qu'est-ce que les Nerazzurri pouvaient bien retirer d'un type dont le talent et la confiance semblaient avoir été siphonnés par un Manchester United alors mortifère ? Quelques tours de passe-passe, deux/trois effets de manche en forme d'entrée en jeu et basta. Voilà ce que semblait augurer le prêt du Chilien, en Lombardie. Mais ça, c'était avant que l'ancien Gunner ne se retape physiquement et empile les passes décisives depuis la reprise de la Serie A fin juin.

L'homme qu'on n'attendait plus


Une résurrection du genre inespérée. Mi-octobre dernier, Sánchez, qui avait seulement grappillé quelques minutes de jeu en championnat par-ci par-là, s’abîmait le tendon du péronier. Résultat ? Plusieurs mois d'absence, et des perspectives qui s'assombrissaient sérieusement à Milan pour le joueur. Tant pis : Sánchez cravachait physiquement, faisait son retour dans le groupe interista début janvier et patientait comme tout le monde lors de l'interruption provoquée par la crise du covid-19. La Serie A empruntait ensuite un format beaucoup plus condensé et accéléré et Antonio Conte se retrouvait forcé de jouer la carte du turnover (ce qui ne lui ressemble pas du tout) pour faire souffler alternativement ses deux attaquants titulaires Romelu Lukaku et Lautaro Martínez. Bien lui en a pris.


Face à Sassuolo, Brescia, le Torino et la SPAL ce jeudi, Sánchez a fait son entrée dans le onze type pour signer pas moins de six services décisifs et deux buts. Son apport statistique ne doit cependant pas masquer son influence plus globale, dans le jeu produit par son équipe : ultra disponible, très inspiré dans ses déplacements et ses transmissions, furieusement impliqué dans la phase de pressing, le Chilien est la petite clé anglaise de la machinerie collective de Conte, celle qui ressert les boulons pour maintenir le liant entre les différentes composantes du moteur interista.

Inter de promesses


Conte ne pouvait que s'en féliciter, après le succès des siens face à la SPAL. Une rencontre où son attaquant avait une nouvelle fois signé une prestation taille patron. « Alexis Sánchez est en bonne forme et je suis heureux pour lui, même s'il peut encore faire mieux. Il est certain que je suis plus à l'aise quand il est à notre disposition, même quand il entre en cours de match. Contre Parme (victoire 2-1, grâce à un but de Bastoni en fin de match), il est entré en jeu et il nous a beaucoup apporté... Il doit être un atout supplémentaire, car ses caractéristiques sont différentes de celles de Lukaku et Lautaro Martínez. » Vrai. S'il est moins jeune, puissant et fonceur que Lautaro, Sánchez a fait démonstration d'une sensibilité, d'une finesse technique, voire d'une intelligence collective supérieure à celle de son homologue argentin ces dernières semaines.


Martínez, notoirement courtisé par le Barça, n'a par ailleurs peut-être plus entièrement la tête à Milan, même si son avenir en Catalogne reste encore hypothétique. Dernièrement ménagé pour cause de pépins physiques, Romelu Lulaku – qui pourrait faire son retour dans le onze de départ nerazzurro face à la Roma, ce dimanche – offre enfin un profil physique et technique a priori très complémentaire de celui de Sánchez. Difficile néanmoins de savoir si Conte récompensera le Chilien de sa fin de saison exemplaire en le titularisant de nouveau ce week-end, mais une chose est sûre : l'Inter a très envie de voir l'ancien de l'Udinese prolonger son aventure bleu et noir. Théoriquement, l’attaquant doit quitter Milan début août. Sauf qu'un nouveau prêt d'un an serait actuellement en négociation, avec les huiles de Manchester United. Si l'issue des pourparlers est positive, Sánchez achèvera peut-être ainsi de démontrer que l'Italie, après avoir été témoin de son éclosion, est aussi appelée à devenir la terre de sa résurrection.

Par Adrien Candau Tous propos issus de la Gazzetta dello Sport
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi

Hier à 17:24 Le boss de Wycombe remet le trophée à un fan de 97 ans confiné 1
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi
Hier à 12:33 François Ciccolini rebondit à l’USM Alger 2209 Hier à 09:31 Les Portland Timbers en finale de MLS 5