Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. //
  3. // Nantes-PSG (3-1)

Lafont les ballons

Face au PSG ce samedi soir à la Beaujoire, Alban Lafont a sorti le grand jeu en écœurant Mbappé, Messi, Neymar et tous les autres. Histoire de rappeler qu’on ne dispute pas sa septième saison en pro à tout juste 23 ans par hasard.

Modififié
Comment le commun des mortels aurait-il réagi après avoir sorti un tel récital ? C’est la question qui trottait dans toutes les têtes ayant eu le privilège d’assister au match d’Alban Lafont face au Paris Saint-Germain. L’espace d’un instant, n’importe qui aurait aimé se glisser dans la peau du portier nantais pour voir ce que cela fait d’être en état de grâce. Quelles émotions cela procure, aussi, de dessiner sur les visages de quelques-uns des meilleurs joueurs du monde des larmes de crocodile. De forcer Marco Verratti à frapper du poing le gazon nantais de dépit. Ce combat homérique livré et gagné par Lafont face à l’armada offensive parisienne fera date : pour Nantes, qui en faisant chuter Paris s’installe provisoirement à la cinquième place de la Ligue 1. Et surtout pour lui. Pour cet Alban qui renvoie l’impression d'être déjà un portier expérimenté et prêt pour le très haut niveau. À 23 piges soufflées il y a moins d’un mois, c'est plus qu'un compliment.

Récit d'un récital

Pour réciter sa partition à la (quasi-)perfection, il faut une entrée en matière tonitruante. Alors que le brouillard des fumigènes se dissipait à peine, c’est devant un Juan Bernat lancé dans la surface que Lafont a brillé. Puis c’est Leo Messi qui a buté sur lui. Puis Kylian Mbappé. Puis Idrissa Gueye sur un nouveau face-à-face. La demi-heure de jeu n’est pas encore passée, Neymar n’a pas encore tenté sa chance et va à son tour déchanter une première fois face au dernier rempart nantais. En seconde période, le Brésilien trouvera la clef pour tromper la vigilance du jusque-là invincible Lafont avant d’être ridiculisé sur penalty par le joueur formé au TFC.


Au-delà d’un manque de réalisme évident des Parisiens, il faut surtout pointer du doigt la performance du gardien français qui a forcément affecté cette méforme offensive du leader. En seconde période, Mbappé a par exemple tenté à plusieurs reprises de le dribbler plutôt que de tirer en première intention et c’est loin d’être anodin. Plus que ses arrêts, Lafont a aussi été impeccable dans sa lecture du jeu et son placement : c’est sa sortie qui pousse Mbappé à ne pas cadrer en position idéale face au but à 73e minute de jeu, et une autre qui empêche Messi de filer au but sur une magnifique ouverture. Au total, Alban Lafont a réalisé neuf arrêts face à Paris, avec en prime l’honneur d’avoir stoppé trois des quatre derniers penaltys arrêtés dans le championnat de France. Une performance monstrueuse, dans la lignée de ce que l'ancien Toulousain propose depuis la fin de saison dernière, logiquement saluée en conférence de presse après la rencontre par Antoine Kombouaré : « Tout le monde est très fort, mais Alban particulièrement. (...) Il est en train de monter en puissance depuis la fin de saison dernière. Il fait de très, très grands matchs, et si on a ce classement aujourd’hui et qu’on est très forts défensivement, il y a une grande part de son travail qui est à mettre en avant. »


Pourquoi pas les Bleus ?

Dans les travées de la Beaujoire, Lafont la jouait pourtant modeste devant la pluie d’éloges qui s’abattait sur lui : « Je le vis comme un match de championnat : c’est le PSG, c’est plus médiatisé, mais à la fin, il n’y a que trois points à la clef. Chaque match, j’essaye de donner le max, et aujourd’hui ça s’est bien passé. » Mais encore ? « Oui, c’est l’un de mes meilleurs matchs depuis que j’ai commencé en pro. (...) Tant que mes parents sont contents de moi et que le coach aussi, moi ça me va je suis content. » Pas une once de vantardise ou d’enflammade à l’horizon. Et pour cause : Alban Lafont n’est qu’au début de sa carrière, mais a déjà une sacré expérience au compteur.

Depuis ses premiers pas au TFC en 2015 à 16 ans et 10 mois, dans la peau du plus jeune gardien titulaire en L1 de l’histoire, il a connu les louanges, l’Italie et la Fiorentina où son explosion n’a pas eu lieu, avant de revenir à Nantes et de bosser en silence jusqu’à ces mois heureux. À moins d’un an de la Coupe du monde au Qatar, derrière Hugo Lloris et Mike Maignan, une place est à prendre et l’homme qui a gardé les cages des U16 français aux Espoirs pourrait avoir des rêves de Golfe. En attendant, Lafont pose les bases d’un futur proche brillant qui lui était déjà promis dans l’ancien monde : « C’est le top, c’est magnifique on est contents, mais il faut rester humble. » Indice : ce sont entre ces mots murmurés que se cache la clef du succès.

Par Andrea Chazy, avec Jérémie Baron à La Beaujoire
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom
Hier à 17:32 Angleterre : cinq ans d'interdiction de stade pour les consommateurs de cocaïne 65 Hier à 16:48 Prise au piège, la famille voleuse de maillots forcée de renvoyer plus d'une dizaine d'exemplaires 76
Hier à 13:00 Live twitch : célébrations mythiques et montées/descentes
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine