Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrage
  3. // AC Ajaccio-Havre AC

Ajaccio-Le Havre : la tempête avant la tempête

Toulouse saura ce dimanche soir qui il affrontera en barrage Ligue 1/Ligue 2 la semaine prochaine. Son adversaire sera le vainqueur de la rencontre entre Ajaccio et Le Havre (19h) qui était censée se dérouler vendredi. Mais le caillassage du bus havrais par des supporters de l'ACA a précipité le report du match. Moins de 48 heures plus tard, Corses et Normands vont s'expliquer comme des hommes, sur le terrain. Et rien ne dit que les problèmes de sécurité auront été réglés d'ici là. Si vous avez manqué le début...

Modififié

  • Prologue : mardi 15 mai, 22h45
  • Au Stade Océane, c’est l’explosion. De joie et de fumigènes. Un but de Jean-Pascal Fontaine, un autre d’Alexandre Bonnet et voilà le HAC qui s’impose sans peine face à Brest. Les Normands confirment leur bonne forme (7 victoires et 1 nul sur les 8 derniers matchs, aucun but encaissé depuis 9 heures et 45 minutes) et se préparent à trois jours de repos avant de se rendre en Corse pour y défier l’AC Ajaccio à François-Coty.

  • Étape 1 : vendredi 18 mai, au matin
  • Les Havrais atterrissent sur l’Île de Beauté. Trente supporters ciel et marine les suivent en parallèle pour assister en direct à un exploit auquel ils sont nombreux à croire. À peine sortis de l’aéroport, les Hacmen sont victimes d’insultes de la part d’une poignée de supporters acéistes qui les suivront jusqu’à leur hôtel. Le ton est donné.

  • Étape 2 : vendredi 18 mai, fin d’après-midi
  • Le bus havrais approche du stade Timizzolo. À 150 mètres de l’entrée, un nouveau groupe de supporters corses lui fait face. Le véhicule parvient à avancer encore une centaine de mètres avant d’être complètement immobilisé par des jets de pierres et d’engins pyrotechniques. Soudain, une bombe agricole explose sous le car et endommage une durite. Il ne peut plus démarrer, les joueurs sont coincés, juste devant l’entrée. À la violence physique s’ajoutent des insultes, parfois teintées de racisme. Les visiteurs restent cloîtrés dans l’habitacle, la police leur interdisant en effet de sortir du bus, pour leur propre sécurité.

    Vidéo

  • Étape 3 : vendredi 18 mai, peu avant le coup d’envoi
  • Le délégué de la Ligue prend la parole : le match est annulé et reporté à une date ultérieure, la sécurité des joueurs havrais ne pouvant être assurée. Pourtant, quelques minutes plus tôt, le président Léon Luciani avait proposé à ses hôtes de mettre un minibus à leur disposition pour leur permettre de parcourir les derniers mètres restant. Le groupe ajaccien s’était même porté garant de la sécurité en proposant d’accompagner ses homologues jusqu’à l’enceinte du Timizzolo. Mais pas question de descendre, le mal est fait. Un énorme éclat sur le pare-brise du bus en est la preuve la plus visible.


    Et très vite, les deux camps se renvoient la patate chaude des conditions de sécurité : tandis que le HAC estime que l’ACA est en partie responsable de la situation, sachant qu’il doit également assurer la sécurité aux abords du stade, ce dernier rétorque que les incidents ont eu lieu sur la voie publique et relèvent donc des compétences de la police. Histoire d’anticiper les choses en refusant catégoriquement un éventuel huis clos.

  • Étape 4 : vendredi 18 mai, 20h45
  • Du côté du HAC, on attend que l’occasion se présente pour rentrer au bercail. « Même si on était entrés dans le stade et qu’on avait gagné, comment se serait passé le retour ? » s’interrogeait le président havrais Vincent Volpe. Pendant que les joueurs ajacciens grincent des dents devant le refus des Ciel et Marine de disputer la rencontre, parfois à grand renfort de petites phrases assassines ( « Peut-être qu’ils ne se sentaient pas de gagner sur le terrain et qu’ils essayent de gagner sur le papier... » , lâchait ainsi Riad Nouri – un ancien Havrais... – à Corse Matin), le club visiteur campe sur sa position. « Les insultes racistes proférées à l’encontre des joueurs, la fatigue psychologique liée à la violence vécue par le groupe et la fatigue physique liée aux conditions de transport engendrent des conséquences négatives sur le groupe havrais » , se défend-il dans un communiqué.

  • Étape 5 : samedi 19 mai, 1h
  • Ambiance des grands soirs à l’aéroport du Havre-Octeville. Quelque 200 fans ciel et marine (parmi les 2000 qui étaient présents dans la fan zone créée dans le centre du Havre pour l'événément) se sont déplacés pour accueillir leurs joueurs et les assurer de leur soutien sans faille. Au milieu des chants, en plein hall des arrivées, quelques têtes brûlées craquent des fumis, mais cette fois, les flammes sont celles de l’amour et non de la défiance. « Ça fait plaisir de voir nos supporters avec cette ferveur-là, lâche Christ Tiehi au micro de France 3 Normandie. Ça a été très compliqué, mais maintenant on espère jouer le match très vite. » Pas sûr que sa direction soit du même avis...

  • Étape 6 : samedi 19 mai, fin de matinée
  • La LFP annonce que le match est reporté au dimanche 20 mai à 19 heures.
    Le HAC sera-t-il prêt à renvoyer ses joueurs dans l’avion ? Si oui, les Ciel et Marine auront parcouru pas loin de 4000 kilomètres en l’espace de deux jours.
    « La LFP a reçu les engagements écrits de la part de la préfecture pour garantir la sécurité de la rencontre ainsi que l’accessibilité au stade des joueurs du Havre AC » , précise-t-elle dans son communiqué. Pas de changement de terrain et pas de huis clos, comme réclamé par la direction havraise. Pas de délai de 72 heures non plus pour recharger les batteries, ni de report du premier match de barrage au 24 mai. Dans l’après-midi, c’est le silence radio. Les deux camps refusent, toujours très poliment, les demandes d’interview, en demandant d’attendre la réaction du HAC qui devrait tomber en cours de soirée. Le club sera-t-il prêt à renvoyer ses joueurs dans l’avion ? Si oui, les Ciel et Marine auront parcouru pas loin de 4000 kilomètres en l’espace de deux jours.

  • Étape 7 : samedi 19 mai, en soirée
  • Pendant que se joue la dernière journée de Ligue 1, la direction du Havre tient un point presse. Alors que certaines rumeurs faisaient état d’un éventuel refus de se conformer au nouvel horaire décrété par la LFP, il n’en sera finalement rien : les Hacmen reprendront l’avion pour la Corse afin de disputer leur match de barrage. Non sans lâcher au préalable un dernier tacle à la sécurité de l’ACA : le club normand conseille en effet à ses supporters de ne pas effectuer le déplacement, au vu des risques encourus sur place et les invite à se rendre dans les salons du Stade Océane pour suivre la rencontre sur grand écran. Tout se jouera donc en 90 minutes pour savoir qui du Havre ou d’Ajaccio se déplacera à Toulouse le 23 mai pour disputer le barrage aller. À la fête déjà gâchée est venu s’ajouter un énorme spoil du futur adversaire. Dommage pour l’effet de surprise, mais au vu des deux jours écoulés, chacun doit avoir d’autres chats à fouetter.

    Par Julien Duez
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
    Modifié


    Dans cet article


    Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4

    Le Kiosque SO PRESS

    Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 29
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24
    À lire ensuite
    Un podium trop petit