Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Résumé

Ajaccio et Troyes prennent les commandes, Caen et Châteauroux respirent

Vainqueurs sur le plus petit des scores (1-0) de Rodez et Valenciennes, Ajaccio et Troyes occupent ce soir la tête du classement, en attendant le Lens-Lorient de demain. Guingamp a lui roulé sur Chambly (1-5) et se rapproche des places de barragistes. Plus bas, Caen et Châteauroux ont chacun signé des succès précieux dans la course au maintien. Les Normands ont triomphé d'Orléans (2-1), relégable après le succès de la Berrichonne sur Auxerre (1-0). Qui a dit qu'il ne se passait jamais rien le 1er novembre, hein ?

Modififié

Ajaccio 1-0 Rodez

But : Laci (56e)

On a parfois tendance à l'oublier, mais les arbitres de Ligue 2 ne bénéficient pas de l'appui de la VAR. Difficile de dire, donc, si Benjamin Leroy a bien touché Boris Mathis, ou si ce dernier a abusé Bartolomeu Varela. Pas grave pour Ajaccio : Leroy se détend bien, et sort son deuxième péno de la saison devant Caddy (27e). Difficile de dire, aussi, si la reprise à bout portant de Bayala a franchi la ligne après avoir fracassé la barre (36e). Et c'est plus problématique pour l'ACA, incapable de trouver la faille en première période malgré une ribambelle de corners. Pas de doutes, en revanche, sur cette frappe de sourd de Laci, servi en retrait par Bayala : le ballon a bien franchi la ligne, laissant de marbre Desmas et finissant en pleine lucarne (1-0, 56e). Superbe, et suffisant pour permettre à des Ajacciens sereins de signer un septième match de rang sans défaite, leur cinquième sans prendre de but. Des stats de leader ? Ça tombe bien, les Corses trônent ce soir tout en haut du classement, en attendant le déplacement de Lorient à Lens demain.

Note du match : 16/20, comme le nombre de clean sheets signées par Ajaccio en 2019. Personne n'a fait mieux en Ligue 2.


Troyes 1-0 Valenciennes

But : Kouyaté (58e)

« Les CPA, soyez très vigilants. Ils ont un bon tireur, Barthelmé. » Note pour Olivier Guégan : éviter d'utiliser des abréviations dans ses causeries. Cela aurait peut-être évité à Valenciennes de prendre un pion sur un coup de pied arrêté - un corner en l'occurrence - frappé par... Barthelmé, et repris de la tête par Kiki Kouyaté (1-0, 58e). Frustrant pour VA, dominé, mais proche par deux fois du hold-up dans le premier acte sur des tentatives de Guillaume (27e) et Chevalier (31e) écartées par un Gallon décisif. Mais mérité pour Troyes, maître des débats dans une partie très animée et électrique, à l'image de cette vilaine semelle de D'Almeida sur Gallon avant le repos, sanctionnée d'un jaune, et de ce tacle de maboule de Souaré sur Hein, sanctionné d'un rouge (80e). Même à dix, les Troyens ne seront pas spécialement mis en danger, face à une équipe nordiste incapable de planter pour la cinquième fois de suite. Voilà donc l'ESTAC coleader du championnat, à égalité avec Ajaccio. Ils sont toujours là, ces Aubois.

Note du match : 7/10, comme le nombre de matchs consécutifs sans victoire pour VA, qui rentre tout doucement dans le rang.


Chambly 1-5 Guingamp

Buts : Santelli (3e) pour Chambly // Pierrot (14e), Gomis (21e et 90e+3) et Pelé (51e et 87e) pour Guingamp

C'est un fait : en sept rencontres démarrées cette saison par Benjamin Santelli, jamais Chambly ne s'est incliné. Histoire de mettre fin à la vilaine série (un point sur les six derniers matchs) de son équipe, Bruno Luzi aligne donc son grigri, qui le lui rend bien, en reprenant superbement une remise de la tête de Soubervie consécutive à une erreur d'appréciation de Poaty (1-0, 3e). Mais le totem camblysien ne fait effet qu'un petit quart d'heure : Caillard prive Santelli du doublé, et Pierrot smashe de la tête un centre parfait de Rodelin (1-1, 14e). Largement dominateur en première période, Guingamp prend les devants sur une chiche en pleine lulu de Gomis (1-2, 21e), privé ensuite du doublé par un Pierrot trop perso (22e) et par le poteau (24e). Le break intervient dès le retour des vestiaires, quand Pelé, déjà dangereux en première mi-temps, place un coup de boule vainqueur sur un corner parfait de M'Changama (1-3, 51e). Derrière, Guingamp insiste, à l'image de Phiri, qui résiste à six Picards pour servir dans la surface Pelé, auteur d'un doublé et d'une curieuse célébration avec le Sud-Africain (1-4, 87e), à nouveau passeur décisif pour Gomis dans le money time (1-5, 90e+3). Sylvain Didot n'avait pas menti : la défaite face à Clermont (1-2) n'était qu'un accident. Pour Chambly, battu pour la sixième fois en sept journées, ça devient dur dur, en revanche.

Note du match : 6/10, comme le nombre de buts inscrits hors de la surface cette saison par Guingamp, soit le total le plus élevé en Ligue 2. Et comme le nombre de buts inscrits de la tête cette saison par Guingamp. Soit le total le plus élevé en Ligue 2.


Châteauroux 1-0 Auxerre

But : M'Bone (69e)

Soir de retrouvailles pour les frangins Ilyas Chouaref et Hamza Sakhi, opposés dans leur couloir à Gaston-Petit. Soir de première, aussi, pour Julien Fabri dans le but castelroussin. Pour sa soirée d'inté, le nouveau portier de la Berrichonne repousse tous les shots tendus par des Auxerrois entreprenants, signant notamment un arrêt réflexe sur une reprise puissante de Yattara juste avant l'entracte. Après celui-ci, Arcus découpe Chouaref et saborde le navire bourguignon, qui prend l'eau de toutes parts sur un ballon dans la boîte d'Operi repris du plat du pied par M'Bone (1-0, 69e), auteur de son deuxième but en une semaine après celui inscrit à Orléans. Le premier avait permis à la Berri de ramener un point du Stade de la Source ? Celui-ci offre aux hommes de Nicolas Usaï un deuxième succès qui leur permet de quitter la zone rouge aux dépens... d'Orléans.


Note du match : 5/10, comme le nombre de buts inscrits en championnat par Châteauroux, non relégable. Réalisme maximal.


Caen 2-1 Orléans

Buts : Cambon CSC (33e) et Pi (70e) pour Malherbe // Perrin (81e) pour l'USO

Et un record pour Malherbe ! Bon, les Caennais ne l'ont pas écrit sur la pelouse, mais dans les travées de D'Ornano, où près de 10 000 personnes enfilent une moustache factice, effaçant des tablettes le précédent record du « plus grand nombre de personnes portant une fausse moustache réunies dans un même endroit » . Établi aux États-Unis il y a quelques années, celui-ci était de 6 471 personnes. C'est beau, Movember. Solidarité toujours, Orléans offre à Caen, auteur de deux malheureux buts à la maison au coup d'envoi, l'ouverture du score par Cambon, poussé au CSC sur un centre surpuissant de Yago (1-0, 33e). Du coup, pour trouver trace d'un but réellement inscrit par un Caennais, il faut attendre la 70e minute et ce corner rentrant de Jessy Pi, déjà privé par le corps arbitral de l'ouverture du score en tout début de match. Pas de répit toutefois pour les Normands, sous pression dans les dix dernières minutes après la réduction du score de l'entrant Perrin, buteur d'un pointu sur un centre de Lambese (2-1, 81e). Mais un deuxième succès de rang tout de même, leur premier à la maison. Il est là, l'effet Dupraz.

Note du match : 17/20, comme le nombre de pions encaissés en 13 journées par Orléans. Qui dit mieux ? Le Paris FC (19) et Le Mans (23), les deux autres relégables. Il n'y a pas de hasard.



  • Résultats et classement de Ligue 2

    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Partenaires
    MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi

    Hier à 18:02 Wenger nommé responsable du développement du football à la FIFA 23 Hier à 17:11 La bière avec alcool fera son retour à l'Euro 2020 30
    Hier à 15:58 Trois anciens responsables de la CONMEBOL bannis à vie par la FIFA 6
    Partenaires
    Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Tsugi