Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 4 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. // Ligue des nations
  2. // Gr. 3
  3. // Portugal-France (0-1)

Rabiot, le retour du duc

Plutôt intéressant en Croatie mi-octobre, Adrien Rabiot a sans doute sorti sa plus belle prestation avec l’équipe de France samedi soir, au Portugal, et a confirmé une chose : il est de retour.

Modififié
C’est un moment d’histoire et de vérité. Il y a quelques semaines, dans la nuit de Zagreb, Didier Deschamps s’est présenté devant un micro dans la foulée de la victoire des Bleus avec un homme dans le viseur : un individu de vingt-cinq ans, promis à un avenir radieux lorsqu'il a foutu pour la première fois les crampons à Clairefontaine lors de l’hiver 2016 et dont la courbe internationale a été brisée moins de deux ans plus tard lorsqu'il a refusé de s’insérer dans une liste de réservistes en vue du Mondial russe. Un type auquel Deschamps a ensuite pardonné avant de lui filer l’opportunité d’une deuxième vie en équipe de France, qui a débuté par un match en Suède en septembre, puis par un match face au Portugal et un voyage en Croatie, donc. Retour à Deschamps et au micro, le 14 octobre dernier : « Ce soir, Adrien a confirmé tout ce qu’il fait de bien. Il a une aisance technique, l’abattage, un très bon niveau... » Un mois plus tôt, en Suède, le sélectionneur y avait déjà été de son compliment, soulignant un match plus « consistant défensivement » livré par le milieu de la Juventus. Un mois plus tard, après l’avoir laissé sur le banc face à la Finlande, Deschamps a de nouveau balancé Rabiot au cœur de son milieu en losange lors du déplacement à Lisbonne. Résultat ? L’ancien joueur du PSG en a mis partout et a sans aucun doute rendu la plus belle copie internationale de sa carrière, prouvant au passage qu’il est bel et bien de retour tout en ouvrant une porte : et si Deschamps tenait ici le remplaçant parfait à son Matuidi de 2018 ?

Le profil indispensable


Parlons chiffres. S’ils ne suffisent pas à donner la dimension exacte de la rencontre livrée par le relayeur bouclé, ils offrent un bon départ à la lecture : trois tirs (seul Martial a plus tenté samedi soir), deux passes-clés, une interception, deux centres réussis (sur trois tentés), 89,6% de passes réussies (troisième meilleur taux français)... Propre défensivement, bon dans ses projections (avec et sans ballon), décisif en étant à l’origine du seul but de la rencontre inscrit par N’Golo Kanté, précieux dans sa relation avec un Griezmann comme un poisson dans l’eau dans son rôle de meneur de jeu derrière deux attaquants, Adrien Rabiot a été très bon face au Portugal et s’est parfaitement fondu dans un milieu français retrouvé. Un milieu où Pogba a retrouvé du jus et de la vitesse dans son jeu et où Kanté a passé le balai aux quatre coins du terrain (cinq tacles, quatre interceptions, un dégagement), tout ça trois jours après un match catastrophique face à la Finlande. Logiquement, les Bleus ont récolté les fruits offensivement avec quelque sept tirs cadrés et une barre touché de la tête par un Martial maudit.


Tout ça fait sortir Deschamps de sa colère de la semaine : « Ce soir, les joueurs ont prouvé que l’équipe de France est toujours une grande équipe. » Et qu’elle tient un match référence, peut-être son match référence depuis l’été 2018, avec en son sein un Rabiot retrouvé et qui a sans doute pour de bon balancé au feu le souvenir de son match disputé en Bulgarie en octobre 2017, à l’issue duquel il avait expliqué avoir évité de courir « à cause du froid » . Trois ans plus tard, c’est le combattant qui a enfilé son short et le combattant qui a aidé l’équipe de France a faire la différence pour décrocher un ticket symbolique pour le Final Four de la Ligue des nations. Un combattant qui tient l’avenir entre ses doigts : le sien, mais aussi une partie de celui d’une bande qui a besoin d’un profil comme ça pour gagner en verticalité et en créativité. Mystère à suivre.

Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons

Hier à 18:30 François Ciccolini viré de l'USM Alger 564
Partenaires
Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Olive & Tom Tsugi
Hier à 12:00 Orlando se qualifie après une série de tirs au but complètement folle 12
Hier à 09:40 Il marque son adversaire en l'attrapant par le pénis 54
À lire ensuite
France, mission résilience