Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options

Adil Rami : « Sacrée tuche de balle, hein ! »

Modififié
Il ne jouera sans doute pas une seule minute durant cette Coupe du monde, mais Adil Rami garde l'amour de la bonne blague.

L'homme qui a donné à Benjamin Pavard son surnom de Jeff Tuche est revenu sur sa relation avec le jeune latéral droit, en commentant son but de maboule contre l'Argentine : « Sacrée tuche de balle, hein ! Il l'a juste tuchée. J'aime bien ce type de joueur qui ont l'air gentils, mignons, mais qui sur le terrain donnent leur corps à la science. »


Autre joueur qui donne son corps à la science, Edinson Cavani, actuellement sur un lit d'infirmerie et qui a de grandes chances d'être indisponible pour le quart de finale contre les Bleus. Une absence dont Adil Rami ne se plaint pas, loin de là : « Le malheur des uns fait le bonheur des autres. On parle de Cavani, un des meilleurs attaquants au monde qui fait une grande compétition. Ce serait une bonne chose pour nous s'il n'était pas là. »


Quant à son rôle et son manque de temps de jeu, le Marseillais jure que ça ne l'empêche pas de dormir la nuit : « Je ne suis pas frustré, je me dis que dans un pays de 66 millions d'habitants, il n'y a que 23 sélectionnés, et j'en fais partie. Je le vis bien, très bien même. Mon rôle, c'est d'apporter des ondes positives à l'équipe, même si parfois je me dis que j'aimerais jouer. (...) Même si je ne joue pas, je serai titré comme tout le monde. Comme toi, comme la France. »

La main sur le cœur. AD, à Istra
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi