Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 24 Résultats Classements Options
  1. // Foot & société
  2. // Mobilisation

Aboubacar Camara : « Obtenir la carte de séjour pour pouvoir travailler »

Meilleur buteur de Régional 1 avec le SC Hazebrouck la saison passée, Aboubacar Camara est depuis la semaine dernière assigné à résidence en attente d'expulsion. Mobilisés, sa ville et son club font tout pour conserver le joueur et l'homme de 25 ans, en France depuis 2011.

Modififié
La semaine passée, tu as été placé en centre de rétention avant d'être assigné à résidence en attente d'expulsion. Depuis, une pétition a été lancée contre cette décision. Quelles sont les dernières nouvelles ?
Je sors de chez l'avocat, les nouvelles ne sont pas très bonnes. On pensait que ce serait une question de jours, mais en fait c'est peut-être même une question d'heures. Je dois aller signer au commissariat à 15 heures, tous les jours il y a une possibilité que je ne puisse pas ressortir et doive monter dans l'avion.

Retraçons ton histoire. Tu es de Conakry et tu arrives en France en 2011...
Je suis d'abord arrivé au Standard de Liège, je devais venir pour les stages de détection. À Conakry, je jouais dans la rue, ou dans les petits clubs. Des agents viennent souvent dans les pays africains pour chercher des bons joueurs, il y en a un qui est venu voir ma mère pour proposer un essai à Liège. Je suis parti, mais ça n'a pas marché et il s'est barré. Ça fait des années que je n'ai plus de nouvelles !

« Je dois aller signer au commissariat à 15 heures, tous les jours il y a une possibilité que je ne puisse pas ressortir et doive monter dans l'avion. » Aboubacar Camara

Qu'est-ce qu'il se passe ensuite pour toi ?
Après, je suis venu en France pour chercher un club. Mon but était de continuer ici, de faire ce que j'aime. J'ai été pris en U19 Nationaux à Saint-Quentin, je suis resté une saison, ensuite un autre agent a entendu parler de moi, il m'a fait passer un test au LOSC. Mais ça s'est mal passé avec lui. Problème de proposition, tout ça... En fait, si quelqu'un t'a envoyé dans un club et que le club est intéressé, c'est lui qui traite directement. Mais il y en a qui ne pensent pas au joueur, qui ne pensent qu'à eux, je pense que c'est ça qui m'a freiné. Depuis, je n'ai jamais eu de nouvelles. Après, j'ai joué à Marquette, Villeneuve d'Ascq, Béthune, Wasquehal et Hazebrouck. Soit en Régional, soit en CFA, à Wasquehal. Maintenant, je n'ai plus d'agent, je gère tout seul avec ma copine, on se donne des idées.

Comment fais-tu pour vivre pendant tout ce temps ?
Les clubs prennent en charge le logement, et les primes de match permettent de vivre. Il n'y a pas besoin d'être déclaré, ce sont seulement des indemnités. En Europe en général, il y a plein de joueurs qui jouent dans les clubs comme ça, juste avec une licence, sans forcément de papiers. J'ai toujours eu des demandes de titres de séjour en cours à la préfecture, donc je n'ai jamais vécu dans la clandestinité, j'ai toujours vécu comme tout le monde, intégré. Jusqu'à maintenant, je n'avais jamais eu de problème.

Pourquoi tes demandes de titre de séjour n'ont jamais abouti en sept ans ?
Ce sont les clubs qui font les démarches pour un titre de séjour, comme pour un salarié, parce que pour faire un contrat, il faut être régularisé. Mais en un an, c'est souvent trop court, il y a des délais pour transmettre les dossiers entre préfecture, du Nord au Pas-de-Calais, à l'Aisne... Et finalement, on en arrive là.

Tu n'as rien pu faire de ton côté ?
Avec ma copine, on ne sait pas nous-même pourquoi on en est là, on ne nous a pas expliqué la situation. On est incapables de dire ce qui nous a amenés ici. On n'a jamais eu accès à la préfecture, sauf récemment avec Hazebrouck qui nous a aidés. Le problème, c'est que c'est difficile d'obtenir des papiers de Guinée et d'Afrique en général. Moi, je n'ai que ma mère et ma tante à Conakry.




Pendant ce temps-là, tu as construit ta vie ici...
Maintenant j'ai 25 ans, je suis éducateur adjoint à Hazebrouck, en bénévole. Après l'obtention du sésame, je voudrais passer les diplômes et être embauché en tant qu'éducateur. Je suis aussi avec Laurine, ma copine, on s'est rencontrés dans la région lilloise.

« Les clubs prennent en charge le logement, et les primes de match permettent de vivre. Il n'y a pas besoin d'être déclaré, ce sont seulement des indemnités. En Europe en général, il y a plein de joueurs qui jouent dans les clubs comme ça, juste avec une licence, sans forcément de papiers. » Aboubacar Camara
Et tu es indispensable sur le terrain.
(Rires.) J'ai quasiment toujours été titulaire dans mes clubs. L'année dernière, j'ai marqué vingt buts en championnat (meilleur buteur de Régional 1, N.D.L.R.) et huit en Coupe.

C'est quoi l'espoir maintenant ?
Il y a une mobilisation du club, de la ville, des voisins, des médias... Tous dans le sens de m'aider et j'en suis vraiment très reconnaissant. On espère que la préfecture va voir ça et que ça va ouvrir une petite issue pour arranger tout ça. Il faut d'abord renouer le contact avec la préfecture puis obtenir la carte de séjour pour pouvoir travailler, parce que je veux travailler. Mon pays, c'est la France, j'ai le cœur et la tête français, et je voudrais continuer ma vie ici au plan professionnel et aussi au plan personnel. On est deux maintenant.



Propos recueillis par Eric Carpentier Pour appuyer la demande d'Abou et d'Hazebrouck, c'est par ici :
https://www.change.org/p/michel-lalande-contre-la-mesure-d-%C3%A9loignement-du-territoire-fran%C3%A7ais-d-aboubacar-camara-attaquant-du-sch
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 6 heures Le coup de gueule de Didier Quillot après les multiples reports en L1 73 il y a 7 heures Trêve de publicité pour les paris en ligne en Grande-Bretagne ! 15
Partenaires
Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
il y a 14 heures Tony Chapron : « La VAR n’est pas juste » 122
À lire ensuite
Jorginho, record et débats