Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options

Abidal : « Toulalan, c'est une perte »

Modififié
Invité de Luis Attaque sur RMC, Éric Abidal a été amené à faire le point sur sa situation en équipe de France et sur celle aussi de Jérémy Toualalan, son coéquipier à Monaco. Le milieu de terrain avait expliqué ne plus pouvoir porter le maillot bleu depuis le traumatisme de la Coupe du monde en 2010. Une absence regrettable, mais irrévocable selon Abidal :

« On en a parlé avec Jérémy (Toulalan). À partir du moment où il a pris cette décision... Cela reste une perte. C'est son choix. "La Toul", c’est un joueur qui ferait beaucoup de bien. Il nous fait beaucoup de bien à Monaco, il court de partout. Il n’est pas prêt de revenir d’après ce qu’il a dit au sélectionneur. »

Il est ensuite revenu sur sa propre situation en équipe de France, et sa condition de titulaire mise en difficulté par la bonne forme de Varane ou Koscielny :


« Après la maladie, je n’ai pas joué pendant longtemps. Je ne vais pas dire que je gère, mais je fais au mieux. Je comprends totalement le fait qu’on puisse me mettre de côté. On verra bien. Pour le barrage, moins tu te mets de pression, moins tu passes à côté des matchs. La pression, il faut savoir bien s’en servir. » IB
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié