Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Caen (3-0)

À l'aise comme Buffon

Pour le premier match de Ligue 1 de sa carrière, Gianluigi Buffon s'est offert un joli clean sheet en ayant même droit à quelques tirs cadrés, ainsi qu'à l'aide de son poteau.

Modififié
On se doutait bien que ce n'était pas forcément lors d'un match contre Caen qu'il allait être le plus sollicité, ni le plus décisif. Et qu'il faudrait attendre un autre soir pour voir s'il en a encore assez sous le capot pour répondre aux exigences d'un club comme le Paris Saint-Germain. Mais Gianluigi Buffon est quand même arrivé sur la pelouse du Parc en sachant qu'il serait plus scruté que les autres, comme le sont toutes les grosses recrues du PSG au moment de la reprise. Évidemment, le beau gosse n'a montré aucun signe d'affolement et a réglé les formalités d'avant-match sans sourciller : le grand sourire au moment d'entrer sur le terrain, les poignées de main fermes aux adversaires avant le début des hostilités, et les grosses tapes dans les gants pour se donner du courage et applaudir le virage Boulogne au moment de prendre place entre ses poteaux. Emballez, c'est pesé.


La suite s'est déroulée après le coup d'envoi, quand à 40 ans et 6 mois, le champion du monde 2006 a joué les premières minutes de son existence en Ligue 1. L'applaudimètre a connu une première montée de fièvre dès la 6e minute, quand Gigi a négocié son premier ballon au pied, alors que le premier Caennais se trouvait à une cinquantaine de mètres de lui. De la pure politesse. Mais c'est important, la politesse. Et ça, Buffon le sait bien. Alors pendant 90 minutes, il s'est évertué à faire des pouces en l'air à ses défenseurs à chaque passe en retrait, voire à leur mettre une petite tape amicale sur l'épaule. Serein. Amical. Et surtout chez lui.

Trilingue

Mais l'ancien capitaine de la Juve ne s'est pas contenté de faire des courbettes pour se mettre dans la poche son nouveau public et faire copain-copain avec ses défenseurs. Car même si les Caennais rentrent en Normandie avec trois buts dans la colonne des buts encaissés et zéro dans celles des pions marqués, ils se sont permis quelques folies devant et ont forcé le gardien parisien à renifler le gazon du Parc deux ou trois fois. Sur une frappe puissante et à la trajectoire trompeuse de Tchokounté en milieu de première mi-temps, pour commencer. Un arrêt réussi sur lequel Buffon a pris soin de balayer le ballon loin sur le côté pour ne pas offrir de deuxième chance aux attaquants du Stade Malherbe. À la fin de cette même première période, Djiku envoie l'Italien au sol, juste avant que Thiago Silva ne le force à plonger puissamment sur la gauche pour repousser une tête qui aurait été magnifique si elle n'était pas contre son propre camp.


Mais si un homme peut réellement se mordre les doigts ce soir, c'est bien Stef Peeters, le Belge gaucher qui a catapulté son coup franc sur le poteau droit du PSG à la 52e minute. Non seulement le but aurait permis à Caen de faire passer le score à 2-1, et donc de revenir dans le match. Mais en plus, Peeters serait entré dans le club des types qui ont collé une lucarne à Buffon. Et ce n'est pas tous les jours qu'on peut s'asseoir à côté de Cristiano Ronaldo. Passé ce petit frisson, le quadra a terminé sa soirée en saluant le public parisien bras dessus-bras dessous avec Timothy Weah (alors qu'il affrontait le père il y a 20 ans) et en postant un message en trois langues sur Twitter : « Buona la prima ! A really good start tonight ! Un très bon début ! » In effetti. Indeed. En effet.



Par Alexandre Doskov, au Parc des Princes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 24 minutes Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe
Hier à 17:45 Leeds enchaîne 18
Partenaires
Tsugi Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom Podcast Football Recall
vendredi 17 août Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 168