Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéoPhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociaux MoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 22 Résultats Classements Options
Abonne-toi à SOFOOT Boutique (Photos, T-Shirt, goodies, etc.)
  1. //
  2. // Gr. A
  3. // Bruges-PSG (1-1)

Neymar, es-tu là ?

Pas encore dans le rythme pour ce qui était sa deuxième apparition seulement cette saison sous le maillot du PSG, Neymar a été le symbole d'un trio offensif aussi attendu que décevant ce mercredi soir à Bruges. Trop peu tranchant offensivement, le Brésilien n'a pas plus produit d'efforts défensifs que ses deux collègues de devant pour une prestation au goût d'inachevé.

Modififié
Tous les pays devaient les envier. Tout le monde attendait de voir ce que ce trio XXL pouvait donner. Neymar, Messi, Mbappé. Trois noms à donner le tournis à n'importe quelle défense réunis sous une même tunique, et qui donne, rien qu'à leur évocation, l'envie de se poser devant un poste de télévision. Leur grande première en commun, mercredi soir à Bruges, ne laissera pourtant pas un immense souvenir. Au-delà du résultat, forcément décevant pour un candidat déclaré à la victoire finale, la prestation globale des trois hommes laisse tout le monde sur sa faim, à commencer par un certain Neymar. S'il n'a pas plus défendu que ses deux compères – ce qui a causé bien des tracas à son équipe pendant 90 minutes –, le Ney ne s'est pas non plus montré très inspiré sur le plan offensif.

Le Ney plat


Tout d'abord, un constat s'impose. Neymar ne jouait à Bruges que son deuxième match de la saison avec le PSG après des vacances décalées, finale de Copa América oblige. Soixante minutes déjà proches du néant contre Reims fin août, avant de céder sa place à... Lionel Messi, privant Delaune des premières minutes de la triplette infernale. Entre-temps, un nouvel aller-retour en sélection ponctué de sorties moyennes et de critiques sur son bidon. Ce n'est donc pas encore ce mercredi soir que la saison du n°10 a véritablement débuté. Pendant que Kylian Mbappé faisait la différence pour l'ouverture du score d'Ander Herrera, avant de buter sur Simon Mignolet sur un caviar de Messi, puis que la Pulga trouvait la barre d'un magnifique enveloppé, le gamin de Santos restait lui bien caché sur son côté gauche. À peine quelques grigris dans l'axe, où il est venu prendre quelques coups sans jamais faire progresser le jeu de son équipe (5 fautes subies au total). Pire encore, le joueur le plus cher de l'histoire du football a souffert de la comparaison avec la vivacité de Noa Lang et Charles De Ketelaere, qui ont passé une bonne partie du match à faire souffrir l'arrière-garde parisienne quelques mètres plus loin. Une statistique illustre d'ailleurs le déséquilibre : Bruges a frappé 16 fois au but, contre 9 pour Paris. Triste.

Vite, la suite


Les 30 dernières minutes de la rencontre en disent long. Alors que Paris bafouillait son football et que Mbappé a été contraint de sortir après un coup à la cheville gauche, Neymar a laissé seul Léo Messi avec la mission de sortir les siens du bourbier. Une belle idée de l'amitié. Alors que l'Argentin descendait de plus en plus bas pour essayer de sortir correctement un ballon, son ancien compère du Barça n'a jamais été en mesure de lui prêter main forte, incapable de faire les différences foudroyantes qu'on lui connaît. Et s'il n'a pas dégoupillé, les fans présents au stade Jan-Breydel ont pu le voir envoyer valdinguer Stanley N'Soki après un nouveau ballon poussé trop loin. « On a besoin de temps. Du temps pour travailler, afin qu'ils s'entendent. C'était clair et je l'ai expliqué ces derniers jours. On doit former une équipe » , réclamait Mauricio Pochettino au coup de sifflet final au micro de Canal+. Dommage pour le technicien argentin : le programme qui s'annonce est plutôt chargé dans les prochaines semaines avec des matchs tous les trois jours et quelques gros noms à faire tomber, de Lyon à Manchester City, en passant par le RB Leipzig ou l'OM. Tant mieux pour Neymar, qui aura donc de belles affiches pour démontrer qu'il peut encore briller de mille feux.

Paris à l'arrêt à Bruges


Par Tom Binet
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié






Dans cet article


Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine
Partenaires
Olive & Tom Pronostic Foot 100% Gratuits ! + de 100 Matchs analysés / semaine Tsugi Foot.Fr : Boutique De Foot : Maillot, Survêtement, Chaussures, Ballons MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:31 Viens mater PSG – City lors d’une projection So Foot !
À lire ensuite
Paris à l'arrêt à Bruges