Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. // SO FOOT #161

1982 : Harald Schumacher a refusé de s’excuser

Modififié
À l’occasion des 100 ans de la fin de la Première Guerre mondiale, So Foot a organisé pour son numéro de novembre, actuellement en kiosques, et avec l’aide de nos potes de 11Freunde, une rencontre au sommet entre Michel Platini et Karl-Heinz Rummenigge, capitaines respectifs et emblématiques des Bleus et de la Mannschaft, en 1982 et 1986. Au menu des discussions : leur enfance dans un contexte d’après-guerre, les poteaux carrés stéphanois face au Bayern, la nuit de Séville et son paroxysme, bien sûr, l’attentat de Schumacher sur Battiston. Trente-six ans après, le président du Bayern révèle avoir demandé ce soir-là à son portier d’aller présenter ses excuses.

« Il était bizarre, oui. Après le match, alors que nous fêtions la qualification pour la finale, je lui ai dit : "Toni, allons dans leur vestiaire pour nous excuser et savoir comment il va." Car j’étais moi-même choqué de ce qu’il s’était passé. Notamment quand son brancard (celui de Battiston, N.D.L.R.) est passé devant notre banc. Il m’a répondu : "Je ne peux pas." Il en était incapable, il était dans sa bulle ce soir-là. »

À propos des révélations de Toni Schumacher dans son livre Coup de sifflet, dans lequel le bourreau de Séville explique, pour justifier son agressivité, que lui et ses coéquipiers étaient dopés à l’éphédrine, l’ancien Ballon d’or 1980 et 1981 avoue la crainte que lui inspirait aussi son ancien coéquipier :

« Je me rappelle que lors des matchs entre le Bayern et Cologne, j’avais souvent très peur de me retrouver en face à face avec lui. C’était avant tout un très bon gardien, mais il était tout le temps agressif en un contre un. Il était spécial. »

Il était un soir de juillet 1982.



MM
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 15 minutes Tournois rétro vintage indoor 2019
il y a 2 heures Alessandro Nesta va prolonger l'aventure à Pérouse 15 il y a 2 heures Un match de D4 argentine retardé à cause d'une grenade 1

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible