Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 17 Résultats Classements Options

80 millions ? Kepa possible !

Le gardien de but le plus cher du monde ne s'appelle plus Alisson Becker, mais Kepa Arrizabalaga. Et même si Chelsea ne l'a toujours pas confirmé officiellement, ce sont bien les Blues qui viennent de lâcher 80 millions d'euros pour enrôler le Basque. Une somme qui paraît absurde, mais le club londonien n'avait pas vraiment le choix.

Modififié
La situation est cocasse. D'un coté, il y a ce tweet posté par le compte officiel de l'Athletic Club, certifié par un petit badge bleu et blanc : « Kepa abona la cláusula de rescisión. » Le message est clair : la clause libératoire du jeune gardien de but (23 ans) du club basque a été payée en monnaie sonnante et trébuchante. Une addition s'élève à 80 millions d'euros. Et de l'autre côté ? Rien du tout pour le moment, alors que la logique voudrait qu'un autre club publie un communiqué pour annoncer l'arrivée du joueur. Même le court message d'adieu de l'Athletic ne mentionne pas la destination du colis. En bref, pour le moment, Kepa Arrizabalaga a été vendu par Bilbao, mais on ne sait toujours pas à qui. Le suspense le plus nul du monde, puisque tout le monde sait très bien que le goal espagnol va débarquer à Chelsea. Alors qu'attendent les Blues pour officialiser la chose, et pour le faire poser avec un maillot entre les pognes devant un mur envahi par les logos des sponsors ? De clarifier un peu le flou qui entoure Thibaut Courtois, sans aucun doute. Car l'homme qui a dit « La France a joué à rien » s'est exprimé la semaine dernière par l'intermédiaire de son agent, et ses propos laissent peu de place au doute : « J’ai lu partout que Chelsea dit que ça dépend de Thibaut, mais lui a déjà dit clairement au club que la meilleure option pour lui est d’aller à Madrid. Pour lui, c’est une décision importante parce qu’il veut être près de sa famille et il y a une offre sur la table que Chelsea peut accepter. »

Boeing 737


Avec le transfert de Kepa à Chelsea, la probabilité d'un départ de Courtois au Real passe donc de 90% à 99%. Mais qui est ce gardien au nom à rallonge qui vient de récupérer la couronne de goal le plus cher de l'histoire, une semaine après Alisson Becker ? Son passeport donne des premières indications. Kepa Arrizabalaga a deux ans et demi de moins que Thibaut Courtois, et mesure 10 centimètres de moins que le Belge. Il est né à 60 kilomètres de Bilbao, porte le maillot de l'Athletic Club depuis qu'il n'a pas dix ans, et n'a jamais joué un seul match de Ligue des champions de toute sa vie. Pour autant, le gamin ne sort pas totalement de nulle part et même si la somme peut paraître grotesque, Chelsea n'a pas claqué le prix d'un Boeing 737 pour un sombre inconnu.


Il n'y a pas si longtemps, quand on se moquait de David De Gea et de ses gants savonnettes, certains supporters de l'Espagne priaient pour que Pepe Reina prenne la place de titulaire en cours de compétition. Et juste à côté de De Gea et de Reina, c'est Kepa qui occupait le poste de gardien numéro 3 de la Roja au dernier Mondial. Preuve que de l'autre côté des Pyrénées, le Basque a fait ses preuves et possède déjà un certain statut. Sa carrière aurait même pu prendre un autre tournant il y a six mois puisqu'au mercato hivernal, le Real avait fait bien plus que se renseigner sur Kepa. Sa blessure au pied avait fait capoter l'affaire, et Bilbao avait compris que son portier n'en avait plus pour très longtemps avant de s'envoler. La club l'a alors prolongé en moins de deux, histoire de faire passer sa clause de 20 à 80 millions.

Urgence absolue


Quand on voit que Chelsea a lâché la somme demandée dès cet été, on ne peut qu'applaudir le flair du club basque. Surtout quand on sait qu'au moment de sa prolongation, il ne restait qu'une seule année de contrat à Kepa. Du côté de Chelsea, ce recrutement a donc presque tout d'un panic buy, ces fameux achats compulsifs de dernière minute que font les clubs quand ils sont dos au mur avec un trou à combler dans leur effectif. Et comme en Angleterre, le mercato se termine demain à 18h et que Courtois a séché ses derniers entraînements avec Chelsea histoire de mettre vraiment la pression aux Blues, le club d'Abramovitch n'avait plus vraiment le choix et devait trouver un gardien en urgence absolue.


Les rumeurs valdinguaient dans tous les sens, parlaient de Pickford, de Butland, parfois de Jan Oblak. Ce sera finalement Kepa, qui figurait aussi sur la short list. Forcément, Sarri a reçu quelques questions sur le bonhomme hier soir après le match d'International Champions Cup face à Lyon. Avec cette réponse concise et passe-partout à la clé : « Je l'ai vu il y a un an, quand j'entraînais le Napoli. Ma première impression, ça a été qu'il était un très bon gardien de but. Très jeune, mais très, très bon. » Les vraies louanges attendront la confirmation du transfert.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 5 heures Un Ukrainien refuse de faire face au drapeau russe 19
Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Un autre t-shirt de foot est possible Podcast Football Recall Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 17:45 Leeds enchaîne 18