Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options

30 choses à savoir sur Steven Fletcher

C'est la nouvelle barbe folle du Sud. Peu utilisé cette saison avec Sunderland, Steven Fletcher débarque à l'OM pour doubler Michy Batshuayi. Un Britannique comme Marseille n'en a plus connu depuis Joey Barton. Entre Cascarino, Wayne Rooney et Bruce Wayne.

Modififié
- Le talent de Steven se mérite. Il n'y a qu'à regarder son CV : plus gros transfert de l'histoire de Burnley (à l'époque), de Wolverhampton et de Sunderland. Steven aux pieds d'argent.

- Bon, il a surtout été performant en tant que supersub, chez les Wolves notamment.

- Il n'a jamais fait une saison à plus de douze buts en Premier League.

- Pourtant, alors qu'il jouait à Hibernian, le Real Madrid avait envoyé des scouts pour le superviser après de bonnes prestations avec les sélections écossaises de jeunes. Fletcher avait 20 ans.

- Il a été élu deux fois de suite meilleur jeune écossais.

- En 2006, il était le buteur des moins de 19 ans écossais, finalistes du championnat d'Europe de la catégorie contre l'Espagne.

- Le Scotsman l'avait alors cité parmi les dix sportifs écossais à suivre pendant l'année 2007.

- Son père était soldat. Steven l'a suivi sur les bases militaires de l'armée britannique, en Angleterre et en Allemagne, jusqu'à ses huit ans. Papa sergent.

- Mort d'un cancer lorsque Steven avait dix ans, son père avait confié à son frère Billy ses petits mots : « Assure-toi que Steven devienne joueur professionnel. »

- Gosse, Fletcher était un habitué d'Anfield où il fut plusieurs fois mascotte du Liverpool FC. Papa liverpuldien.

- En janvier 2014, lors d'une promenade en pousse-pousse à Londres, Steven Fletcher a craché sur son chauffeur du jour. Plaisir perso, le filmer et le publier sur Instagram. Un homme de la toile.


- Le 29 mars dernier, lors d'un match contre Gibraltar (6-1), Steven Fletcher a inscrit le premier triplé d'un joueur écossais depuis Colin Stein en 69. Coup de cœur, Fletcher fera la même au retour.

- Il a refusé un essai de deux mois à Liverpool lorsqu'il avait 16 ans. La raison ? Rester à Hibernian.

- Né en Angleterre, Steven Fletcher a préféré jouer pour l'Écosse. La patrie de maman.

- Arrivé à Sunderland à l'été 2012, il est nommé joueur du mois dès septembre. L'intégration rapide.

- Le Celtic a essayé de le recruter l'été dernier.

- En 2008 déjà, les Hoops avaient tenté de le choper à Hibernian. Fletcher avait jugé : « Pour le bien de ma carrière, il est temps que je parte vers un plus gros club. » Il partira à Burnley un an plus tard. Nice.


- Il a connu sa première sélection en mars 2008 contre la Croatie. Son premier but international sera un an plus tard, contre l'Islande.

- Steven Fletcher ne s'est pas fait que des copains. Première cible, son ancien sélectionneur, Craig Levein avec qui il a plusieurs fois échangé des mots doux.

- Autre homme à qui Steven a lâché des tacles, Paolo Di Canio, qui lui interdisait « de rire à l'entraînement » . Et ça, c'est pas rigolo.

- Son bilan en Premier League avec Sunderland ? 23 buts en 94 matchs. Christian Giménez aime ça.


- Blessé l'an passé, Stevie s'est fait choper en train de craquer sur une Lamborghini à 260 000 pounds. Problème, la photo est balancée sur Twitter. Petite crise au Stadium of Light.


- Bon ok, c'était la même que Bruce Wayne dans le dernier Batman.

- Sa femme, Rachel Monaghan, a été finaliste de Miss Écosse. Prends ça Charlotte Pirroni.


- Steven Fletcher s'est fait implanter deux fois des cheveux. Wayne Rooney pour lui.

- Fletcher est aussi un homme qui aime les derbys. Newcastle s'en rappelle.

- En 2011, Fletcher était le joueur ayant inscrit le plus de buts de la tête. 7 coups de casque.

- Drogba n'est pas revenu, mais sa suite est assurée. Steven aussi aime bien les mains derrière les oreilles.


- Oui, Fletcher, c'est aussi un peu de Gaël Givet. Désolé.

- Steven est avant tout un mec connecté. Il y a quelques mois, il a échangé quelque 70 photos et vidéos avec une charmante inconnue via Snapchat. Témoignage : « Je ne l'ai jamais rencontré, mais il m'envoyait des vidéos de lui, nu, sur son lit. Il n'est pas timide, c'est sûr. »

Par Kevin Charnay et Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


il y a 4 heures DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 11
À lire ensuite
Berahino, la maison close