Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 44 Résultats Classements Options
  1. // Coupe du monde 2018
  2. // Ce qu'il faut retenir du 2 juillet

24 heures chronov

Pendant plus d’un mois, la Russie accueille la Coupe du monde pour la toute première fois de son histoire. De la fête, du football, des anecdotes... Voici l’intégralité du Mondial au cœur de l’actualité, jour après jour.

Modififié
8h : En déficit aigu d'attention médiatique depuis le début de la Coupe du monde, Zlatan Ibrahimović décide de frapper fort sur Twitter en accueillant LeBron James à sa façon à Los Angeles, alors que ce dernier vient de s'engager avec les Lakers en signant un contrat de 154 millions de dollars sur quatre saisons. « Maintenant, LA a un Dieu ET un roi. » Et ne faites surtout pas au Z l'affront de lui demander à qui il octroie un statut divin.


10h22 : Pendant que le monde entier bouffe des chips devant sa TV pour regarder le Mondial, Juan Mata, lui, est parti découvrir le vrai monde. En l'occurrence en Colombie, où un fan de Manchester United l'a repéré en excursion dans la jungle locale, le temps de prendre une photo avec lui. L'histoire ne dit pas si Juan s'est pointé dans la forêt colombienne pour explorer un temple maudit ou se procurer sur place quelques substances illicites. L'un n'empêchant pas l'autre, on peut aussi miser sur les deux.


10h45 : Alors que la France entière s'astique le cerveau sur l'efficacité de son système carcéral après l'évasion dimanche de Redoine Faïd, un braqueur multirécidiviste, Béatrice Dalle, elle, kiffe visiblement les scénarios à la Prison Break. Et envoie même un message de soutien à Faid via Instagram : « Que Dieu te protège (...), toute la France est avec toi, enfin moi, en tout cas. » Avant d'ajouter : « Petite précision pour ceux qui n’aiment pas mon commentaire et bien allez-vous faire foutre, donnez vos leçons de morale ailleurs... parce que, moi, personnellement, vous me faites rigoler, vous ne m’agacez même pas. Je danse le Mia. » Un message que l'actrice a finalement effacé ce lundi. L'autocensure, un truc que ne s'inflige pas la presse allemande, en dézinguant à tour de bras Mesut Özil depuis que la Mannschaft a dit Auf Wiedersehen au Mondial. De quoi contrarier Jérome Boateng, qui se porte au secours de l'élégant milieu d'Arsenal : « Ça ne se fait pas, Mesut est humain aussi, on ne peut pas concentrer les critiques sur une personne, toute l'équipe est responsable. » Protégeons les artistes, bordel.

11h15 : Dans le Var, un pêcheur décède après que son hameçon a touché une ligne électrique. Les dangers de la pêche domestique. Les médias français, eux, tentent de ferrer quelques déclarations juteuses live from russia, mais doivent composer avec Guy Stéphan en conférence de presse. Qui affirme que « ce n'est pas un cliché de dire que le groupe vit bien » . Bah non, c'est même très bieng.

12h30 : Pendant ce temps-là, à 3000 km de Moscou, Patrick Vieira, beau comme un sou neuf pour son premier entraînement en tant que technicien de l'OGC Nice, a plutôt la pêche. Sauf quand on lui parle de Mario Balotelli et Alassane Pléa, inexplicablement absents de la séance : « Il était prévu d'avoir tous les joueurs, explique l'ex-international français. Hélas, ces deux-là n'étaient pas là, on va essayer de comprendre pourquoi...  » Une seule certitude subsiste : des sources proches du dossier certifient que Super Mario n'est pas à la Coupe du monde avec l'Italie.

14h22 : On apprend qu'un homme a été interpellé, alors qu'il se promenait nu dans les rues d'Aix-en-Provence. Un délit qui peut coûter jusqu'à 15 000 euros d'amende pour exhibitionnisme. La vie à poil est exagérément coûteuse. Les supporters anglais préfèrent manifestement sortir couverts, puisque le gilet porté par le sélectionneur anglais Gareth Southgate fait des émules : Marks & Spencer fait ainsi état d'une hausse de 35% des ventes du veston depuis le début du Mondial. So classy mate !

16h : Javier Hernández commence le huitième de finale Brésil-Mexique paré d'une horrible teinture blond platine. C'est bien tenté, mais, capillairement, on reste à des années-lumière de la coupe spaghetti de Neymar entrevue au début de la compétition. Et ne parlons même pas de la sublime crête orange de chanteur J-Pop qu'on a pu admirer sur le crâne du gardien sud-coréen Cho Hyun-woo.



17h06 : En Iran, alors que son pays est frappé par une grave sécheresse, un général accuse Israël de vol de nuages. « Israël et un autre pays de la région ont des équipes conjointes qui travaillent à faire en sorte que les nuages qui entrent dans le ciel iranien soient incapables de déverser la pluie... En plus de cela, nous faisons face à un phénomène de vols de nuages et de neige. » C'en est trop pour le directeur de la météorologie nationale iranienne, qui rétorque dans la foulée qu' « un pays ne peut pas voler de nuages » . Merci Captain Obvious. Quoi qu’il en soit, aucun nuage n'est en vue dans le ciel qui surplombe la Cosmos Arena de Samara, où le Brésil ouvre le score par Neymar en début de seconde période face au Mexique. Le numéro 10 de la Seleção talonne pour Willian, qui centre à nouveau pour le Ney, qui conclut. En deux mots : Joga Bonito.

17h43 : Marcus Rashford est peut-être le seul Anglais au monde qui n'a pas peur des séances de tirs au but. L'attaquant de Manchester United affirme qu'il serait prêt à prendre ses responsabilités si nécessaire face à la Colombie ce mardi : «  Je serais prêt à aller de l'avant... Les tirs au but, ce n'est pas du hasard. Ce n'est jamais le hasard. C'est une compétence simple, mais il s'agit d'être capable de l'exécuter avec la pression qui l'entoure. » Simple comme la balle de but qui atterrit dans les pieds de Roberto Firmino après un tir dévié de Neymar. Le Scouser conclut seul face à la cage, et la Seleção peut dire adios au Mexique, qui s'effondre en huitièmes de finale pour la septième fois consécutive en Coupe du monde. Ça pique.

18h15 : Ça pique d'ailleurs tellement que le sélectionneur mexicain Juan Carlos Osorio, exaspéré par les roulades à répétition de Neymar pendant le match, décide de passer à la sulfateuse l'ailier auriverde : «  Perdre autant de temps sur le terrain à cause d'un joueur (Neymar) est une honte pour le football. L'arbitre n'a jamais rien dit et mes joueurs se sont énervés. Le foot, c'est un jeu d'hommes et pas de clowns. » Réponse du Bozo brésilien : «  Les Mexicains ont trop parlé et c'est pour ça qu'ils rentrent chez eux. » Ouch.




19h10 : Un jour après Espagne-Russie, les cadres de la Roja commencent à revenir sur les raisons pouvant expliquer la défaite de la Selección face à la Sbornaya. Sergio Ramos râle sur les réseaux sociaux contre le licenciement de Julen Lopetegui, juste avant le début de la compétition : « Avant que le Mondial ne commence, il s'est passé quelque chose inattendu. Je ne vais pas me prononcer sur cette décision, mais l'instabilité n'est jamais une bonne amie. » David de Gea y va lui aussi de son petit mot : « Nous sommes dans la merde, mais nous nous relèverons encore. » C'est ce qu'on appelle avoir l'esprit de synthèse.


19h30 : Bloqués depuis neuf jours dans une grotte du Nord de la Thaïlande, douze enfants et leur entraîneur de football sont finalement retrouvés sains et saufs par des secouristes locaux. On ne sait en revanche toujours pas si le staff de la Celeste pourra, lui, sauver le peton gauche de Cavani, touché lors du huitième de finale que l'Uruguay a livré face au Portugal samedi dernier. « Edinson Cavani souffre d'un œdème au mollet gauche sans déchirure... Le joueur a encore mal et réalisera un travail à part de ses équipiers » , avance la Fédération uruguayenne sur les réseaux sociaux. Un bel enfumage médiatique : même plâtré, Edi serait sans doute capable de nous planter un but du torse ou de la joue droite.

19h40 : Gary Lineker décide de se payer la tronche de Neymar et le fait plutôt très bien : « Neymar a le seuil de douleur le plus bas de la Coupe du monde, depuis qu'Opta analyse la compétition. » Gary punchline.


21h04 :Après une première période sans but, Belgique-Japon décolle enfin. Les Blue Samurai, parfaitement dans leur match, sortent le katana en entrée de seconde période. Haraguchi crucifie Courtois d'une superbe frappe croisée. La Belgique n'avait rien vu venir. Nippons fripons.

21h08 : Takashi Inui retourne complètement la Rostov Arena. Un numéro de jongles de Kagawa, une passe en retrait et le joueur du Betis Séville envoie une torpille dans les filets de Courtois, qui en reste complètement baba. Folie totale.



21h25 : La Belgique a presque perdu la boule, mais c'est d'abord Eiji Kawashima qui égare sa raison, en se faisant tromper par une tête anodine de Vertonghen. Un coup de casque qui en cache un autre, Marouane Fellaini ne tardant pas à égaliser dans la foulée en dominant dans les airs la charnière centrale japonaise.

21h55 : Suite et fin de deux heures de délire jouissives. À la dernière minute du temps additionnel, le Japon finit par péter une durite en montant en nombre sur l'ultime corner de la partie. Et se fait punir par un contre à vitesse lumière conclu par Chadli. Hara-kiri, et c'est la Belgique qui sourit.

Par Adrien Candau
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

VIDEOS

Henry : le retour

Vidéo

Dans cet article


Hier à 16:11 Premier League : le mercato estival fermera encore plus tôt 4 Hier à 14:25 Ronaldo se balade en trottinette électrique et risque une amende 28

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 11:53 Le but pas vraiment fair-play d'une joueuse ouzbèke 30 Hier à 11:20 Christian Vieri derrière les platines 24
À lire ensuite
Les notes du Japon